26/01/2023 reseauinternational.net  5 min 🇬🇧 #223031

Il a le wifi, il a rien compris

par Le Libre Penseur

Qui n'a pas internet chez lui ? Très peu de gens en définitive. Pour l'immense majorité, vous savez qu'il est parfois difficile de vous connecter en wifi d'une pièce à l'autre de votre appartement. Le meilleur moyen d'y parvenir c'est de passer par un câble Ethernet. Mais quand il s'agit de communiquer depuis la Terre avec un robot qui doit se poser sur Mars, ce n'est plus du tout la même histoire. Jusqu'à preuve du contraire, le wifi n'est pas accessible dans l'espace et encore moins sur Mars. Mais peut-être qu'une étude randomisée en double aveugle et trois paraplégiques affirment que le wifi est disponible sans aucun effet secondaire depuis le milieu du XVIIIe siècle. Il est vrai que je ne suis pas au courant de toutes les avancées technologiques qui nous sont révélées au compte-gouttes depuis 3 ans maintenant grâce aux bonimenteurs de la presstituée.

Toujours est-il que ça ne règle pas le problème de la communication sans fil de la Terre vers Mars. À intervalles réguliers nous recevons des images prises depuis le sol martien par des robots explorateurs qui ont parcouru des millions de kilomètres en évitant sagement la ceinture d'astéroïdes peuplée de gros cailloux qui pourraient les détruire sur-le-champ. Mais il faut croire que les robots envoyés en mission sont entraînés à l'esquive de calcaire cosmique projeté avec une puissance phénoménale. C'est un savoir-faire. Inutile sur Terre, mais pour le voyage spatial c'est une des conditions sinequanone si on veut arriver entier sur la planète rouge.

Il est tout à fait invraisemblable qu'un robot puisse traverser la ceinture d'astéroïdes sans encombre. Évidemment j'entends déjà dire que l'espace est grand, la ceinture d'astéroïdes n'est pas homogène, des espaces gigantesques existent entre les pierres. Car ce sont des pierres chers amis, sachez-le. Et comme chacun sait pierre qui roule n'amasse pas mousse. Ça n'a absolument rien à voir avec le sujet, mais l'expression existe, utilisons-là. Ainsi, les robots évitent sans encombre cette zone de turbulence. Mais comment communiquent-ils durant leur périple à travers l'espace avec les ingénieurs sur Terre ?

En m'intéressant au sujet, j'ai appris que le robot Curiosity, qui est actuellement sur Mars, communique via trois antennes. Deux d'entre elles communiquent directement avec les antennes du NASA Deep Space network [1] localisé sur Terre. Elles utilisent tout naturellement une fréquence radio située sur la bande X soit entre 7 et 8 Gigahertz. Quant à la troisième antenne, elle sert à contacter les satellites en orbite autour de Mars. Vous ne le saviez peut-être pas, mais il y a plusieurs satellites en orbite autour de Mars. Ils utilisent la bande de fréquence très haute ; l'UHF, situé aux alentours de 400 MHz. Pour faire simple, grâce à ses deux premières antennes, Curiosity transmet ses données à l'antenne terrestre du Deep Space network. Une communication sans fil à travers l'espace et des dizaines de millions de kilomètres sans interférence, quasiment en direct [2].

Ces explications simplistes doivent être acceptées, vous n'avez pas le choix. Sans quoi vous êtes un extrémiste complotiste climatosceptique, voire même antiseptique, mais rien n'est moins sûr. Alors je pose la question : pourquoi nous n'avons pas réglé les problèmes de wifi dans les appartements sur Terre chez monsieur et madame tout le monde ? Cette technologie qui nous permettait déjà à l'époque de la conquête de la Lune de communiquer avec Houston et le module lunaire, soit 400 000 km environ, sans trop de problèmes. On était en 1969. Presque 60 ans après, le wifi, qui n'existait pas à cette époque, fonctionne moins bien aujourd'hui alors qu'il existe. Est-il seulement possible de bien fonctionner quand on n'existe pas et de très mal fonctionner une fois qu'on existe ? Ce paradoxe, qui sera traité dans le prochain épisode de « La quatrième dimension », reste une énigme insoluble, même dans l'eau. D'ailleurs à ce propos y a-t-il de l'eau sur Mars ? Cela ne changera rien au problème d'insolubilité comme expliqué précédemment, mais il serait quand même intéressant de le savoir.

Après tout, la sonde se nomme Curiosity. Il faut être raccord ou se taire. Alors je propose aux fabricants de box internet d'embaucher les équipes d'ingénieurs qui ont développé le système de communication entre la Terre et les robots de l'espace. Il réglerait définitivement les problèmes de connexion perdue et de faible débit. Nous serions évidemment noyés dans les ondes et développerions des maladies graves plus rapidement, mais nous le ferions à haut débit. Soyons donc modernes et mourons avec notre temps à défaut d'y vivre. Paraît qu'il le faut !

En attendant, quand je me déplace de mon salon vers ma chambre, le wifi ne fonctionne plus. Entre mon salon et ma chambre, il n'y a pas de ceinture d'astéroïdes, mais seulement trois mètres et une cloison en placo.

La question qui se pose, en guise de conclusion, c'est de savoir si les images de ces planètes qu'on nous transmet depuis l'espace, ne sont-elles pas, finalement, qu'une grande fumisterie ?

source :  Le Libre Penseur

  1.  futura-sciences.com
  2.  maxisciences.com

 reseauinternational.net

 Commenter