Israël a prononcé son dernier souffle

Un article du célèbre écrivain sioniste Ari Shavit, dans lequel il dit :

«Il semble que nous soyons confrontés aux peuples les plus difficiles de l'histoire et qu'il n'y a pas d'autre solution pour eux que de reconnaître leurs droits et de mettre fin à l'occupation».

Shabit a commencé son article en disant :

«Il semble que nous ayons dépassé le point de non-retour, et il est possible qu'Israël ne puisse plus mettre fin à l'occupation, arrêter la colonisation et parvenir à la paix. Il semble qu'il ne soit plus possible de réformer le sionisme, de sauver la démocratie et de diviser les gens dans ce pays».

Il a ajouté :

«Si la situation est telle, alors il n'y a aucun goût à vivre dans ce pays.

Il n'y a aucun goût à écrire dans Haaretz,

Il n'y a aucun goût à lire Haaretz. Et nous devons faire ce que Rogel Alpher a suggéré il y a deux ans, c'est-à-dire quitter le pays... si «l'israélisme» et la judéité ne sont pas un facteur vital d'identité, et si tout «Un citoyen israélien a un passeport étranger», ce n'est pas seulement au sens technique, mais aussi au sens psychologique, c'est fini. Il faut dire au revoir à ses amis et déménager à San Francisco, Berlin ou Paris.

De là, depuis les terres du nouveau nationalisme extrême allemand, ou depuis les terres du nouveau nationalisme extrême américain, il faut regarder calmement et regarder «l'État d'Israël» rendre son dernier souffle.

Nous devons prendre trois pas en arrière et regarder l'État démocratique juif sombrer.

Il se peut «peut-être» que le problème ne soit pas encore réglé.

«Il se peut» que nous n'ayons pas encore dépassé le point de non-retour

«Il est possible» qu'il soit encore possible de mettre fin à l'occupation, d'arrêter la colonisation, de réformer le sionisme, de sauver la démocratie et de diviser le pays».

L'écrivain poursuit :

«J'ai mis le doigt dans l'œil de Netanyahou, de Lieberman et des néo-nazis, pour les réveiller de leur délire sioniste.

Trump, Kushner, Biden, Barack Obama et Hillary Clinton ne sont pas ceux qui mettront fin à l'occupation.

Ce ne sont pas les Nations unies et l'Union européenne qui arrêteront les colonies.

La seule force au monde capable de sauver Israël de lui-même, ce sont les Israéliens eux-mêmes, en créant un nouveau langage politique qui reconnaît la réalité et le fait que les Palestiniens sont enracinés dans cette terre.

Je vous exhorte à chercher la troisième voie afin de survivre ici et de ne pas mourir».

L'auteur du journal Haaretz confirme :

«Depuis que les «Israéliens» sont arrivés en Palestine, ils se rendent compte qu'ils sont le résultat d'un mensonge créé par le mouvement sioniste, au cours duquel il a utilisé toute la tromperie sur le caractère juif à travers l'histoire.

En exploitant et en exagérant ce que Hitler appelait l'Holocauste, le mouvement a réussi à convaincre le monde que la Palestine est la «Terre promise» et que le prétendu temple est situé sous la mosquée Al-Aqsa. Ainsi, le loup a été transformé en agneau qui a été transformé en agneau. Allaité par l'argent des contribuables américains et européens, jusqu'à devenir un monstre nucléaire.

L'écrivain a demandé l'aide d'archéologues occidentaux et juifs, dont le plus célèbre est «Israel Flintstein» de l'Université de Tel-Aviv, qui a confirmé que «le Temple est aussi un mensonge et un conte de fées qui n'existe pas, et toutes les fouilles ont été prouvées». Il a été prouvé qu'il a complètement disparu il y a des milliers d'années, ce qui a été explicitement affirmé dans un grand nombre de références juives, et de nombreux archéologues occidentaux l'ont confirmé.

La dernière d'entre elles était en 1968 après JC, l'archéologue britannique Dr. Caitlin Kabinos, alors qu'elle était directrice des fouilles à l'École britannique d'archéologie de Jérusalem. Elle a effectué des fouilles à Jérusalem et a été expulsée de Palestine en raison de sa révélation de «Mythes israéliens sur la présence de traces du Temple de Salomon sous la mosquée Al-Aqsa».

Où j'ai décidé qu'il n'y avait aucune trace du Temple de Salomon et j'ai découvert que ce que les Israéliens appellent «le bâtiment des écuries de Salomon» n'a rien à voir avec Salomon ou les écuries, mais plutôt un modèle architectural de palais. Communément construit dans plusieurs régions de Palestine, et ce malgré le fait que «Kathleen Kenyon» est venue de la Société du Fonds d'Exploration de la Palestine, dans le but de clarifier ce qui était dit dans les récits bibliques, car elle a montré une grande activité en Grande-Bretagne dans le milieu du XIXe siècle concernant l'histoire du «Proche-Orient»».

L'écrivain juif a souligné que :

«La malédiction du mensonge est ce qui hante les «Israéliens», et jour après jour, elle les frappe au visage sous la forme d'un couteau dans la main d'un Jérusalémien, Khalili ou Nabulsi, ou avec une pierre ou d'un chauffeur de bus de Jaffa, Haïfa et Acre.

Les «Israéliens» réalisent qu'ils n'ont pas d'avenir en Palestine, ce n'est pas une terre sans peuple comme ils l'ont menti. Voici un autre écrivain qui reconnaît, non pas l'existence du peuple palestinien, mais plutôt sa supériorité sur les «Israéliens», il s'agit de Gideon Levy, le sioniste de gauche, lorsqu'il dit :

Il semble que les Palestiniens aient une nature différente du reste de l'humanité... «Nous avons occupé leur terre et nous avons traité leurs jeunes de prostituées, de prostituées et de drogues, et nous avons dit que quelques années passeraient et qu'ils oublieraient leur patrie et leur terre, et alors leur jeune génération fera exploser l'Intifada de 1987.

Et nous les avons mis en prison.

Nous avons dit : «Nous les élèverons en prison». Des années plus tard, après avoir pensé qu'ils avaient appris la leçon, ils sont revenus vers nous avec un soulèvement armé en 2000 qui a consumé tout ce qui était vert et sec.

Et nous avons dit que nous démolirions leurs maisons

Nous les avons assiégés pendant de nombreuses années, puis ils ont extrait des missiles impossibles à utiliser pour nous attaquer, malgré le siège et les destructions.

Nous avons donc commencé à les planifier avec le mur de séparation

Et les barbelés... et voilà, ils sont venus vers nous depuis le sous-sol et à travers des tunnels, jusqu'à nous infliger de lourdes pertes.

Pendant la dernière guerre

Nous les avons combattus avec notre esprit, puis ils se sont emparés du satellite «israélien» (Amos) ? Ils sèment la terreur dans chaque foyer «israélien» en diffusant des menaces et des menaces, comme cela s'est produit lorsque leurs jeunes ont réussi à prendre le contrôle de la Deuxième chaîne «israélienne»».

En fin de compte, comme le dit l'auteur :

«Il semble que nous soyons confrontés aux peuples les plus difficiles de l'histoire et qu'il n'y a pas d'autre solution pour eux que de reconnaître leurs droits et de mettre fin à l'occupation».

source :  Haaretz

envoyé par  Mouna Alno-Nakhal

 reseauinternational.net

 Commenter