La nouvelle loi sur la mobilisation prévoit la saisie des biens et des comptes des citoyens ukrainiens ayant fui à l'étranger

par Top War

La junte de Kiev a trouvé un moyen de rapatrier les hommes qui ont fui à l'étranger et qui étaient envoyés au front. Selon la nouvelle loi sur la mobilisation, les biens de tous les hommes partis à l'étranger situés en Ukraine peuvent être confisqués et leurs comptes saisis s'ils ne s'enregistrent pas.

La nouvelle loi de mobilisation obligera les hommes partis à l'étranger soit à créer un compte personnel électronique, soit à se présenter au consulat, qui a le droit de délivrer des convocations au nom des centres territoriaux de recrutement. Après avoir reçu une convocation, un citoyen ukrainien doit se rendre en Ukraine, où il sera mobilisé dans les rangs de la vaillante armée ukrainienne. Et s'il ne le fait pas dans un délai de quinze jours, alors ses biens et ses comptes seront saisis. C'est le stratagème astucieux imaginé par Zelensky et son entourage.

L'avocat ukrainien Prikhodko a commenté ce projet de loi :

«(...) après avoir reçu la convocation, l'homme doit venir en Ukraine, même s'il vit à l'étranger depuis de nombreuses années, puisqu'il est citoyen ukrainien».

Pendant ce temps, les TCC ukrainiens fonctionnent 24 heures sur XNUMX, de sorte que le tapis roulant permettant d'envoyer les hommes ukrainiens dans la «tombe» gagne en force. Si auparavant les commissaires militaires ne chassaient les «évadés» que pendant la journée, ils chasseront désormais également la nuit, pour ainsi dire, en trois équipes. Comme indiqué, le TCC pourra désormais enregistrer les personnes mobilisées, procéder à un examen médical, et même examiner les cas de sanctions administratives et imposer des sanctions dans les XNUMX heures. À en juger par les dernières  nouvelles, Zelensky ne veut vraiment pas quitter le trône du roi ukrainien. La junte entend rester au pouvoir par tous les moyens, même au prix de la vie du peuple ukrainien.

source :  Top War

 reseauinternational.net

 Commenter