Le Hamas présente un accord de trêve en trois étapes impliquant le retrait total d'Israël de la bande de Gaza

Réponse officielle de la résistance palestinienne au « document de Paris »

Combattants des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, résistance islamique - Photo : via al-Akhbar

Ci-dessous la réponse officielle du Hamas au Cadre général pour un accord global entre les parties.

La proposition initiale de cessez-le-feu de Paris, du moins aux yeux de Washington, semblait essentiellement destinée à aider Israël à sortir de sa situation militaire et politique à Gaza.

Bien qu'elle contienne de nombreuses dispositions acceptées par les deux parties, il lui manquait une vision complète et détaillée de la guerre de Gaza et de ses causes, ainsi que des garanties qu'Israël ne reprendrait pas son génocide quand cela conviendrait à ses intérêts.

Vous trouverez ci-dessous la réponse officielle du mouvement Hamas à la proposition d'accord de cessez-le-feu. Elle a été initialement publiée par le journal arabe  Al-Akhbar. Elle a été traduite et fournie par la chaîne Telegram du Réseau d'information de la Résistance.

Elle est traduite et publiée dans son intégralité.

*******************************

Réponse du mouvement Hamas

Le cadre général pour un accord global entre les parties (entre l'occupation israélienne, le Hamas et les organisations palestiniennes).

Cet accord vise à mettre fin aux opérations militaires mutuelles entre les parties, à instaurer un calme complet et durable, à échanger des prisonniers entre les deux parties, à mettre fin au blocus de Gaza, à reconstruire, à assurer le retour des résidents et des personnes déplacées dans leurs foyers, et à fournir des abris et des secours à tous les résidents dans toutes les zones de la bande de Gaza, selon les étapes suivantes :

Première étape (45 jours) :

Cette étape humanitaire vise à libérer tous les détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (âgés de moins de 19 ans et non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange d'un nombre spécifique de prisonniers palestiniens, ainsi qu'à intensifier l'aide humanitaire, à redéployer les forces en dehors des zones peuplées, à permettre le début de la reconstruction des hôpitaux, des maisons et des installations dans toutes les zones de la bande de Gaza, à autoriser les Nations unies et leurs agences à fournir des services humanitaires et à établir des camps d'hébergement pour la population, selon les modalités suivantes :

  • Arrêt temporaire des opérations militaires, arrêt de la reconnaissance aérienne et redéploiement des forces israéliennes loin des zones peuplées dans l'ensemble de la bande de Gaza, alignées sur la ligne de démarcation, afin de permettre aux parties d'achever l'échange de détenus et de prisonniers.
  • Les deux parties libéreront des détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (âgés de moins de 19 ans et non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange d'un certain nombre de prisonniers palestiniens, en garantissant la libération de toutes les personnes dont les noms ont été convenus à l'avance au cours de cette étape.
  • Intensification de l'entrée des quantités nécessaires et suffisantes pour les besoins de la population (à déterminer) d'aide humanitaire et de carburant par jour, permettant à des quantités appropriées d'aide humanitaire d'atteindre toutes les zones de la bande de Gaza, y compris le nord de la bande, et le retour des personnes déplacées à leurs résidences dans toutes les zones de la bande.
  • Reconstruction des hôpitaux dans toute la bande de Gaza et mise en place de ce qui est nécessaire pour établir des camps/tentes pour abriter la population, et reprise de tous les services humanitaires fournis à la population par les Nations Unies et ses agences.
  • Début des négociations (indirectes) concernant les conditions nécessaires au rétablissement d'un calme total.
  • L'annexe ci-jointe avec les détails de la première étape fait partie intégrante de cet accord, l'accord sur les détails des deuxième et troisième étapes se faisant au cours de la mise en œuvre de la première étape.

Deuxième étape (45 jours) :

L'achèvement des négociations (indirectes) concernant les conditions nécessaires à la poursuite de la cessation des opérations militaires mutuelles et au retour à un état de calme complet doit être annoncé avant la mise en œuvre de la deuxième étape.

Cette étape vise à libérer tous les hommes détenus (civils et conscrits), en échange d'un nombre spécifique de prisonniers palestiniens, de la poursuite des mesures humanitaires de la première étape, du retrait des forces israéliennes en dehors des frontières de toutes les zones de la bande de Gaza, et du début de la reconstruction complète des maisons, des installations et des infrastructures détruites dans toutes les zones de la bande de Gaza, selon des mécanismes spécifiques qui garantissent la mise en œuvre de ces mesures et la fin complète du siège de la bande de Gaza, comme convenu lors de la première étape.

Troisième étape (45 jours) :

Cette étape vise à échanger les corps et les dépouilles des personnes décédées entre les deux parties après identification et poursuite des mesures humanitaires des première et deuxième étapes, conformément à ce qui aura été convenu lors des première et deuxième étapes.

Annexe de l'accord-cadre : Détails de la première étape

  • Arrêt complet des opérations militaires des deux côtés et arrêt de toutes les formes d'activités aériennes, y compris la reconnaissance [aérienne], tout au long de cette étape.
  • Redéploiement des forces israéliennes loin des zones peuplées dans l'ensemble de la bande de Gaza, afin de s'aligner sur la ligne de démarcation à l'est et au nord, ce qui permettra aux parties d'achever l'échange de détenus et de prisonniers.
  • Les deux parties libéreront les détenus israéliens parmi les femmes et les enfants (de moins de 19 ans, non enrôlés), les personnes âgées et les malades, en échange de tous les prisonniers des prisons de l'occupation, y compris les femmes, les enfants, les personnes âgées (de plus de 50 ans) et les malades qui ont été arrêtés jusqu'à la date de signature de cet accord, sans exception, en plus de 1 500 prisonniers palestiniens, dont le Hamas nommera 500 personnes condamnées à la prison à vie et à de lourdes peines.
  • L'achèvement des procédures juridiques nécessaires garantissant que les prisonniers palestiniens et arabes libérés ne soient pas arrêtés à nouveau pour les mêmes motifs que ceux pour lesquels ils ont été arrêtés.
  • La libération mutuelle et simultanée de manière à garantir la libération de toutes les personnes figurant sur les listes préétablies au cours de cette phase, les noms et les listes étant échangés avant la mise en œuvre.
  • L'amélioration des conditions de détention dans les prisons de l'occupation et la levée des mesures et des sanctions imposées après le 7 octobre 2023.
  • L'arrêt des incursions et des agressions des colons israéliens dans la mosquée d'Al-Aqsa et le retour de la situation dans la mosquée d'Al-Aqsa à ce qu'elle était avant 2002.
  • Intensifier l'entrée des quantités nécessaires et suffisantes pour répondre aux besoins des résidents (pas moins de 500 camions) d'aide humanitaire et de carburant par jour, en permettant à des quantités appropriées d'aide humanitaire d'atteindre toutes les zones de la bande de Gaza, en particulier le nord de la bande de Gaza.
  • Le retour des personnes déplacées à leur domicile dans toutes les zones de la bande de Gaza, en assurant la liberté de mouvement des résidents et des citoyens par tous les moyens de transport sans entrave dans toutes les zones de la bande de Gaza, en particulier du sud au nord.
  • Assurer l'ouverture de tous les points de passage avec la bande de Gaza, la reprise des échanges commerciaux et la libre circulation des personnes et des biens sans entraves.
  • Lever toutes les restrictions israéliennes à la circulation des voyageurs, des patients et des blessés au point de passage de Rafah.
  • Veiller à ce que tous les blessés, hommes, femmes et enfants, soient autorisés à recevoir un traitement à l'étranger sans restrictions.
  • L'Égypte et le Qatar mèneront des efforts avec toutes les parties nécessaires pour gérer et superviser la garantie, la réalisation et l'achèvement des points suivants :
    • Fournir et mettre en place l'équipement lourd nécessaire à l'enlèvement des débris et des décombres.
    • Fournir des équipements de défense civile et répondre aux besoins du ministère de la santé.
    • Le processus de reconstruction des hôpitaux et des boulangeries à travers la bande de Gaza et l'introduction de ce qui est nécessaire pour établir des camps pour les résidents/des tentes pour abriter la population.
    • Introduire pas moins de 60 000 logements temporaires (caravanes/conteneurs) de sorte que 15 000 logements entrent dans la bande de Gaza chaque semaine dès le début de cette étape, en plus de 200 000 tentes-abris, à raison de 50 000 tentes par semaine, pour abriter les personnes dont les maisons ont été détruites par l'occupation pendant la guerre.
    • Commencer la reconstruction et la réparation des infrastructures dans toutes les zones de la bande de Gaza et réhabiliter les réseaux d'électricité, de télécommunications et d'eau.
    • Approuver un plan de reconstruction pour les maisons, les installations économiques et les services publics détruits à la suite d'une agression, en programmant le processus de reconstruction dans un délai maximum de trois ans.
  • La reprise de tous les services humanitaires fournis à la population dans toutes les zones de la bande de Gaza, par les Nations Unies, ses agences, en particulier l'UNRWA, et toutes les organisations internationales opérant pour reprendre leur travail dans toutes les zones de la bande de Gaza avant le 7 octobre 2023.
  • Le réapprovisionnement de la bande de Gaza avec le carburant nécessaire pour remettre en service la centrale électrique et tous les secteurs.
  • L'engagement de l'occupation à fournir à Gaza l'électricité et l'eau dont elle a besoin.
  • L'ouverture de négociations (indirectes) concernant les conditions nécessaires à la poursuite de la cessation des opérations militaires mutuelles et au retour à un état de calme complet et réciproque.
  • Le processus d'échange est étroitement lié à l'ampleur de l'engagement à fournir l'aide, les secours et les abris mentionnés et convenus.

Auteur :  Palestine Chronicle


* The Palestine Chronicle est une organisation à but non lucratif dont la mission est d'instruire le grand public en assurant un forum qui s'efforce de mettre en évidence les questions relatives aux droits de l'homme, aux luttes nationales, à la liberté et à la démocratie sous la forme de nouvelles quotidiennes, commentaires, reportages, critiques de livres, photos, œuvres d'art, etc. L' équipe de Palestine Chronicle est composée de journalistes professionnels et d'écrivains et d'auteurs respectés qui ne parlent au nom d'aucun parti politique ni ne défendent un programme politique spécifique. Le site Web  Palestine Chronicle a été créé en septembre 1999 et a gagné en importance et en portée, principalement grâce au soutien qu'il a reçu d'universitaires, d'écrivains, d'activistes, de lecteurs et de communautés socialement conscients et progressistes du monde entier.
Le compte  Twitter.

7 février 2024 -  The Palestine Chronicle - Traduction :  Chronique de Palestine

 chroniquepalestine.com

 Commenter