13/11/2023 2 articles francesoir.fr  2 min #237195

Attentats du 13 novembre 2015 : Patrick Jardin, père d'une victime du Bataclan, porte plainte contre les responsables de l'époque

Laurence Beneux, France-Soir

Le père de Nathalie Jardin, Patrick, a décidé de se battre jusqu'au bout et veut pouvoir regarder les autres familles dans les yeux.

Julien de Rosa / AFP

FRANCE - En ce jour anniversaire, les hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 se multiplient. Comme chaque année, Patrick Jardin est allé se recueillir devant le Bataclan en mémoire de sa fille assassinée dans la salle. Mais il a aussi décidé de porter plainte contre plusieurs responsables politiques de l'époque et contre l'ancien gouverneur militaire de Paris.

Il y a huit ans déjà, le 13 novembre 2015, la France connaissait la vague d'attentats la plus meurtrière commise sur son sol. Cent trente victimes perdaient la vie, 413 étaient blessées, sans parler des survivants et de leurs familles. Des milliers de personnes durablement traumatisées et un pays sous le choc.

Aujourd'hui, 13 novembre 2023, les hommages aux victimes se multiplient sur les lieux des massacres, dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Comme chaque année, Patrick Jardin s'est rendu au Bataclan, en mémoire de sa fille Nathalie, tuée dans la salle de concerts ce jour tragique. Mais cette année, c'est non seulement une photo de Nathalie, assassinée dans la fleur de l'âge à 31 ans, que son père dépose sur les lieux du drame, mais aussi une plainte contre l'ancien président de la République François Hollande, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, celui de la Défense Jean-Yves Le Drian et l'ancien gouverneur militaire de Paris Bruno Le Ray.

"Que tous les salopards qui portent votre sang sur leurs mains paient !"

"Demain, je me rendrai au Bataclan avec Éric Zemmour", écrivait dimanche 12 novembre Patrick Jardin sur le site Riposte laïque. Je déposerai ta photo avec la copie de la plainte devant le Bataclan pour que vous ne soyez pas morts pour rien et pour que tous les salopards qui portent votre sang sur leurs mains paient ! Je pense à toi, je t'aime. »

Dans les prochains jours, France-Soir publiera une interview de Patrick Jardin qui expliquera sa démarche. Il a peu d'espoir d'obtenir une condamnation de ceux qu'il met en cause, parce que "les loups ne se mangent pas entre eux". Mais "j'aurai fait tout ce que j'ai pu pour ma fille, je me serai battu jusqu'au bout pour que ça ne se reproduise pas, et je pourrai regarder les autres familles de victimes dans les yeux", conclut-il.

 francesoir.fr

 Commenter