12/12/2023 reseauinternational.net  4 min #239028

Les deuxième et troisième cargos israéliens saisis par le Yémen en mer Rouge

Les forces armées yéménites bloquent un navire à destination d'Israël en mer Rouge et le forcent à rebrousser chemin

par Press TV

Les forces armées yéménites ont bloqué le passage d'un navire marchand à destination des territoires palestiniens occupés par Israël alors qu'il naviguait dans la mer Rouge dans le cadre de la décision qu'Ansarallah du Yémen avait prise pour bloquer le passage de tous les navires se dirigeant vers les ports israéliens, et cela en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza.

La chaîne d'information télévisée libanaise en langue arabe Al-Mayadeen, citant un communiqué publié par le ministère yéménite de la Défense, a rapporté dimanche 10 décembre qu'«une interaction appropriée a été faite avec le navire, mais celui-ci n'a pas tenu compte de nos avertissements». Le navire a ensuite été «empêché de passer et contraint de faire demi-tour».

Samedi, le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a averti que si Gaza ne recevait pas la nourriture et les médicaments dont elle a besoin, tous les navires transitant par les eaux territoriales du Yémen vers les territoires occupés deviendraient une «cible légitime».

Il a également souligné que tous les navires du monde entier peuvent poursuivre leur activité commerciale, à l'exception de ceux liés au régime israélien ou à destination des ports des territoires occupés.

Les Yéménites ont déclaré leur soutien ouvert à la lutte de la Palestine contre l'occupation israélienne depuis que le régime a lancé une guerre dévastatrice contre Gaza le 7 octobre après que les mouvements de résistance dans la bande de Gaza ont mené une attaque surprise, baptisée Opération Tempête d'Al-Aqsa, contre l'entité occupante en réponse aux atrocités commises par ce régime depuis des décennies.

Depuis, la campagne militaire incessante du régime occupant contre Gaza a tué au moins 17 997 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants. Plus de 49 229 personnes ont également été blessées.

Les forces yéménites ont lancé des attaques de missiles et de drones sur des cibles dans les territoires palestiniens occupés par Israël après l'agression du régime occupant contre Gaza.

Le 4 décembre, l'armée yéménite a pris pour cible deux navires israéliens en mer Rouge alors qu'ils tentaient de traverser le détroit de Bab el-Mandeb.

Des rapports ont montré que les compagnies maritimes israéliennes ont déjà décidé de rediriger leurs navires par crainte d'attaques des forces yéménites.

Les menaces yéménites ont perturbé environ 85% des bénéfices du port d'Eilat

Le directeur général du port d'Eilat, Gideon Golber, a confirmé, selon les informations de Sputnik citant la chaîne 13 de la télévision israélienne, que les menaces du Yémen concernant les navires à destination d'Israël avait «perturbé 80 à 85% des bénéfices du port».

Dans ce contexte, «le volume des importations en provenance de l'Est vers Israël est estimé à environ 95 milliards de dollars par an» et «la modification de la route de navigation maritime augmentera les prix des produits importés d'environ 3%, ce qui augmenterait le fardeau financier des Israéliens d'environ 3 milliards de dollars», explique la chaîne.

En outre, la radio militaire israélienne a cité Golber disant que la menace yéménite sur les routes maritimes de la mer Rouge «a conduit à la perte du port d'environ 14 000 voitures depuis le milieu du mois dernier jusqu'à aujourd'hui».

Le directeur du port a aussi expliqué qu'«Israël craint que la fermeture de Bab el-Mandab au mouvement des navires marchands vers Israël via la mer Rouge jusqu'au port d'Eilat ou via le canal de Suez ne prolonge le voyage des cargos de l'Est vers Israël environ cinq semaines, car les cargos devraient contourner le continent africain au cap de Bonne-Espérance en passant par le détroit de Gibraltar jusqu'à la Méditerranée».

Il convient de noter que Sanaa a toujours affirmé son attachement au droit international et à la navigation maritime. Elle souligne être un partenaire pour assurer le respect de ces principes, soulignant que ses opérations impactent uniquement les navires associés à l'occupation.

source :  Press TV

 reseauinternational.net

 Commenter

Se réfère à :

1 article