06/11/2023 francesoir.fr  2 min #236713

La Russie révoque sa ratification du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires

Lauriane Bernard, France-Soir

Un retrait russe du TICE justifié par le fait que la Chine et les Etats-Unis ne l'ont jamais ratifié.

Unsplash

MONDE - Ce jeudi 2 novembre, Vladimir Poutine a approuvé la loi visant à annuler la ratification du traité d'interdiction des essais nucléaires (TICE), une décision qui avait été votée par le Sénat russe le mois dernier. La Russie justifie sa décision en soulignant que ni la Chine ni les États-Unis n'ont ratifié ce traité.

Le traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE) est un accord international visant à interdire les essais nucléaires. Son objectif final est d'aboutir à un monde où les armes nucléaires ne seraient plus utilisées.

La Chine et les États-Unis ne l'ont pas ratifié

Certains membres du Kremlin, dont le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, ont justifié le retrait de la Russie en mettant en avant le fait que d'autres États dotés de l'arme nucléaire, dont les États-Unis et la Chine, n'ont pas ratifié le traité. Le TICE, ouvert à la signature depuis 1996, a été ratifié par 178 pays, mais il n'a pas encore pu entrer en vigueur faute du soutien nécessaire des grandes puissances.

Le secrétaire exécutif de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), Robert Floyd, considère ce processus de révocation comme une décision "préoccupante" et "profondément regrettable".

Robert Floyd a également rappelé que la Russie avait pourtant toujours affirmé son soutien ferme au traité depuis sa création, en contribuant activement aux négociations. La Russie avait également été l'un des premiers pays à le signer, le 24 septembre 1996, et à le ratifier en juin 2000.

À noter qu'en 2019, les États-Unis s'étaient retirés du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), conclu avec la Russie pendant la Guerre froide. Donald Trump avait alors accusé Moscou de le violer "depuis de nombreuses années".

 francesoir.fr

 Commenter

Référencé par :

2 articles