Où en est la terrifiante neuvième vague ?

par Michel de Lorgeril

Des médias « de basse facture » - mais pas les experts en terrifiantes pandémies qui restent silencieux ou nous annoncent une prochaine terrifiante vague avec un terrifiant nouveau mutant - ont finalement annoncé que la 9ème vague touchait à sa fin.

Il était temps !

Les vrais experts annonçaient sa fin prochaine dès le 22 décembre 2022 (voir le message sur ce blog).

Ce n'était pas un exploit olympique vu la clarté des chiffres et tendances dès la mi-décembre 2022.

Les médias « stipendiés » et leurs experts « habituels » ont donc environ un mois de retard sur une expertise indépendante et rationnelle.

Je reproduis (ci-dessous) pour la France le graphique habituel.

La flèche indique la tendance de la sévérité des vague successives de la 5ème à la 9ème vague : decrescendo !

Cette flèche concerne l'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infectés et ainsi la transmission ; c'est donc un critère de sévérité d'une épidémie) mais pas la mortalité, que j'ai analysée dans des précédents messages. On trouve le même decrescendo, clairement depuis la 1ère vague.

Impossible d'analyser l'incidence [le nombre de cas (daily cases)] avant la 5ème vague car les chiffres des cas diagnostiqués n'étaient pas valides.

C'est le schéma « habituel » de toutes les maladies infectieuses non saisonnières : avec le temps, l'agent pathogène est moins « méchant » ; en parti parce que nous sommes plus résistants collectivement et individuellement.

N'essayez pas d'expliquer ça aux journalistes des médias et aux experts « stipendiés » ; ils ne peuvent pas comprendre !

Question : quelle va être la suite ?

On nous annonce la 10ème vague avec un nouveau mutant (le XBB.1.5) qui serait, selon les experts « stipendiés » cités plus haut, plus terrifiant que les précédents. Évidemment !

Avec la recommandation habituelle : allez vous faire injecter la 4ème ou 5ème dose !

N'étant ni prophète de malheur, ni prophète de bonheur, je ne fais pas d'autre commentaire. Chacun m'aura compris...

source :  Michel de Lorgeril

 reseauinternational.net

 Commenter