07/02/2024 middleeasteye.net  4 min #242362

Indignation après la diffusion d'une image virale d'un Palestinien blessé et dénudé

Guerre à Gaza : la photo d'un Palestinien blessé en sous-vêtement près d'un soldat israélien suscite la colère

Par  MEE

Plusieurs internautes se sont insurgés devant une telle image, certains la comparant aux photographies d'Abou Ghraib, où des détenus irakiens ont été humiliés et torturés par leurs gardiens américains

Une photographie en provenance de la bande de Gaza montrant un soldat  israélien debout près d'un Palestinien blessé, assis sur une chaise, en sous-vêtement, avec les mains liées dans le dos, suscite une grande colère.

Sur la photo non datée publiée sur Instagram par un certain Yosee Gamzoo, vraisemblablement le photographe de la scène, on peut voir les mains du  Palestinien liées derrière son dos tandis que du sang coule d'une blessure à sa jambe, dans une école de la  ville de Gaza.

Yosee Gamzoo a supprimé la publication ainsi que son compte Instagram après que la photo est devenue virale et a été amplement partagée par des comptes pro-palestiniens.

Plusieurs internautes sur les réseaux sociaux se sont en effet insurgés devant une telle image, certains la comparant aux photographies  d'Abou Ghraib, où des détenus  irakiens ont été humiliés et torturés par des gardiens  américains.

« C'est l'une des armées les plus morales », a tweeté sarcastiquement la journaliste Dima Halwani en partageant la photo.

Lundi, un porte-parole du département d'État américain, Vedant Patel, a décrit la photo comme étant « profondément troublante », mais a renvoyé toute question portant sur les violations du droit humanitaire à l'armée israélienne.

« Je n'ai aucune connaissance ni information concernant les circonstances entourant cet incident », a affirmé le porte-parole.

US State Department defers to the Israeli military on questions around violations of humanitarian law

Traduction : « Le département d'État américain s'en remet à l'armée israélienne sur les questions liées aux violations du droit humanitaire. »

Fin 2023, des  photos partagées par des soldats israéliens avaient déjà provoqué une colère généralisée : on y voyait des dizaines de Palestiniens en sous-vêtements, menottés et les yeux bandés, dans la ville de Gaza.

Les médias israéliens ont affirmé qu'il s'agissait de membres du Hamas qui s'étaient rendus. Parmi eux se trouvaient cependant des médecins, des enseignants et des journalistes, dont Diaa al-Kahlout, correspondant d'Araby al-Jadeed.

Des Palestiniens rassemblés et déshabillés par les forces israéliennes à Gaza avant d'être emmenés vers un lieu tenu secret (capture d'écran/X)

Depuis, des cas similaires de mauvais traitements ont été documentés. La semaine dernière, le ministère palestinien des Affaires étrangères a demandé une enquête internationale sur les « massacres israéliens » à Gaza après la découverte d'un charnier.

Les corps de 50 hommes, femmes et enfants avaient été  découverts dans des sacs mortuaires dans une cour d'école dans le nord de la bande de Gaza.

Traduit de l'anglais ( original).

Middle East Eye propose une couverture et une analyse indépendantes et incomparables du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et d'autres régions du monde. Pour en savoir plus sur la reprise de ce contenu et les frais qui s'appliquent, veuillez remplir ce  formulaire en anglais. Pour en savoir plus sur MEE,  cliquez ici en anglais.

 middleeasteye.net

 Commenter