20/11/2023 mondialisation.ca  13min #237590

L'armée américaine fournit secrètement des armes à Israël en utilisant la base britannique de Chypre

Par  Matt Kennard et  Mark Curtis

Les États-Unis acheminent des armes vers Israël depuis toute l'Europe en utilisant la gigantesque base aérienne britannique de Chypre, mais le ministère de la Défense refuse de dire à Declassified quels avions américains circulent ou quelles armes se trouvent à bord.

  • La base britannique de Chypre est devenue une plaque tournante militaire internationale qui soutient la campagne de bombardement d'Israël à Gaza.
  • Un avion de transport militaire américain C-25 a quitté la base britannique de Chypre pour se rendre à Tel Aviv mercredi.
  • L'US Air Force effectue des vols depuis ses immenses bases en Allemagne, en Turquie et en Espagne vers la base britannique de Chypre.
  • La moitié des avions américains en partance de la base britannique de Chypre transporteraient des armes pour Israël

Le très respecté journal israélien Haaretz a  rapporté que plus de 40 avions de transport américains, 20 avions de transport britanniques et sept hélicoptères de transport lourd ont volé vers RAF Akrotiri, la vaste base britannique à Chypre, transportant de l'équipement, des armes et des forces.

La RAF Akrotiri est depuis longtemps le point d'appui des opérations militaires britanniques et des campagnes de bombardement au Moyen-Orient. Elle est située à environ 300km de Tel Aviv, à 40 minutes de vol.

Les avions ont été chargés de marchandises provenant de dépôts stratégiques appartenant aux États-Unis et à l'OTAN en Europe, a  relatéHaaretz. Environ la moitié des vols américains sont censés "livrer de l'aide militaire".

Declassified a constaté que ces armes et équipements américains étaient probablement livrés à la base aérienne d'Akrotiri depuis des bases américaines situées en Turquie, en Espagne et en Allemagne.

Les 18 et 24 octobre, les États-Unis ont  envoyé deux énormes véhicules de transport militaire C-17A Globemaster à la base d'Akrotiri depuis leur base aérienne de Rota, dans le sud de l'Espagne. Le 25 octobre, les États-Unis ont  envoyé un autre C-17 à Akrotiri depuis la base aérienne de Ramstein, en Allemagne, où se trouve le commandement aérien de l'OTAN.

Le C-17 est capable de transporter 134 personnes et  de nombreux types d'équipements militaires, notamment des chars Abrams et des hélicoptères Black Hawk. L'armée américaine  précise que le rôle du C-17 est de "projeter et de maintenir rapidement une force de combat efficace à proximité d'une zone de combat potentielle".

Le 5 novembre, un avion de transport militaire américain C-130J Hercules s'est envolé d'Adana, dans le sud de la Turquie, à destination de la base aérienne d'Akrotiri. Adana abrite la base aérienne d'Incirlik, une importante installation américaine qui emploie  5 000 personnes. Le Hercules peut transporter  128 soldats et 19 600 kg de fret.

Declassified n'a pu retrouver aucun avion de l'US Air Force (USAF) en provenance de ces bases au cours des deux mois qui ont précédé le début de la campagne de bombardement de Gaza.

Les avions américains atterrissant à la base aérienne de Nevatim – située dans le sud d'Israël, près du désert du Néguev – ont livré des armes à l'armée israélienne, a également rapporté Haaretz. En outre, des avions américains atterrissant à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv ont transporté, entre autres, des véhicules blindés.

[

Livraison d'armes

Declassified a également découvert quatre vols de l'USAF qui ont décollé de la base d'Akrotiri au cours des 12 derniers jours à destination d'Israël.

Il s'agissait d'avions de transport militaire CN-35 et C-295, développés conjointement par les sociétés espagnoles CASA et indonésienne IPTN. Leurs objectifs militaires comprennent la patrouille maritime, la surveillance et le transport de personnel et d'armes. Le C-295 peut transporter  71 soldats et une charge utile de 9 250 kg.

Un autre avion de l'USAF a volé tard dans la nuit du 8 novembre de la RAF Akrotiri à Beyrouth, la capitale du Liban, puis est revenu à Akrotiri une heure plus tard. On ne sait pas ce qui a été embarqué et/ou débarqué.

Declassified a demandé au ministère britannique de la défense (MoD) quels étaient les avions américains qui se rendaient en Israël depuis leur base à Chypre – et ce qu'ils transportaient.

Un porte-parole du ministère de la défense a refusé de divulguer l'information, déclarant à Declassified :

"En réponse à la situation en Israël et à Gaza, nous travaillons avec des partenaires internationaux pour désamorcer le conflit, renforcer la stabilité et soutenir les efforts humanitaires dans la région. Toute utilisation des bases britanniques sera conforme à ces objectifs".

Mais on pense que le gouvernement britannique connaît le chargement des avions américains. Le ministère de la Défense a récemment  déclaré au Parlement: "L'autorisation du Royaume-Uni serait requise pour toute opération [américaine] impliquant l'utilisation des zones de souveraineté à Chypre".

Un déploiement international considérable

Haaretz  écrit que Chypre fournit "le plus important déploiement international de forces et d'équipements" pour les opérations militaires liées à la campagne de bombardement d'Israël à Gaza.

Declassified a récemment  révélé que 33 avions de transport militaire britanniques ont quitté RAF Akrotiri pour Tel Aviv depuis le 11 octobre, y compris tous les jours pendant deux semaines, peu après le début des bombardements sur Gaza.

Le ministère de la défense a confirmé 17 de ces vols, mais a refusé de donner des détails sur la cargaison ou le personnel à bord.

Il est possible que des membres des forces spéciales britanniques, les SAS, aient été emmenés en Israël à bord de certains de ces vols. Le ministère de la Défense a  émis une  "D-Notice" – une demande aux médias de ne pas publier d'informations susceptibles de nuire à la "sécurité nationale" – afin de dissuader la presse britannique d'évoquer le rôle des SAS dans la bande de Gaza.

Le 27 octobre, le Sun  rapporte que le SAS s'est déployé à Chypre.

Parmi d'autres activités secrètes, l'armée américaine fait voler des drones de surveillance au-dessus de la bande de Gaza, comme l'a  rapporté le New York Times le 2 novembre. Les drones ont été découverts par le journal sur un site web de suivi des vols, puis confirmés par deux fonctionnaires du ministère américain de la défense.

Il s'agit de MQ-9 Reapers, utilisés par les forces d'opérations spéciales américaines, précise le journal.

Le New York Times n'a pas été en mesure d'établir le lieu de décollage des drones. La trajectoire de vol indique qu'il pourrait s'agir de la base aérienne d'Akrotiri, entre autres lieux possibles.

Le ministère de la Défense n'a pas voulu confirmer ou infirmer que des drones américains volaient depuis la base britannique de Chypre.

[

Les secrets américains

La nature de la présence militaire et des services de renseignement américains sur l'île britannique de Chypre est entourée de secret. La Grande-Bretagne possède deux "zones souveraines" à Chypre – Dhekelia à l'est de l'île et Akrotiri à l'ouest – qui sont de vastes  installations militaires et de renseignement éminemment secrètes, représentant 3 % de la superficie de l'île.

L'USAF possède une base sur le territoire britannique de Chypre depuis près d'un demi-siècle, mais sa taille a longtemps été tenue secrète des deux côtés de l'Atlantique.

Declassified a récemment  révélé que les États-Unis étendaient leur déploiement sur la RAF Akrotiri à 129 aviateurs et construisaient une nouvelle installation de 147 logements sur 1,5 hectare pour loger leur personnel.

Declassified a également révélé qu'une force d'espionnage américaine, le 1er escadron expéditionnaire de reconnaissance (ERS), est déployée en permanence sur la base britannique, bien que le Pentagone affirme qu'il n'y a qu'un seul aviateur à Chypre.

Cet escadron est la plus ancienne unité volante de l'armée américaine,  responsable de la formation de tous les équipages d'avions de renseignement et de reconnaissance à haute altitude pour l'avion espion U-2,  à l'origine exploité par la CIA.

L'ERS, dont le siège se trouve à la base aérienne de Beale, en Californie, effectue également chaque année 2 400 heures de missions de  "soutien au combat" avec le RQ-4 Global Hawk, un drone de surveillance fabriqué par la société d'armement américaine Northrop Grumman.

Jusqu'à présent, rien ne prouve que l'escadron, basé à 300km de Gaza, fournisse des renseignements ou un soutien au combat pour soutenir les opérations militaires israéliennes. Interrogé par Declassified, le ministère britannique de la Défense n'a pas voulu confirmer ou infirmer cette information.

Il refuse également de divulguer le nombre de militaires américains présents sur le territoire britannique. Un Chypriote travaillant sur la base britannique nous a déclaré l'année dernière : "Il y a une forte présence américaine, je ne sais pas comment cela fonctionne ni pourquoi".

Le New York Times a  rapporté que le Pentagone avait discrètement envoyé à Chypre des équipes de commandos du Joint Special Operations Command, y compris la Delta Force de l'armée et la SEAL Team 6 de la marine, "pour être opérationnelles au cas où on aurait besoin d'elles pour aider à évacuer les citoyens américains de la région".

Le Renseignement

Les fuites d'Edward Snowden en 2013 ont révélé l'importante présence de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) dans les territoires britanniques à Chypre. Un document top secret du GCHQ  notait : "Chypre abrite un large éventail d'installations de renseignement britanniques et américaines".

Ces installations incluraient le centre d'interception des communications d'Ayios Nikolaos à Dhekelia, qui héberge également une composante de renseignement sur les mesures et les signatures, ou MASINT. Ce domaine hautement technique permet de détecter et de décrire les caractéristiques spécifiques d'objets et de sources cibles.

Deux autres sites MASINT opérant en partenariat avec les États-Unis se trouvent sur la base occidentale, dont une installation sans pilote à Cape Gata, juste en amont de la RAF Akrotiri.

Au RAF Troodos, un "site" britannique situé près de la frontière avec le nord de Chypre, les États-Unis exploitent un autre poste d'écoute, qui utilise la collecte secrète de renseignements électroniques.

Le site de Troodos, note le GCHQ, "est depuis longtemps considéré comme un"joyau de la couronne"par la NSA, car il offre un accès unique au Levant, à l'Afrique du Nord et à la Turquie".

Le document ajoute :

"Les données relatives aux armes collectées par Troodos sont utilisées pour soutenir les analystes techniques [du renseignement d'origine électromagnétique] aux États-Unis et au Royaume-Uni".

On ignore si la NSA partage aujourd'hui avec ses homologues israéliens les renseignements recueillis à Chypre.

Présence néerlandaise et allemande

Outre les forces britanniques et américaines, la base britannique de Chypre est utilisée comme plaque tournante pour les opérations militaires occidentales, les gouvernements allemand et néerlandais ayant vraisemblablement déployé des unités de forces spéciales sur place.

Le commandement des forces spéciales de l'armée allemande (KSK), l'unité des forces spéciales de la marine (KSM) – également connue sous le nom de nageurs de combat – et l'unité des forces spéciales de la police fédérale, spécialisée dans le sauvetage d'otages (GSG 9), auraient tous été  déployésà Chypre.

L'Allemagne a également envoyé quatre avions de transport avec les forces spéciales.

Selon Haaretz, quatre avions de transport militaire néerlandais sont également arrivés à Chypre avec environ 200 marines, des forces de réaction rapide et du personnel consulaire "pour faciliter l'évacuation d'urgence des citoyens néerlandais de la région en cas de guerre généralisée avec le Hezbollah".

De son côté, l'armée de l'air canadienne a envoyé plusieurs avions de transport militaire en prévision d'un éventuel sauvetage. Des avions et des forces d'autres pays ont également afflué sur la petite île.

Comme Declassified l'a déjà  rapporté, la Cour pénale internationale, qui a ouvert une enquête sur la Palestine, devrait demander au gouvernement britannique des informations sur la manière dont ses services militaires et de renseignement, ainsi que sur le rôle des actifs américains à Chypre, pourraient aider Israël dans sa guerre contre les civils de Gaza.

Matt Kennard et Mark Curtis

Image en vedette : Trajectoire de vol d'un avion de transport militaire C-295 de l'US Air Force qui a volé de RAF Akrotiri à Tel Aviv mercredi. (Capture d'écran : RadarBox)

Article original en anglais :  U.S. Military Is Secretly Supplying Weapons to Israel Using Uk Base on Cyprus, DeclassifiedUK, le 17 novembre 2023.

Traduction :  Spirit's FreeSpeech

Matt Kennard est rédacteur en chef de Declassified UK. Il a été boursier puis directeur du Centre for Investigative Journalism à Londres. Suivez-le sur Twitter  kennardmatt

Mark Curtis est le rédacteur en chef de Declassified UK et l'auteur de cinq livres et de nombreux articles sur la politique étrangère du Royaume-Uni.

La source originale de cet article est  declassifieduk.org

Copyright ©  Matt Kennard et  Mark Curtis,  declassifieduk.org, 2023

 mondialisation.ca]]

 Commenter