Lavrov: « Ce qui se passe actuellement en Ukraine est le résultat d'années de préparation par les États-Unis et leurs satellites »

Discours et réponses aux questions des médias de Serguei Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors d'une conférence de presse sur les résultats de la diplomatie russe en 2022, Moscou, 18 janvier 2023

 Ministère des Affaires étrangères de la fédération de Russie

Chers collègues,

Bonjour!

La tradition veut que nous nous réunissions au début de la nouvelle année pour parler des résultats et des événements de l'année écoulée. Ce fut une année très difficile, unique à certains égards. Des tendances profondes se sont révélées dans la géopolitique et dans les aspirations internationales des principaux États, qui avaient couvé depuis des décennies.

Les collègues occidentaux ont cherché à transformer l'Ukraine et tout ce qui s'y rattache en un événement médiatique, politique et économique majeur, accusant la Fédération de Russie de ce que « l'agression » contre l'Ukraine soit la cause de tous les malheurs économiques du monde. Je ne m'attarderai pas à réfuter ces affirmations. Les statistiques, notamment celles de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et d'autres agences internationales, montrent de manière convaincante que la crise couvait bien avant le lancement de l'opération militaire spéciale. Le président russe Vladimir Poutine a cité à plusieurs reprises des données décrivant comment les phénomènes négatifs dans l'économie mondiale avaient commencé, principalement en raison de la position égoïste des États-Unis et de leurs alliés.

Ce qui se passe actuellement en Ukraine est le résultat d'années de préparation par les États-Unis et leurs satellites pour lancer une guerre hybride mondiale contre la Fédération de Russie. Personne ne le cache. Si vous lisez des personnalités occidentales impartiales, notamment des politologues, des universitaires et des politiciens, vous en aurez la preuve. L'autre jour, un article de Ian Bremmer, professeur à l'université Columbia, a été publié. Il a écrit : « Nous ne sommes pas dans une « guerre froide » avec la Russie. Nous sommes dans une « guerre chaude » avec la Russie. L'OTAN ne la combat pas directement. Nous nous battons à travers l'Ukraine. » C'est un aveu très franc. Cette conclusion est facile à faire. Il est étrange que les gens essaient de la réfuter. Le président de la Croatie, Zoran Milanović, a récemment déclaré que c'était la guerre de l'OTAN. C'est franc et honnête. Quelques semaines auparavant, Henry Kissinger (avant que son dernier article n'appelle à l'admission de l'Ukraine dans l'OTAN) a clairement écrit que ce qui se passe en Ukraine est un clash, une rivalité entre deux puissances nucléaires pour le contrôle de ce territoire. Il est assez clair de quoi il s'agit.

Nos partenaires occidentaux mentent lorsqu'ils nient et « s'égosillent » à démontrer qu'ils ne sont pas en guerre contre la Russie, mais qu'ils aident seulement l'Ukraine à faire face à une « agression » et à rétablir son intégrité territoriale. Les volumes de soutien montrent clairement que l'Occident a misé gros sur sa guerre contre la Russie. C'est compréhensible.

Les événements ayant trait à l'Ukraine ont révélé un désir sous-jacent de la part des États-Unis de cesser de chercher à renforcer leur position dans le monde par des moyens légitimes et de passer à des méthodes illégitimes pour assurer leur domination. Tout est en jeu. Les mécanismes créés par l'Occident, États-Unis en tête, qui étaient considérés comme sacro-saints, ont été détruits (ce que l'on voit en Ukraine est loin d'en être la seule preuve). Le marché libre, la concurrence loyale, la libre entreprise, l'inviolabilité de la propriété, la présomption d'innocence - tout ce sur quoi le modèle occidental de mondialisation avait été fondé - s'est effondré du jour au lendemain. Les sanctions contre la Russie et d'autres pays « indésirables » sont appliquées en contradiction avec ces postulats et mécanismes. Il est clair que demain, après-demain, elles pourront être utilisées contre tout État qui, d'une manière ou d'une autre, ne se conformera pas inconditionnellement aux injonctions américaines.

à suivre...

(Traduction officielle)

 arretsurinfo.ch

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 21/01/2023 reseauinternational.net  3 min #222769

 Lavrov: « Ce qui se passe actuellement en Ukraine est le résultat d'années de préparation par les États-Unis et leurs satellites »

Moscou fera tout pour que l'Occident « dégrise » et abandonne ses illusions coloniales

par Al Manar

« La Russie s'efforce de ramener l'Europe et l'OTAN au bons sens mais cela reste vain pour le moment », a déploré Sergueï Lavrov. Le chef de la diplomatie russe a en outre fustigé les illusions coloniales et néocoloniales de l'Occident.

Malgré la gueule de bois des crises énergétiques et économiques, l'Occident a encore du mal à « décuver ».

1 occurrence 21/01/2023 arretsurinfo.ch  9 min #222761

 Lavrov: « Ce qui se passe actuellement en Ukraine est le résultat d'années de préparation par les États-Unis et leurs satellites »

Extrait de la conférence de presse de Sergueï Lavrov, 18 janvier 2023

Réponses aux questions des médias de Serguei Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors d'une conférence de presse sur les résultats de la diplomatie russe en 2022, Moscou, 18 janvier 2023

Extrait de sa conférence de presse

Source:  Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie