15/09/2023 lesakerfrancophone.fr  6 min #233813

La Russie est en train de gagner la course à la guerre industrielle

Par  Moon of Alabama - Le 14 septembre 2023

L'année dernière, je me moquait des médias qui affirmaient que la Russie était à court de tout.

En mars dernier, j'avais prévenu que les mensonges ne  gagnaient pas les guerres. En voici un nouvel exemple concret.

Après avoir prétendument "manqué de missiles" et, plus important encore, de patience, les dirigeants de la Fédération de Russie ont décidé de couper l'électricité des villes ukrainiennes par des "frappes de barrage de missiles".

Les commentateurs militaires occidentaux ont enfin commencé à  accepter l'évidence. La Russie est en train de gagner, et de loin.

Une évolution similaire peut être observée dans la pénurie de nouvelles histoires basées sur "la Russie est à court d'armes" qui sont maintenant remplacées par la reconnaissance du fait que les industries d'armement russes produisent plus que l'Occident :

 La Russie a surmonté les sanctions et augmenté sa production de missiles - NY Times

La production de missiles de Moscou dépasse désormais les niveaux d'avant-guerre, selon des responsables, ce qui rendra l'Ukraine particulièrement vulnérable l'hiver prochain.

En raison des sanctions, les responsables américains estiment que la Russie a été contrainte de ralentir considérablement sa production de missiles et d'autres armes au début de la guerre, en février 2022, pendant au moins six mois. Mais à la fin de l'année 2022, la production militaro-industrielle de Moscou a commencé à reprendre de la vitesse, reconnaissent aujourd'hui des responsables américains qui ont parlé sous le couvert de l'anonymat pour divulguer cette évaluation délicate.

...

Avant la guerre, a déclaré un haut responsable occidental de la défense, la Russie pouvait fabriquer 100 chars par an ; aujourd'hui, elle en produit 200.

Les responsables occidentaux estiment également que la Russie est en passe de fabriquer deux millions d'obus d'artillerie par an, soit le double de la quantité que les services de renseignement occidentaux avaient initialement estimée que la Russie pouvait fabriquer avant la guerre.

Grâce à cette impulsion, la Russie produit désormais plus de munitions que les États-Unis et l'Europe réunis. Kusti Salm, haut fonctionnaire du ministère estonien de la défense, estime que la production actuelle de munitions de la Russie est sept fois supérieure à celle de l'Occident.

Les coûts de production de la Russie sont également bien inférieurs à ceux de l'Occident, en partie parce que Moscou sacrifie la sécurité et la qualité dans ses efforts pour fabriquer des armes à moindre coût, a déclaré M. Salm. Par exemple, la fabrication d'un obus d'artillerie de 155 millimètres coûte à un pays occidental entre 5 000 et 6 000 dollars, alors qu'il en coûte à la Russie environ 600 dollars pour produire un obus d'artillerie comparable de 152 millimètres.

Je pense que les chiffres de la production actuelle d'armes en Russie, cités par le New York Times, sont trop bas. En février dernier, l'ancien président russe Dmitri Medvedev a  parlé d'une "augmentation exponentielle" de la production d'armes :

Medvedev a déclaré que Moscou avait augmenté sa production militaire "de plusieurs dizaines de fois" dans certaines usines et qu'elle étudiait de près les armes tirées sur les zones tenues par les Russes depuis le côté ukrainien afin de prendre l'avantage.

Je dirais également que les sanctions n'ont jamais été en mesure d'entraver l'industrie de l'armement russe. Aucune armée n'utilise les puces les plus récentes et les plus performantes lorsqu'il s'agit de fabriquer des armes. Il est donc inutile d'imposer des sanctions sur ces puces. Un vieux processeur Intel 80386 compatible est, s'il est correctement programmé, suffisant pour gérer un système d'artillerie moderne. Pour peu d'argent, on peut en trouver des milliers sur n'importe quel marché électronique asiatique.

Il existe quelques exceptions qui nécessitent des équipements spéciaux. Pendant un certain temps, la Russie a été en retard dans la production d'équipements de vision nocturne. Elle en importait de France, ce qui a bloqué les achats ultérieurs. Mais ce problème semble avoir été résolu. En ce qui concerne les matériaux de base et l'énergie, la Russie dispose de tout ce dont elle a besoin. Elle dispose également d'un personnel qualifié pour développer et fabriquer de nouvelles armes.

Il y a cinq ans, le président russe Vladimir Poutine a  révélé un certain nombre de nouveaux systèmes d'armes supérieurs aux systèmes occidentaux. Il a également indiqué que ces mêmes systèmes étaient basés sur de "nouveaux principes physiques" découverts par des scientifiques russes. Lors du récent Forum économique oriental, il a  réitéré cette affirmation :

Si l'on considère la sphère de la sécurité, les nouveaux principes physiques des armes garantiront la sécurité de n'importe quel pays dans une perspective historique proche. Nous comprenons très bien cela et nous y travaillons, a déclaré Poutine.

(Je ne trouve pas ces phrases dans la  transcription du plénum, mais je fais confiance à Sputnik pour qu'elles soient exactes).

 Certains cherchent à deviner ce que Poutine a voulu dire. J'y ai réfléchi pendant un certain temps, mais je dois admettre que je n'ai aucune idée de ce qu'il a en tête.

En juin 2022, Alex Vershinin de RUSI a publié  une note sur le retour de la guerre industrielle, dans laquelle il annonçait que la Russie allait surproduire l'Occident :

Le vainqueur d'une guerre prolongée entre deux puissances voisines dépend toujours de la partie qui possède la base industrielle la plus solide. Un pays doit soit avoir la capacité de fabriquer des quantités massives de munitions, soit disposer d'autres industries manufacturières pouvant être rapidement converties à la production de munitions. Malheureusement, l'Occident ne semble plus avoir ni l'un ni l'autre.

Il est devenu trop coûteux pour l'Occident de retrouver cette capacité.

Le fait que la Russie soit à court de munitions a toujours été un vœu pieux, et non une analyse fondée sur des faits. Sur ce point, il a fallu plus d'un an aux médias pour rattraper la réalité. Sur d'autres aspects de la guerre, comme le nombre de victimes, les médias sont toujours à la traîne.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter
newsnet 2023-09-15 #13491

Oui parce que tu vois, le capitalisme c'est de mettre tout le monde en concurrence, donc c'est logique et tout va bien