15/09/2023 euro-synergies.hautetfort.com  4min #233852

Contre tout brûlage du Coran. Une certaine droite: tout feu tout flamme contre l'islamisation?

CONTRE tout brûlage du Coran. Une certaine droite: tout feu tout flamme contre l'islamisation?

Alexander Markovics

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la droite dite islamophobe, qui diabolise l'islam en tant que tel et fait des États-Unis et d'Israël ses alliés dans la lutte politique, est devenue un facteur dans la vie politique des pays occidentaux. Sa montée en puissance n'est pas surprenante: à juste titre, les Européens sont choqués par les attentats terroristes et le militantisme de groupes fondamentalistes wahhabites qui prônent réellement l'islamisation de nos pays. Mais comment réagir à cette menace ? Si nous suivons les critiques de l'islam, l'ennemi politique principal est la religion musulmane et il n'y a pas de différence entre les musulmans culturels qui vont de temps en temps à la mosquée et dont les femmes portent le voile, et les terroristes musulmans et les djihadistes qui veulent répandre leur religion par le fer et par le feu.

D'un côté, ils déclarent que la société occidentale du 21ème siècle est la seule culture légitime - y compris les drag queens, le libéralisme, l'immigration de masse et les drapeaux arc-en-ciel - pour, à l'inverse, déclarer que toute la civilisation musulmane et ses nombreuses subdivisions (Shia, Sunna, etc.) sont une barbarie qu'il faut complètement éradiquer. Cette pensée implique ensuite la dépréciation publique de l'islam, y compris du livre sacré des musulmans, le Coran, ce qui conduit généralement à des émeutes de musulmans dans le monde entier ou à des restrictions supplémentaires de la liberté d'expression et de réunion en Europe.

Ce n'est pas pour rien que les services secrets occidentaux comme la CIA ont encouragé de telles tensions par le passé, ont contribué à la création de l'État islamique/Al-Qaida et se frottent les mains à chaque fois que des individus brûlent le Coran - car pour eux, il ne s'agit pas seulement d'une stratégie de la tension, mais aussi d'une stratégie pour leur propre survie. Même si nous rejetons l'islam en Europe, nous ne devrions jamais oublier que certains des mouvements de résistance les plus puissants contre l'impérialisme américain et le néo-culte homosexuel ont été des musulmans au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et - mot-clé : l'Iran - et qu'ils continuent à remplir cette mission.

Au cours de son histoire, l'Europe a toujours connu des conflits avec l'Islam, mais aussi une coopération et des échanges pacifiques - il suffit de penser à la coopération entre le Second Empire allemand et l'Empire ottoman. Qu'est-ce qui s'oppose donc à une coexistence pacifique avec la civilisation islamique, une fois que l'Europe aura résolu son problème d'immigration et fermé les frontières du continent ? Une coexistence pacifique avec l'islam est possible, comme le prouvent la Russie et la Chine, mais il faut pour cela être soi-même fort et avoir une foi intérieure solide.

D'un point de vue objectif, cette approche consistant à brûler les textes sacrés d'autres peuples n'apporte rien de plus - bien au contraire, celui qui piétine lui-même le sacré des autres apparaît aux yeux de ses voisins du monde comme un nihiliste sans conscience pour qui rien n'est sacré. Si l'on veut empêcher l'islamisation de l'Allemagne et de l'Europe, il faut s'attaquer à la racine du problème : l'État libéral et ses élites mondialistes, qui font de la politique d'immigration de masse une fatalité "sans alternative" qui conduit finalement à l'islamisation.

Se concentrer uniquement sur l'immigration musulmane reviendrait à ignorer le problème du remplacement de population. Mais ce n'est pas tout : comme l'a fait remarquer le créateur du concept de Grand Remplacement, Renaud Camus, la condition préalable à celui-ci est d'abord la destruction de la culture autochtone. Ainsi, si l'on veut défendre efficacement son pays à long terme contre l'immigration de masse, il faut promouvoir le renouvellement de sa propre culture populaire, la désaméricaniser et aussi la reconnecter à la transcendance, donc à la foi en Dieu.

Celui qui porte en lui l'amour de Dieu et de la création comme valeur suprême, suivi de l'amour de son propre peuple, est également à l'abri des débordements haineux contre d'autres peuples. Les hautes clôtures font les bons voisins et le respect mutuel crée la possibilité d'une cohabitation pacifique. L'un des penseurs français de la Nouvelle Droite, Alain de Benoist, s'est finalement démarqué de ce chauvinisme rabique propre à certains groupes identitaires, car notre ennemi principal n'est pas l'Islam, mais la menace qui pèse sur les identités et les religions de tous les peuples du monde de manière égale : les Etats-Unis d'un point de vue géopolitique, le libéralisme d'un point de vue idéologique et la bourgeoisie d'un point de vue sociologique.

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter