02/01/2024 francais.rt.com  3 min #240141

Le Yémen prêt à affronter une nouvelle coalition impériale

L'Iran envoie son navire de guerre Alborz en mer Rouge


© Wikimedia Commons.

Le destroyer iranien Alborz, ici en 2019 (image d'illustration).

«Le destroyer Alborz est entré dans la mer Rouge (...) en passant par Bab el-Mandeb», qui sépare la péninsule Arabique de l'Afrique, a indiqué le 1er janvier l'agence de presse Tasnim, qui n'a pas précisé les raisons de ce déploiement.

La flotte iranienne opère dans la zone «depuis 2009, pour sécuriser les voies de navigation et repousser les pirates, entre autres», a-t-elle précisé.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas à Gaza, les Houthis, qui contrôlent une grande partie du Yémen et sont proches de l'Iran, ont multiplié les attaques en mer Rouge contre des navires qu'ils estiment «liés à Israël», en solidarité avec le territoire palestinien, bombardé et assiégé par Israël.

L'Iran est accusé par l'Occident d'aider les rebelles à mener ces attaques, mais la République islamique a toujours démenti leur fournir des équipements militaires.

Allié d'Israël, les États-Unis patrouillent la zone avec d'autres pays au sein d'une coalition internationale pour protéger le trafic maritime des attaques des Houthis.

Dimanche 31 décembre, l'armée américaine a indiqué avoir coulé trois embarcations des rebelles, après des attaques contre un porte-conteneurs du transporteur danois Maersk. Dix rebelles ont été tués dans cette frappe, selon leur porte-parole.

L'Iran fustige le «double standard» occidental

Le ministre de la Défense britannique, Grant Shapps, s'est dit prêt lundi à prendre « des actions directes » contre les Houthis. Dimanche 31 décembre, le ministre des Affaires étrangères britannique, David Cameron, a indiqué avoir parlé avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, des attaques des Houthis « qui menacent des vies innocentes et l'économie internationale ».

Le ministre iranien a, lui,  critiqué le «deux poids, deux mesures» de certains pays occidentaux, affirmant que «le régime israélien ne peut être autorisé à mettre la région à feu et à sang» avec la guerre à Gaza. Téhéran a déclaré espérer «que la Grande-Bretagne contribuera à améliorer l'atmosphère des relations en adoptant une approche réaliste et constructive des développements régionaux».

En 2021, l'Alborz a repoussé une attaque de pirates contre deux pétroliers dans le golfe d'Aden. En 2015, il avait été l'un des deux navires de guerre iraniens envoyés dans le détroit « pour assurer la sécurité des navires commerciaux », ce qui avait été considéré à l'époque comme un signe de tensions avec l'Arabie saoudite.

 francais.rt.com

 Commenter