17/11/2023 francais.rt.com  4 min #237477

Monde multipolaire : depuis Saint-Pétersbourg, Poutine plaide pour la pluralité culturelle


© Service de presse de la présidence russe

Le président russe Vladimir Poutine, le 17 novembre 2023 à Saint-Pétersbourg.

«La préservation de l'identité des peuples, de l'égalité des droits et des chances pour tous les États est la clé un développement réussi de l'humanité», a déclaré ce 17 novembre Vladimir Poutine, lors de son discours au IXe Forum international de la culture de Saint-Pétersbourg. Estimant que la diversité culturelle était un «bien considérable», particulièrement à l'heure de l'émergence d'un monde multipolaire, le président russe a mis en garde contre les désirs d'uniformisation.

Poutine : «Les prétentions à l'exclusivité culturelle de certaines puissances» provoquent des tensions mondiales

«En effet, ce sont les prétentions à l'exclusivité, notamment l'exclusivité culturelle, de certaines puissances qui figurent parmi les principales raisons de la tension actuelle dans le monde», a-t-il déclaré. «Leur mépris des autres coutumes, des valeurs spirituelles, leur désir d'unifier tout et tout le monde selon leur propre modèle, qu'ils considèrent comme le meilleur et le plus universel», a poursuivi le chef d'État. Celui-ci fustige ainsi une «mondialisation vulgaire» et une «expansion culturelle» qui ont «abouti à la suppression et à l'appauvrissement des cultures et ont multiplié les risques de conflits à plusieurs reprises».

S'attardant sur la place qu'occupe la culture dans l'apprentissage de l'Histoire - des livres au cinéma en passant par le théâtre et la peinture - le président russe a souligné l'importance de préserver les «sources primaires», «preuves documentaires» et autres «archives». Sources auxquelles l'accès «gêne ceux qui veulent falsifier» l'Histoire, estime Poutine, pour qui de tels individus ont «toujours été plutôt nombreux» dans les grands tournants.

Culture : tenter d'effacer la Russie «est intrinsèquement anticulturelle»

Le «véritable» art, assène-t-il, «empêche ces personnes de déformer le passé pour l'adapter au présent, à leurs constructions idéologiques ou, comme nous le voyons souvent, de genre, et les empêche de monter les gens les uns contre les autres». «C'est pourquoi», poursuit-il «les menteurs fabriquent des contrefaçons dans le cinéma, le journalisme et la littérature». Estimant que tout ce qui n'y rentre pas est «simplement barré», le président russe regrette que des «pans entiers de l'Histoire» puissent ainsi être «passés sous silence comme si de rien n'était».

Quant à ceux qui, «ces derniers temps», «tentent de canceller notre culture en général», Vladimir Poutine estime que c'est «impossible». Le chef d'État évoque ainsi le concours international Tchaïkovski, reconnu depuis plus de six décennies comme un révélateur de talents, que certains en Occident  tentent de cornériser sur fond de conflit en Ukraine. Sur les 50 millions de participants en ligne recensés par les organisateurs de l'édition 2023, Vladimir Poutine souligne que «plus de la moitié sont des Européens qui ne veulent pas que quiconque décide à leur place quelle musique écouter, de ce qu'il faut regarder et de ce qu'il faudrait lire».

La Palmyre syrienne est un symbole pour nous, selon Poutine

«Malgré toutes les interdictions et sanctions, l'art ne connaît toujours pas de frontières. Il en a toujours été ainsi, il en est ainsi et il en sera ainsi», assure le président russe, qui a également évoqué au cours de son discours les efforts russes pour reconstruire l'arc de triomphe de la cité antique de Palmyre détruite par Daech en 2016. «Rien que le nom de «Palmyre» évoque un symbole», déclare le président russe, rappelant à son auditoire étranger que «la Palmyre du Nord» est l'un des surnoms de la ville de Saint-Pétersbourg.

Estimant que la culture «est basée sur la vraie libert, la miséricorde, l'amour de l'Homme, la spiritualité», Vladimir Poutine affirme que «la politique d'abolition de la Russie elle-même est intrinsèquement anti-culturelle, néocoloniale et raciste».

 francais.rt.com

 Commenter