« Processus d'effacement »

par Patrick Reymond

« Pour souhaiter une bonne année à nos lecteurs, notre équipe n'apporte pas que des nouvelles réjouissantes, l'événement qui marque selon nous ce début d'année 2023 c'est la concrétisation du processus d'effacement irréversible de l'Union européenne sur la scène globale du monde d'après, à l'image de l'empire ottoman qui a chuté il y a précisément un siècle ».

 C'est tiré du GEAB. En fait, la mauvaise nouvelle n'en est qu'une que pour les dominants.

De fait, la rapacité de la bourgeoisie, macronienne en France, d'un autre nom ailleurs, se fait aux dépens de leur propre biotope économique. Visiblement, ils ne comprennent rien à l'économie physique, celle qui fait de la Russie « l'unique superpuissance » militaire, et dont la guerre avec l'oxydant-oxydé, se finira ainsi.

Je fais le pari que la Russie finira par annexer la totalité de l'Ukraine, mais d'une Ukraine totalement dépeuplée, qui lui servira, à l'ancienne, de glacis, qui pourrait être agricole, minier et énergétique, mais rien d'autre. Peut être touristique, comme il en était question à Marioupol, mais l'Ukraine a prouvé qu'elle pouvait être envahie moult fois. Bref, ne laisser que ce qui ne pourrait pas nuire ou qu'on ne peut déplacer.

 L'empire global américain, a tenté le conflit de trop, pas au bon moment, pas avec le bon moyen. Il fallait, il y a 30 ans, endormir la Russie, ne pas l'agresser, faire ce qui a été fait à tous les pays européens avec la complicité de leurs élites. Sans excès, doucement, le patient serait mort sans s'en apercevoir...

L'outrance dans le comportement de la classe dirigeante, au profit du 0.1% fera le reste.

L'empire américain/avatar européen, sont sur la même longueur d'onde et le même diapason. Ils s'effondrent économiquement en manipulant la finance, et en consommant, mais de moins en moins, en produisant.

Ils s'effondrent aussi en faisant des guerres sans fin, qui, de moins en moins, remplissent les coffres et coûtent de plus en plus cher.

On vient d'apprendre que les armes françaises sont trop chères et trop peu nombreuses. Là aussi, on a oublié notre propre histoire. Comme à chaque fois, la guerre, c'est écraser l'ennemi à moindre coût. Quand on se met à dépenser sans compter, cela tourne mal. Et « l'Europe-la-paix », passe son temps à faire la guerre, les pays de l'Union, ayant toujours suivies de manière inégale, mais toujours, les USA dans leurs interventions. Une centaine depuis 1991.

 À l'heure où les entrepreneurs s'effondrent sous le poids des notes électriques, on apprend que la France est en état de surproduction mais sans souplesse en cas de redémarrage...

Les causes du déclin ;

  1. L'exploitation sans vergogne de la classe moyenne par l'élite, qui explique pourquoi la correction financière n'ira pas jusqu'à son terme.
  2. Le déclin de l'empire américain, qui a commencé aux alentours de 1999.
  3. L'abandon des règles, des principes et des idées qui ont rendu les États-Unis aussi prospères.
  4. Une peur fanatique du réchauffement climatique et la conviction que le climat terrestre peut et doit être contrôlé.
  5. Le pouvoir politique incontesté de ce que Eisenhower appelait le « complexe militaro-industriel ».

On voit donc que les grandes peurs de 2017 et de 2022 pour le fascismeuh, ne sont que des manipulations des populations, pour qu'elles endurent encore leurs maltraitances. Génial le nazisme actuel...

Le déclin de l'empire US n'a pas commencé en 1999, mais en 1971, voire 1945. 1945, c'est le pacte du Quincy avec l'Arabie Séoudite, 1971, c'est la fin de l'étalon or, et la descente aux enfers du commerce extérieur, 1999 n'étant que l'étape qui montre à tous ceux qui ne sont pas des imbéciles patentés que l'empire est sur le déclin de manière irrémédiable.

Après, ses ennemis russes et chinois, ont su attendre.

Ce qui avait rendu les USA, l'Europe et le Japon prospère, c'est l'énergie abondante et bon marché. Le Japon avait su s'accommoder, vu sa situation géographique, à une énergie plus chère.

Le richofemenclimatic n'est qu'une religion, destinée à terroriser les serfs et les idiots.

L'hypertrophie militaire, on la voit actuellement à l'œuvre en Ukraine. Europe et USA n'ont les moyens que d'affronter des armées pygmées, et ils tombent dans le piège du broyeur. Les armes oxydentales-oxydées s'enfournent en Ukraine, mais on n'a plus de capacités de productions, du moins, avant de longues années... Et, de toute façon, 72 canons Caesar, ça doit faire rire les Russes qui doivent en avoir 10 000... En plus, avec un nombre pareil, les contre batteries, c'est plutôt aisé d'en faire. Comme les 50 000 pièces nord coréennes sur la frontière sud. Parfaitement anciennes pour la plupart, elles réduiraient en cendres en quelques minutes, une bonne partie de la Corée du sud.

En ce qui concerne leurs capacités, le Caesar tire exactement à la même cadence que le 75, modèle 1897, 6 coups minute, à la différence qu'en 1914, ils arrivaient à faire du 28 coups minute. Tout n'est que question de physique. En 1914, on pouvait admettre de perdre quelques pièces qui explosaient à force de trop tirer, Avec 72, c'est trop peu...

source :  La Chute

 reseauinternational.net

 Commenter