05/02/2024 5 articles reseauinternational.net  5 min #242208

L'arme nucléaire : Macron aux commandes

par Benoit Tement

Première partie : Le corps sain

La dissuasion nucléaire française représente un ensemble large de moyens, de techniques, de savoir-faire et surtout d'hommes qui ont su mettre en œuvre un outil respectant un cahier des charges évolutifs. Bravo à eux ! C'est le corps de la dissuasion nucléaire.

Cet outil est le produit d'une triple articulation :

  • Scientifique
  • Technologique à décomposer entre têtes / vecteurs / porteurs
  • Stratégique / politique /économique

La conquête scientifique de l'atome a commencé avec la création du CEA (Commissariat à l'Énergie atomique) à double vocation, militaire et civile, une volonté du général de Gaulle.

Le triptyque, chercheurs / ingénieurs / stratèges, a fonctionné à merveille, jusqu'à aujourd'hui.

Les ingénieurs ont su construire un pont opératif entre la science fondamentale, et la planification politique/militaire. Il se décompose en trois étages, tous hautement techniques et impactant fortement la géographie militaire par des infrastructures qui pourraient être considérées comme un quatrième étage à part entière, et nécessaire à la mise en œuvre du tout. (Bases militaires (Albion / Ile longue /etc.)).

Les trois étages techniques peuvent se résumer ainsi :

  • Les têtes nucléaires
  • Les vecteurs nucléaires
  • Les porteurs

Les tableaux suivants démontrent la souplesse de la mise en œuvre de la stratégie de dissuasion. Les chercheurs ont réussi à maîtriser toutes les capacités de l'atome dans sa déclinaison militaire. Ils ont également réussi à mettre en œuvre un panel complet d'armes, et les stratèges ont modulé cet ensemble en fonction de la réalité géopolitique mondiale et des contraintes de coûts.

Un petit résumé : La recherche

L'Ingénierie

La Doctrine (quelques dates)

Le graphique suivant montre de manière synthétique la cohérence et l'évolution entre les trois éléments constitutifs d'une dissuasion nucléaire réussie : La recherche fondamentale, la mise en place d'un outil opérationnel performant, et l'évolution doctrinale de l'arme.

La dissuasion nucléaire française, on le voit, est une construction complexe, évolutive, réactive, et extrêmement performante. Le rapport n°560 du Senat, daté de mai 2017, faisait un point de situation précis. (1)

Cet ensemble musclé peut être comparé au corps sain. Mais l'outil sans une intelligence dans sa maîtrise risque la décrédibilisation, une dévalorisation, et à terme une disqualification.

Prenons l'exemple de l'énergie atomique civile.

EDF/Framatome

Nous pourrions montrer de la même manière que pour le nucléaire militaire, le nucléaire civil a été un outil formidable au service du développement économique du pays. Il est le fruit d'une planification volontaire de long terme et a su associer les décisions politiques aux réussites technologiques et industrielles jusqu'aux années 2000, voire 2010.

Et là, nos élus, épris du compromis politique, et ne faisant aucun effort de planification dépassant 5 ans ont déconstruit EDF pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui ! Il s'agit d'une démonstration sérieuse de ce qu'il pourrait advenir à notre dissuasion nucléaire.

Les auditions de Nicolat Hulot et Mr Arnaud Montebourg au Sénat les 28 février 2023 et 1er Mars 2023 sont édifiantes (en particulier à partir de 40' et plus chez Montebourg). Ces auditions n'ont, à ma connaissance, débouché sur rien, ni réprimande, ni correction, ni mise en examen, ni leçons apprises. Pour moi il y a trahison avérée et matière à poursuites.

Dans un nouveau monde ou la décision politique est décorrélée de la réalité, ou les scientifiques du GIEC ont audience magistrale dans les médias, les scientifiques et ingénieurs d'EDF ne sont donc pas écoutés.

Il convient de faire le parallèle avec notre bel outil de défense et donc de vérifier quels seraient les gardes fous qui pourraient lui éviter un tel funeste avenir. Je n'en trouve aucun d'autant que l'arme atomique est une prérogative de l'enfant roi.

Quelques contradictions doctrinales

La dissuasion est définie par un certain nombre de concepts rappelés ou pas par chaque président, actuellement sous forme de discours. Cette imprécision dans le rappel des grandes lignes de la dissuasion nucléaire amène à une vision floue de celle-ci. Il ne s'agit pas d'un flou quant au moment de la mise en œuvre de l'arme, mais d'un flou qui peut déboucher sur une problématique doctrinale :

  • François Hollande dans son discours d'orientation limitait l'usage de l'arme nucléaire aux adversaires possédant déjà l'arme atomique. D'un autre coté la dissuasion nucléaire s'applique à garantir notre souveraineté sur toutes nos terres et nos ZEE maritime. Quelle règle s'applique dans l'hypothèse d'une invasion de nos iles Eparses par Madagascar ?
  • Macron ancre la dissuasion nucléaire dans un dispositif plus large. Il la met au service de l'OTAN et de l'UE. ( A Revue Nationale Stratégique.pdf). Et pourtant, rien ne nous interdit de penser que parmi les pays de l'OTAN, et même parmi les pays de l'EU, un ennemi puisse apparaitre rapidement.
  • Les États-Unis pourraient ne plus être l'allié déclaré. Ils pourraient, en cas de Frexit et d'abandon de l'OTAN par la France, être agressif et menaçant. Je ne vois pas pourquoi, de facto, ce pays est exclu de la liste des ennemis potentiels de la France. Les généraux et conseillers militaires ont depuis trop longtemps une relation consanguine avec l'OTAN, une relation d'extrême proximité qui conduit par exemple Mme Thérèse Delpech à rédiger en 2013 une étude sur la dissuasion nucléaire avec la très américaine RAND corporation... «La Dissuasion nucléaire au XXIème siècle».
  • ll se pourrait que l'application de l'exterritorialité du $, ou l'obligation de respecter les embargos étasuniens, deviennent un jour inacceptable pour l'économie française, ou pour une nouvelle classe de dirigeants patriotes.
  • Rien en retour ne nous garantit dans les faits du support otanien en cas d'agression de nos îles lointaines. Le partage de notre outil dissuasif est donc unidirectionnel, donc généreux couteux et destructif en termes de crédibilité.

En conclusion, la dissuasion nucléaire est incontestablement opérationnelle. Cependant sa mise en œuvre, sa crédibilité, donc son efficacité, dépendent de nombreux facteurs extérieurs à l'outil lui-même. Et nous allons voir que la gestion de cette arme mérite une refonte en profondeur des acteurs de sa mise en œuvre.

À suivre...

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
2 articles 01/05/2024 francais.rt.com  5 min #247807

L'arme nucléaire : Macron aux commandes

Partage de l'arme nucléaire : «crime de haute trahison», «forfaiture», les oppositions s'indignent des propos de Macron

Source: AFP

Emmanuel Macron le 25 avril à la Sorbonne (image d'illustration).

«C'est un crime de haute trahison, c'est un crime contre l'indépendance nationale», a fustigé ce 30 avril sur la chaîne LCP le président des Patriotes Florian Philippot. «Qui aurait le bouton nucléaire ? Selon quelle légitimité ?», a interpellé cet ancien vice-président du Front national, passé par le Parlement européen, estimant que cela démontrait «la réalité du projet européen et la nécessité d'en sortir.»

2 articles 13/02/2024 mondialisation.ca  6 min #242725

L'arme nucléaire : Macron aux commandes

La France et l'européanisation des armes nucléaires

Par Philippe Rosenthal

Die Welt titre, «la France possède 300 têtes nucléaires. C'est plus que suffisant comme moyen de dissuasion». Berlin lorgne sur la dissuasion nucléaire française. Les forcres politiques en Allemagne, qui veulent affronter militairement la Russie, se réjouissent à l'idée de pouvoir utiliser les armes nucléaires françaises. Marine Le Pen (RN) a accusé le président français, Emmanuel Macron, de rechercher la participation nucléaire d'autres partenaires de l'UE, notamment celle de l'Allemagne.