20/11/2023 reseauinternational.net  4min #237613

Quand l'étymologie s'amuse

par Olivier Cabanel

Etumos logos, le sens authentique

C'est la définition du mot étymologie

Celle-ci nous ouvre parfois des pistes surprenantes.

Nos ancêtres les Gaulois... mais alors pourquoi avons-nous choisi de nous appeler les Français plutôt que les Gaulois ?

Les peuples germaniques ont envahi l'Europe, c'est entendu.

Ils s'appelaient les Burgondes (donnant naissance à la Bourgogne), les Wisigoths (étymologiquement : les Goths sages) qui ont envahi l'Espagne et bien sur  les Francs (homme libre), qui ont envahi la Gaule.

Les Wisigoths ont colonisé l'Espagne, mais celle-ci ne s'est pas pour autant appelée la Wisigothie !

Lorsque nous décidons donc de nous appeler Français, nous revendiquons donc notre descendance germanique.

Et pourtant nous avons partagé les trois dernières guerres avec les Allemands, nos cousins germains.

Ces Germains étaient un peuple indo-européen, et au IIIe siècle avant J.-C., ils refoulèrent les Celtes et poussés par les Huns occupèrent l'Allemagne, l'Angleterre et pour faire bonne mesure toute l'Europe occidentale.

Mais revenons aux Gaulois.

Ceux qui fréquentent la capitale des Gaules, Lyon, connaissent le sens du mot « gône».

Il s'agit en fait des «gosses» lyonnais.

Mais ce que l'on sait moins c'est l'origine de ce mot

il vient tout simplement des organes reproducteurs humains, les gonades.

le mot «Gosse», lorsque nous l'utilisons surprend beaucoup nos cousins Québécois.

En effet, au Québec, les gosses sont tout simplement les testicules.

Imaginez la stupéfaction qu'ont vécu les Québécois qui accueillaient pour la première fois sur le sol Canadien, le «Fou Chantant» : Charles Trenet, pour ne pas le nommer.

Une foule importante l'attendait à la sortie de son avion, et à un micro qui se tendait vers lui, il eut la «délicatesse» de dire : «en arrivant chez vous, j'ai un peu l'impression de retrouver mes gosses».

Pour rester dans le sujet, connaissez-vous l'origine du mot Hongre ?

Hongre, comme chacun sait définit un cheval qui a été castré.

Ce que l'on sait moins c'est que ce mot provient de la Hongrie (pays d'origine de Nicolas Sarkozy), car ce pays a été le premier à châtrer les chevaux.

Nous évoquons plus souvent la Hongrie aujourd'hui, puisque c'est le pays d'origine du président : Sarkozy.

Sarkozy qu'il faudrait prononcer char-kozy.

En effet, le mot Sar se prononce Char en Hongrois et nous allons voir que c'est important de donner la bonne prononciation.

Sar signifie en Français boue, et  sarkozy est un lieu où l'on trouve de la boue, un tas de boue, ou le limon d'un fleuve, d'une rivière.

Or, la prononciation que nous faisons napoléonienne de ce mot amuse beaucoup les Hongrois.

En effet, si nous prononçons «sar» au lieu de «char», nous évoquons une autre matière bien moins noble que la boue.

Il s'agit de ce mot de 5 lettres qui a fait la réputation d'un général Cambronne.

Donc lorsque nous donnons la mauvaise prononciation au mot Sarkozy, nous évoquons involontairement un tas de m....e.

Il est donc essentiel et important, si l'on veut respecter la bonne prononciation, de dire aujourd'hui Sharkozy, et tant pis si cette référence aux requins peut nous emmener sur d'autres pistes.

Le requin, on le sait, est un redoutable prédateur.

L'origine de son nom est «requiem» allusion à la mort rapide qu'il peut provoquer.

Mais au fond, ce rapprochement n'est pas si déplacé, lorsque l'on voit de quelle manière le prédateur Sharkozy a opéré dans le paysage politiques français.

En reprenant le fonds de commerce de Le Pen, sur l'immigration et l'insécurité, il lui a volé ses électeurs.

En accrochant des casseroles aux candidats de droite qui le menaçaient (De Villepin, Chirac, Juppé et quelques autres...) il les a privés d'une éventuelle victoire.

En évoquant dans ses discours Jaurès, et d'autres, et en dévoyant quelques têtes à gauche et au centre, il a mis à mal le PS.

Et aujourd'hui en affirmant haut et fort qu'il est le meilleur défenseur de l'environnement, il espère bien récupérer les faveurs des électeurs écolos.

Car comme disait un vieil ami africain :

«un morceau de bois a beau séjourner longtemps dans la rivière, il ne deviendra jamais crocodile»

source :  Les 7 du Québec

 reseauinternational.net

 Commenter