26/01/2024 reseauinternational.net  2 min #241558

Gaza : un cessez-le-feu de deux mois en échange des otages israéliens aurait été rejeté par le Hamas

Le Qatar annonce à Israël que le Hamas a décidé de suspendre les discussions sur l'échange de prisonniers

par Omar Alothmani

Le mouvement de résistance palestinien détiendrait près de 136 prisonniers, enlevés lors de l'attaque transfrontalière menée par ses combattants le 7 octobre dernier.

Le Qatar a annoncé à Israël que le mouvement de résistance palestinien, Hamas, a suspendu les pourparlers en vue d'un échange de prisonniers, rapportent les médias israéliens, jeudi.

«Le Hamas a dit aux médiateurs qataris qu'il exigeait un retrait total des troupes israéliennes de la bande de Gaza et la cessation des hostilités comme première étape de tout accord d'échange de prisonniers», a déclaré le radiodiffuseur public israélien KAN, citant une source proche du dossier.

Le Qatar n'a pas commenté cette information dans l'immédiat.

Le Hamas détiendrait près de 136 otages à la suite de l'attaque transfrontalière qu'il a menée le 7 octobre en territoire israélien.

Le mouvement de résistance palestinien exige la fin de l'offensive meurtrière d'Israël contre la bande de Gaza comme condition préalable à tout accord d'échange de prisonniers avec Israël.

Le gouvernement israélien a rejeté les appels à l'arrêt de la guerre de Gaza, qu'il entend poursuivre jusqu'à la destruction du Hamas et la libération des prisonniers.

Israël mène, depuis le 7 octobre, une offensive meurtrière contre la bande de Gaza, qui a fait au moins 25 700 morts et quelque 63 740 blessés parmi les Palestiniens, tandis que près de 1200 Israéliens auraient été tués lors de l'attaque du Hamas.

La guerre israélienne a provoqué le déplacement interne de 85% de la population de Gaza, confrontée à de graves pénuries de nourriture, d'eau potable et de médicaments, tandis que plus de la moitié des infrastructures de l'enclave ont été endommagées ou détruites, selon les Nations unies.

source :  Agence Anadolu

 reseauinternational.net

 Commenter