19/09/2023 reseauinternational.net  6 min #234028

Le Dr Peter Mccullough a témoigné au Parlement européen à Strasbourg sur la gestion de la Covid-19, l'Oms et les vaccins anti-Covid

par Sam la Touch

Le Dr Peter McCullough a témoigné au Parlement européen à Strasbourg, présidé par Christine Anderson.

 September 14, 2023

Le Dr McCullough a prononcé un discours devant le Parlement de l'Union européenne le 13 septembre 2023, lors d'une séance consacrée à l'Organisation mondiale de la Santé et à la réponse à la pandémie. Quatre avocats et cinq scientifiques ont fait des exposés. Le discours du Dr McCulllough s'articulait autour de trois grands concepts :

Le complexe (OMS) a infligé la terreur mondiale à travers trois faux récits :

1. L'infection au SRAS-CoV-2 est inattaquable. Elle ne peut pas être traitée et ne le sera pas. Les seules réponses de santé publique sont la distance sociale, le confinement et le port du masque, et la prise de vaccins génétiques tous les six mois sans fin en vue.

2. Les vaccins contre la COVID-19 sont sûrs et efficaces, et aucune question ne peut être posée par le milieu universitaire, les médias grand public ou les pairs.

3. Le bilan humain massif des blessures, des invalidités et des décès causés par la protéine Spike provient de l'infection au coronavirus, et non de l'accumulation de codes d'ARNm synthétiques pour la production et la circulation cellulaires de la même protéine Spike de longue durée.

Écoutez «The McCullough Report» entendu sur l'America Out Loud Talk Radio Network. Il y a toujours beaucoup à apprendre à  America Out Loud :

rumble.com

Extraits :

«L'OMS a joué un rôle négatif dès le début, trompant le monde sur les origines du SRAS-CoV-2... ils ont effectivement créé un environnement de nihilisme scientifique...»

«Les vaccins ont ravagé la population mondiale... le code génétique de la protéine potentiellement mortelle du virus. C'était la pire idée jamais vue d'installer le code génétique par injection, et de permettre la production débridée d'une protéine potentiellement mortelle dans le corps humain pour une durée incontrôlée.

Tout ce que nous avons appris sur les vaccins depuis leur sortie est horrible. Il n'y a pas une seule étude montrant que l'ARN messager est décomposé. Parce qu'il est pseudo-uridinifié. Il est fabriqué synthétiquement. On ne peut pas le décomposer. Il n'y a pas une seule étude qui montre qu'il quitte le corps.

Nous avons maintenant des papiers de [Kestroyuda-sp ?] qui démontre que l'ARN messager circule pendant un mois.

Nous avons la protéine de pointe - la protéine létale des vaccins - trouvée dans le corps humain après la vaccination, circulant au moins pendant six mois, sinon plus, et si les gens prennent une autre injection dans six mois, c'est une autre installation, et plus circulant, protéine de pointe potentiellement mortelle...

...La protéine de pointe est prouvée comme responsable de quatre grands domaines de la maladie dans 3400 manuscrits évalués par des pairs.

La première est la maladie cardiovasculaire : l'inflammation du cœur, ou myocardite. Tous les organismes de réglementation sont d'accord pour dire que les vaccins causent la myocardite.

Je suis cardiologue. Quand il y a une myocardite, les gens ne peuvent pas faire de l'athlétisme. Cela va causer un arrêt cardiaque. Et pourtant, en Europe et aux États-Unis, les ligues sportives injectent des jeunes qui n'ont aucune nécessité médicale, aucune indication clinique, et nous avons vu une augmentation d'arrêts cardiaques chez les jeunes.

Je vous dis - en tant que cardiologue expert - que ces arrêts cardiaques sont dus au vaccin contre la COVID-19 jusqu'à preuve du contraire. Ils le sont.

Le domaine cardiovasculaire des dommages causés par le vaccin au corps humain est considérable. Plus que tout ce que nous avons jamais vu avec le cholestérol, l'hypertension artérielle ou le diabète...

... Le deuxième domaine est la maladie neurologique. AVC, à la fois actif et hémorragique, syndrome de Guillain-Barre, paralysie ascendante, qui peut conduire à la mort, et qui a conduit à la mort, avec des vaccins à ARN messager. Ce qui est accepté par tous nos organismes de réglementation. Neuropathie des petites fibres, engourdissements et picotements, bourdonnements dans les oreilles, maux de tête. Ils sont tous communs...

... Les caillots de sang. Les caillots de sang comme nous n'en avons jamais vu auparavant. La protéine de pointe est la protéine la plus thrombogène que nous ayons jamais vue en médecine humaine. On le trouve dans les caillots sanguins.

La protéine de pointe provoque des caillots de sang. Les caillots de sang sont plus gros et plus résistants aux anticoagulants que nous n'en avons jamais vus en médecine humaine. J'ai des patients qui ont des caillots sanguins depuis deux ans maintenant et ils ne se dissolvent pas avec des anticoagulants conventionnels à cause de ces vaccins.

Nous ne pouvons pas sortir ces [caillots] du corps. [Probablement parce que] nous ne pouvons pas obtenir l'ARN messager ou la protéine de pointe hors du corps, car elle est continuellement produite...

... Le quatrième et dernier domaine : les anomalies immunologiques. La thrombocytopénie thrombotique induite par la vaccination et le trouble inflammatoire multisystémique sont des syndromes aigus précoces, bien décrits, publiés, ils ont leurs propres acronymes, tous acceptés par les agences».

«Ainsi, vous tous dans la salle et vous qui écoutez en ligne vous demandez : Est-ce moi ? Est-ce un membre de ma famille ? Est-ce mon être cher ? Qui sera le prochain à partir après le vaccin ? Nous avons vu des arrêts cardiaques deux ans après ces injections. Deux ans.

Je suis l'auteur principal de la plus grande étude d'autopsie jamais réalisée sur le décès après la vaccination contre la COVID-19. À l'échelle mondiale. Nous avons recherché la littérature, 600 articles, tous les résultats cliniques, nous les avons examinés avec des connaissances contemporaines, [en utilisant] des experts en pathologie et en médecine clinique.

Notre conclusion : 73,9% des décès après la vaccination sont dus au vaccin. Quand on soupçonne une myocardite, elle est 100% du temps liée au vaccin...

... Le premier faux récit était que le virus est inattaquable, nous devons rester en confinement et avoir peur. Le deuxième faux récit est de prendre un vaccin, c'est sûr et efficace. Nous voyons maintenant un troisième faux récit. Le troisième faux récit est : ce n'est pas le vaccin qui cause ces problèmes, c'est la covid».

source :  Le Blog Sam La Touch

envoyé par André Legrand

 reseauinternational.net

 Commenter