Ukraine Sitrep. Enfin une arme miracle qui tient ses promesses

Par  Moon of Alabama − Le 8 fevrier 2024

La bataille d'Avdeevka est sur le point de s'achever.

La ville d'Avdeevka (à ne pas confondre avec la petite ville d'Andreevka près de Bakhmut) est située immédiatement au nord-ouest de la ville de Donetsk. Elle a été utilisée pendant des années comme une forteresse ukrainienne bien placée pour lancer les attaques d'artillerie sur Donetsk. Toute la ville, et en particulier l'usine de coke et de produits chimiques située dans son secteur nord, était bien préparée à se défendre contre les attaques russes.

Mais malgré toutes les tentatives pour s'y accrocher, la garnison ukrainienne à l'intérieur de la ville est sur le point d'être encerclée et de tomber.

Source :  Carte de l'UA

Les attaques russes viennent de multiples directions et sont plus avancées que ne le montre la carte ci-dessus, favorable à l'Ukraine. Le plus grand danger pour les Ukrainiens est le mouvement russe au nord-ouest qui menace de couper la ville de sa ligne d'approvisionnement par le biais de l'usine de charbon et de produits chimiques du nord.

La victoire russe dans cette bataille a été obtenue grâce à un type d'arme créé au cours de la guerre actuelle en Ukraine.

Au début des années 1990, les États-Unis ont mis au point un kit à placer sur les bombes non guidées, qui permettait de transformer des armes muettes en munitions précises.

Le JDAM (Joint Direct Attack Munition) est...

... un kit de guidage qui transforme les bombes non guidées, ou "bombes muettes", en munitions guidées de précision par tous les temps. Les bombes équipées de JDAM sont guidées par un système de guidage inertiel intégré couplé à un récepteur GPS (Global Positioning System), ce qui leur confère une portée publiée allant jusqu'à 28 km (15 miles nautiques). Les bombes équipées de JDAM pèsent entre 230 et 910 kg [5] Le système de guidage du JDAM a été développé conjointement par l'armée de l'air et la marine des États-Unis, d'où le terme "joint" dans JDAM.

...

Le JDAM n'est pas une arme autonome ; il s'agit plutôt d'un système de guidage "bolt-on" qui transforme les bombes à gravité non guidées en munitions à guidage de précision (PGM). Les composants clés du système sont un empennage avec des surfaces de contrôle aérodynamiques, un kit de strake (corps) et un système de guidage inertiel combiné à une unité de contrôle de guidage GPS.

Le kit JDAM, produit à plus de 500 000 exemplaires, permet d'utiliser de grandes quantités de bombes datant de la guerre froide avec une précision inconnue jusqu'alors.

Après le début de la guerre en Ukraine en 2022, la Russie s'est engagée dans un programme de développement d'un équivalent du kit JDAM. Le programme a été achevé à la fin de l'année 2023. La version russe peut être attachée à une bombe muette de 500 kg ou de 1 500 kg, ce qui permet d'étendre leur portée en attachant des ailes, un kit de guidage et des surfaces de contrôle à des bombes muettes déjà existantes.

Prototype d'un FAB 500 avec ailes (repliées) et kit de guidage :

Après avoir été programmée avec les coordonnées de la cible, la bombe est larguée, tourne de 180 degrés autour de son axe de longueur et déploie ses ailes. Les ailes permettent à la bombe de voler sur une cinquantaine de kilomètres avant de toucher le sol. Cela permet aux avions qui larguent ces bombes de rester en dehors de l'enveloppe de défense aérienne de l'ennemi.

Les kits de guidage sont bon marché et peuvent facilement être produits en masse.

Hier, quelque 65 FAB500 et FAB1500 ont été utilisées contre des cibles à Avdeevka.

L'utilisation de ces bombes, qui transportent 300 kilogrammes ou plus d'explosifs, à proximité de ses propres troupes nécessite une planification et une observation minutieuses. Les observateurs sur le terrain doivent s'assurer que leurs propres troupes se trouvent en dehors du cercle mortel de ces bombes et que les coordonnées des cibles sont communiquées de manière disciplinée, mais sûre et opportune. Les pilotes doivent s'assurer que les coordonnées reçues sont programmées dans les bombes et que leur largage s'effectue à la bonne attitude et dans la bonne position.

Cette chaîne d'exécution nécessite un entraînement intensif et des soldats disciplinés. Les attaques d'hier démontrent que l'armée et les forces aériennes russes maîtrisent cette discipline.

Toute résistance ou position détectée des troupes ukrainiennes a fait l'objet d'une attaque FAB précise en l'espace de quelques minutes.

Il n'existe aucune défense contre ces armes. Il n'est donc pas étonnant que toute résistance à l'assaut russe s'effondre. Les troupes russes peuvent traverser les positions ukrainiennes bombardées sans subir de pertes.

Des rapports antérieurs ont fait état d'une supériorité russe en matière d'artillerie d'un facteur 5 ou plus. Mais il faut savoir qu'un obus d'artillerie de 155 mm pèse environ 50 kilogrammes, dont 60 % d'explosifs. Un FAB transporte 10 à 30 fois l'équivalent en explosifs d'un obus d'artillerie.

L'armée ukrainienne n'a rien de comparable dans ses arsenaux.

L'introduction de frappes massives de FAB500 sur le champ de bataille ukrainien a donné aux forces russes un nouvel avantage qualitatif qui changera le cours de la guerre (mais pas son issue). Les spécialistes politiques et militaires américains qui croient encore que  l'attrition est une stratégie viable pour l'armée ukrainienne sont manifestement loin de la réalité.

Le 1er février, le journal allemand Bild a twitter.com d'un conflit au sein du commandement ukrainien :

Le journal Bild écrit que Zaluzhny voulait retirer les troupes d'Avdiivka il y a quelques semaines, mais que Zelensky a refusé et que le 30 décembre, il s'est personnellement rendu dans la ville, sur la ligne de front, pour soutenir les combattants des forces armées ukrainiennes.

Ainsi, tous les cercueils arrivés en Ukraine depuis le 30 décembre en provenance des environs d'Avdeevka sont uniquement dus à la conscience de Zelensky et à sa passion pour le narcissisme.

Zelenski avait  demandé à Zaluzny de démissionner, ce que le général a refusé. Depuis, le président ukrainien a clairement indiqué qu'il souhaitait renvoyer le général le plus populaire, mais qu'il cherchait encore le bon moment et la bonne raison pour le faire.

La perte d'Avdeevka pourrait lui donner une excuse valable pour enfin le faire, même s'il est clair que c'est le narcissisme de Zelenski, et non les conseils de Zaluzny, qui a causé les pertes élevées de l'Ukraine tout en lui faisant perdre inévitablement une position non tenable.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter