S'il vous plaît, renvoyez-les en 6ème

par Andrei Martyanov

Refaire un cours de collège sur les maths de base, les fractions, les pourcentages et autres conneries du genre. En y réfléchissant, un cours de calcul de base dès la 6ème pourrait même être une  meilleure proposition.

« De hauts responsables américains conseillent à l'Ukraine de ne pas lancer d'offensive majeure contre les forces russes tant que la dernière livraison d'armes américaines n'est pas en place et que la formation n'a pas été assurée, a déclaré vendredi un haut responsable de l'administration Biden. Ce responsable, qui s'est adressé à un petit groupe de journalistes sous couvert d'anonymat, a déclaré que les États-Unis s'en tenaient à leur décision de ne pas fournir de chars Abrams à l'Ukraine pour le moment, dans un contexte de controverse avec l'Allemagne au sujet des chars. Les discussions des États-Unis avec l'Ukraine au sujet d'une éventuelle contre-offensive se sont déroulées dans le contexte de l'assurance que les Ukrainiens consacrent d'abord suffisamment de temps à la formation sur les derniers armements fournis par les États-Unis, a précisé le responsable ».

Le moment des pop-corn. Bien sûr, le « fonctionnaire » est anonyme - une caractéristique, pas un bug. Il est fascinant, vraiment, de voir combien de temps une brigade de Strykers et de Bradleys va tenir pendant une telle « offensive ». Ahh, le temps du zugzwang - quoi qu'ils fassent, tout se termine par l'embarras, un euphémisme pour désastre. Ils ne peuvent même plus mentir de manière convaincante. Peskov a  déclaré nonchalamment hier :

« Si les États-Unis et leurs alliés fournissent des chars lourds à l'Ukraine, les conséquences pour Kiev ne seront que négatives, tandis que cela n'aura pas d'impact sérieux sur l'opération militaire de la Russie dans le pays, a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov ».

Et il s'agissait de chars, remarquez bien. Le sort des blindés légers, tels que les Bradley, les Stryker ou autres, est peu enviable sur le champ de bataille moderne. J'insiste sur le terme « champ de bataille », comme dans le cas d'un affrontement à l'échelle d'un théâtre entre des armées régulières et permanentes, et non pas dans le cas d'une intervention d'urgence sur des bergers armés de AK-47 et de RPG lors de patrouilles de la taille d'une section dans les montagnes. Il y a une différence, croyez-moi.

Mais cette nouvelle est révélatrice, tout comme les appels du côté américain au régime de Kiev pour qu'il se retire d'Artemovsk, car « cela entrave la préparation de l'offensive de printemps » ( en russe). Washington est dans l'illusion et le désespoir, car tout ce qu'ils peuvent faire là-bas est de l'ordre de l'optique et rien de plus. Il existe maintenant des faits documentés concernant de très jeunes enfants et des hommes âgés jetés par le régime dans le hachoir à viande. Zelensky, qui est contrôlé par des mauvais perdants de Londres, qui ne seraient pas en mesure de déployer une brigade complète prête au combat et qui continuent à détruire leurs porte-avions en raison du faible niveau de commandement général et de compétence en matière de navigation, est un homme mort ambulant, car il sera éliminé par le côté britannique ou américain, parce qu'il en sait trop. Tant en termes de blanchiment d'argent que d'incompétence pure et simple des « conseillers » militaires de l'OTAN. Ma seule question, bien sûr, reste sans réponse : où sont les chiffres concernant quoi que ce soit à propos des cadavres de facto du pays 404 et de son principal sucre d'orge - l'Occident combiné ? C'est pourquoi ils doivent retourner à l'école et apprendre les calculs de base.

Dans les nouvelles connexes. Les tentatives de la Californie de réinventer la physique sur la base de diplômes en relations publiques, en sciences politiques et en études Queer, et d'autres pseudo diplômes universitaires et de pensée magique, ont  évidemment échoué.

« Comme la Californie va, ainsi va la nation, c'est ce qu'ils disent. Si cela s'avère vrai, la nation est prête à inverser certains de ses plans les plus stricts en matière d'énergie renouvelable, après que le conseil municipal de Huntington Beach a voté l'abandon de son projet d'énergie 100% renouvelable. La ville de Huntington Beach, en Californie, modifie le plan qu'elle avait mis en place avec l'Orange County Power Authority (OCPA) - un organisme à but non lucratif proposant de l'énergie propre. Et Huntington Beach n'est pas la première municipalité à se retirer - le comté d'Orange a renoncé à l'autorité en matière d'énergie verte, invoquant des problèmes de transparence, une série d'audits peu glorieux et des allégations selon lesquelles l'autorité n'aurait pas informé le public de l'augmentation de ses factures d'électricité. Le comté d'Orange devait commencer à recevoir de l'énergie verte de l'autorité à la fin de cette année. Le coût du retrait du comté est estimé à environ 65 millions de dollars ».

Maudit soit Carnot, Boltzmann et les autres pour avoir inventé la thermodynamique. C'est une science totalitaire et elle fait mal au cœur, enfin... et aux budgets aussi.

source :  Reminiscence of the Future

traduction  Réseau International

 reseauinternational.net

 Commenter