19/09/2023 reseauinternational.net  3min #234035

Depuis la destitution de Khan, les États-Unis ont aidé le Pakistan à obtenir un renflouement du Fmi avec un accord secret sur les armes pour l'Ukraine

par Ryan Grim et Murtaza Hussain

Le prêt négocié par les États-Unis a permis à l'armée pakistanaise de reporter les élections, d'intensifier une répression brutale et d'emprisonner l'ancien Premier ministre Imran Khan.

Les ventes secrètes d'armes pakistanaises aux États-Unis ont facilité un renflouement controversé du Fonds monétaire international plus tôt cette année, selon deux sources au courant de l'accord, avec confirmation de documents internes pakistanais et étatsunien. Les ventes d'armes ont été faites dans le but d'approvisionner l'armée ukrainienne - marquant l'implication pakistanaise dans un conflit auquel les États-Unis avaient fait pression pour que le Pakistan prenne parti.

La révélation est une fenêtre sur le genre de manœuvres en coulisses entre les élites financières et politiques qui sont rarement exposées au public, même si le public en paie le prix. Les dures réformes de politique structurelle exigées par le FMI pour son récent sauvetage ont déclenché une série de manifestations dans le pays. Des grèves majeures ont eu lieu dans tout le Pakistan ces dernières semaines en réponse aux mesures.

Les manifestations sont le dernier chapitre d'une crise politique qui secoue le pays depuis un an et demi. En avril 2022, l'armée pakistanaise, encouragée par les États-Unis, a aidé à organiser un vote de défiance pour destituer le premier ministre Imran Khan. Avant l'éviction, les diplomates du département d'État ont exprimé en privé leur colère à leurs homologues pakistanais sur ce qu'ils ont appelé la position «agressivement neutre» du Pakistan sur la guerre en Ukraine sous Khan. Ils ont mis en garde contre les conséquences désastreuses si Khan restait au pouvoir et ont promis «que tout serait pardonné» s'il était destitué..

Depuis l'éviction de Khan, le Pakistan est devenu un partisan utile des États-Unis et de ses alliés dans la guerre, une aide qui a maintenant été remboursée grâce à un prêt du FMI. Le prêt d'urgence a permis au nouveau gouvernement pakistanais de repousser une catastrophe économique imminente et de reporter indéfiniment les élections - le temps qu'il a utilisé pour lancer une répression nationale contre la société civile et mettre en prison Khan...

 Lire la suite

source :  The Intercept via  Le Blog Sam La Touch

envoyé par André Legrand

 reseauinternational.net

 Commenter