Vladimir Zalichtchak, un proche de Navalny s'en prend à Faina Savenkova, une enfant du Donbass

par Christelle Néant

Le 13 mars 2023, un ex-député municipal de Moscou, proche de Alexeï Navalny, qui a fuit en Allemagne, Vladimir Zalichtchak, a écrit à la jeune écrivain de Lougansk, Faina Savenkova (qui a je le rappelle 14 ans), des messages que l'on peut qualifier à minima d'agression verbale, voire de cyber-harcèlement. Ce genre de comportement montre le véritable visage de cette pseudo « opposition » russe, qui se prétend « libérale ».

Lorsque Faina Savenkova, 14 ans, reçoit une demande d'ajout en ami sur VKontakte de la part de Vladimir Zalichtchak, sur le profil duquel est indiqué qu'il est un député du conseil municipal de Moscou, la jeune fille ne s'attendait pas à une telle agression verbale de la part de son interlocuteur.

Traduction :

Vladimir 15:47 : « Bonjour ! »
Faina 15:47 : « Bonjour »
Vladimir 15:48 : « Dites-moi, si Poutine rend le Donbass à l'Ukraine, que ferez-vous ? »
Vladimir 15:53 : « Pourquoi avons-nous besoin de vous ?
Nous avons suffisamment de problèmes sans vous.
Pour autant que je sache, il n'y a pas de peine de mort en Ukraine.
Peut-être avez-vous confondu avec la Biélorussie.
Vous êtes donc de Biélorussie ?
Eh bien, de manière générale, vous avez semé la pagaille dans votre Lougansk, vous avez déménagé en Russie, vous vous êtes installé à Moscou et vous avez décidé de rétablir l'ordre ici.
Les libéraux moscovites vous dérangent, qu'est-ce que vous n'aimez pas d'autre à Moscou, ma chère ?
 »

Avant de me pencher sur le contenu ignoble de ce monologue, qui je le rappelle encore une fois, est adressée par un politicien à une jeune fille de 14 ans (!!!), penchons nous sur le profil de Vladimir Zalichtchak.

Il s'agit d'un homme, qui d'un coup en 2016 a décidé de se lancer en politique, après plusieurs années à travailler pour Lukoil. Il décide de se présenter aux élections municipales du district de Donskoï à Moscou, où il habite, au sein du parti Iabloko (les pseudo-écologistes qui sont en réalité une opposition pro-occidentale dite « libérale » du même acabit que Navalny et sa clique) et est élu député du conseil municipal de Moscou en 2017.

Dans le même temps il soutient activement Navalny, participant, entre autre, à des  manifestations demandant sa libération. Il a tenté de se faire réélire à son poste de député municipal en 2022, mais à cause de son appartenance au quartier général d'Alexeï Navalny (qui a été reconnu comme organisation extrémiste et a donc été interdit et dissous), la commission électorale a refusé sa candidature.

Puis le 29 décembre 2022, dans le cadre de l'enquête sur les informations mensongères sur l'armée russe diffusées par l'ancien député de la Douma d'État russe Ilia Ponomarev (reconnu comme agent étranger et qui s'est enfui aux États-Unis puis à Kiev), des  perquisitions sont menés chez plusieurs politiciens de la pseudo opposition libérale russe, dont Vladimir Zalichtchak.

Les policiers ont saisi son téléphone et des documents. Immédiatement après cette perquisition, Zalichtchak a pris un billet d'avion pour Minsk, d'où il est parti pour la Turquie, avant de se rendre en Allemagne où il semble toujours se trouver d'après les vidéos qu'il publie sur son mur VKontakte.

Maintenant que nous avons dressé le CV de Vladimir Zalichtchak, revenons à son monologue ignoble (oui parce que je ne peux pas appeler ça une discussion) adressé en message privé à Faina Savenkova.

On commence déjà fort avec un postulat débile : « Dites-moi, si Poutine rend le Donbass à l'Ukraine, que ferez-vous ? » Je rappelle à cet ex-député municipal, que la RPD et la RPL (Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk) font désormais officiellement partie de la fédération de Russie, et que changer cet état de fait ou appeler à changer cet état de fait est une violation de la constitution russe, et donc illégal. Mais peut-être que Mr Zalichtchak sous-entend une reprise par la force du Donbass par l'Ukraine ? Auquel cas sa question de fin montre au choix la stupidité ou le cynisme de ce monsieur (ou les deux à la fois).

Car il suffit de regarder ce qui s'est passé à Boutcha, Koupiansk, ou Liman lorsque ces territoires ont été repris par l'armée ukrainienne, avec la chasse aux « collaborateurs » qui s'est traduite au mieux par une arrestation, au pire par une élimination pure et simple de ceux qui ont eu ne serait-ce que des contacts avec les soldats ou les officiels russes, pour comprendre ce qui attendrait Faina Savenkova et sa famille dans un tel cas de figure !

Pour ceux qui pensent qu'il s'agit de « propagande russe »,  le bureau du procureur général ukrainien accuse une femme de Koupiansk de trahison parce qu'elle a aidé à organiser la distribution d'aide humanitaire russe à la population civile. Elle risque désormais 12 à 15 ans de prison, sans parler du risque de subir la torture dans les geôles du SBU, comme bien d'autres avant elle. Tout ça parce qu'elle a aidé à organiser la distribution d'aide humanitaire !!!

Mais ce n'est pas là le pire de sa diatribe. Poursuivons : « Pourquoi avons-nous besoin de vous ?
Nous avons suffisamment de problèmes sans vous. »
Qui est ce « nous » ? Les « libéraux » russes, les Russes dans leur ensemble ? Cet ex-député qui s'est enfui à l'étranger, après avoir travaillé dans l'intérêt de l'Occident et non de la Russie, se prendrait-il pour le représentant du peuple russe tout entier au point de parler en son nom ?

Au cas où ce monsieur aurait raté l'information, l'écrasante majorité du peuple russe soutient l'opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine et l'intégration du Donbass au sein de la fédération de Russie. Quant aux « problèmes » dont il parle, beaucoup d'entre eux en Russie sont le fait de politiciens de son espèce qui préfèrent travailler dans l'intérêt de l'Occident que dans celui de leur Patrie et de leurs concitoyens. Je rappelle en effet à Vladimir Zalichtchak, que plusieurs centaines de milliers d'habitants du Donbass avaient déjà la citoyenneté russe avant le 24 février 2022 ! Sans doute que conformément à son idéologie qui fait passer les intérêts de l'Occident avant ceux du peuple russe, ce monsieur aurait préféré les laisser se faire massacrer par l'armée ukrainienne !

Mais continuons car la suite est encore plus cynique et ignoble : « Pour autant que je sache, il n'y a pas de peine de mort en Ukraine ».  Oles Bouzina, Daria Douguina, et d'autres, qui ont été assassinés après que leurs données aient été publiées sur le site Mirotvorets (où se trouve aussi Faina Savenkova, ainsi plus de 300 enfants, et de nombreux journalistes, dont moi-même) seront ravis de savoir qu'il n'y a prétendument pas de peine de mort en Ukraine, monsieur Zalichtchak. Cela leur fera une belle jambe pour rester polie.

De même que pour les milliers de civils dont plus d'une centaine d'enfants, tués par les bombardements délibérés de l'armée ukrainienne contre des zones purement résidentielles. Je suis sûre qu'ils seront « ravis » de savoir qu'il n'y a pas de peine de mort en Ukraine. Oser sortir cela comme argument pour sous-entendre que Faina ne risque rien alors que ses données personnelles sont publiées sur ce site (en violation de toutes les lois, aggravé par le fait qu'elle est mineure), la mettant ainsi en danger de mort (elle reçoit d'ailleurs régulièrement des menaces), c'est à la fois ignoble, cynique, et abject.

Terminons avec son avant-dernière phrase : « Eh bien, de manière générale, vous avez semé la pagaille dans votre Lougansk ». Qu'est-ce que Vladimir Zalichtchak appelle « semer la pagaille » à Lougansk ? Le fait que les habitants aient défendu leur droit à parler leur langue maternelle en 2014 contre l'arbitraire des autorités issues du coup d'État du Maïdan ? Qu'ils aient résisté face à l'envoi de l'armée ukrainienne et des bataillons néo-nazis pour réprimer leur protestation et leur désir de voir leur région quitter un pays qui violait ainsi leurs droits fondamentaux ? C'est ça pour vous « semer la pagaille » ? De mon point de vue ce terme s'applique plutôt à ce que vous, Navalny et tous les suppôts de ce vendu ont tenté en vain de faire en Russie.

Monsieur Vladimir Zalichtchak, c'est de gens comme vous dont la Russie n'a pas besoin. Nous n'avons pas besoin de politiciens vendus aux intérêts de l'Occident, qui agressent verbalement une adolescente comme Faina Savenkova, déjà menacée de mort, qui fait bien plus pour le rayonnement et le développement de la Russie que vous n'en avez jamais fait, et n'en ferez jamais. Puisque vous aimez tant l'Occident restez y, définitivement, et cessez de vous mêler des affaires d'un pays (la Russie) dont la défense des intérêts vous intéresse si peu.

 Christelle Néant

source :  Donbass Insider

 reseauinternational.net

 Commenter