15/09/2023 reseauinternational.net  3 min #233835

Le leader nord-coréen arrive en Russie pour des entretiens avec Poutine

Poutine a accepté une invitation de Kim à se rendre en Rpdc

par Al Manar

Le président russe Vladimir Poutine a accepté de se rendre en RPDC sur invitation de son dirigeant Kim Jong Un, exceptionnellement en déplacement en Russie afin de renforcer les liens entre Moscou et Pyongyang, notamment militaires.

A l'issue d'une rencontre mercredi, «Kim Jong Un a invité avec courtoisie Poutine à visiter la RPDC (République populaire démocratique de Corée, NDLR) quand cela lui conviendra», a rapporté jeudi l'agence officielle nord-coréenne KCNA, utilisant le nom officiel de la RPDC.

«Poutine a accepté avec plaisir l'invitation et réaffirmé son invariable volonté de continuer à faire avancer l'histoire et la tradition de l'amitié Russie-RPDC», a encore déclaré l'agence, citée par l'AFP.

Ce même jour, le numéro un nord-coréen a assuré à Vladimir Poutine que Moscou remporterait une «grande victoire» sur ses ennemis.

Poutine a, lui, trinqué au «renforcement futur de la coopération» avec Pyongyang, parlant devant la presse de «perspectives» de coopération militaire avec la RPDC malgré les sanctions occidentales.

C'est la première rencontre des deux dirigeants depuis un précédent voyage de Kim Jong Un à Vladivostok en 2019.

Après l'arrivée du dirigeant nord-coréen en Russie à bord de son train blindé, Kim Jong Un et Vladimir Poutine ont visité des installations du cosmodrome de Vostotchny, en Extrême-Orient, achevé en 2016 et qui doit remplacer à terme la base spatiale historique de Baïkonour.

Ils ont ensuite mené des discussions officielles d'environ deux heures avec leurs délégations et en tête-à-tête. Les ministres russes de la Défense Sergueï Choïgou, des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi que celui de l'Industrie Denis Mantourov, participaient aux discussions.

Selon M. Poutine, Kim Jong Un va par ailleurs assister à Vladivostok à une «démonstration» de la marine militaire russe dans le Pacifique - un déplacement dont il n'a pas précisé le moment.

Le dirigeant nord-coréen visitera également en Extrême-Orient des usines d'équipements aéronautiques «civils et militaires», a indiqué le chef de l'État russe.

Les États-Unis ont exprimé leur «préoccupation», prétendant que la Russie était intéressée par l'achat de munitions nord-coréennes pour soutenir son opération militaire en Ukraine.

A Vostotchny, Vladimir Poutine a évoqué la possibilité que la Russie aide Pyongyang à construire des satellites, après que la RPDC a récemment échoué à deux reprises à mettre en orbite un satellite militaire espion.

«C'est pourquoi nous sommes venus ici. Le dirigeant de la RPDC montre un grand intérêt pour la technologie des fusées. Ils essaient de développer leur programme spatial», a dit M. Poutine, selon des agences de presse russes.

Matthew Miller, porte-parole du Département d'État américain, s'est inquiété de toute coopération dans le domaine des satellites, qui serait selon lui «en violation de plusieurs résolutions de l'ONU».

Les États-Unis «n'hésiteront pas» à imposer des sanctions le cas échéant contre Pyongyang et Moscou, a averti M. Miller.

source :  Al Manar

 reseauinternational.net

 Commenter