12/02/2024 middleeasteye.net  4 min #242688

Les fournisseurs de haschich marocains boycottent les dealers israéliens à cause de la guerre à Gaza

Par  MEE

Les trafiquants de drogue israéliens ont perdu « des dizaines de millions de shekels » depuis que des fournisseurs du Rif marocain ont mis fin à leurs ventes en solidarité avec les Palestiniens, selon un média

Les fournisseurs de haschich  marocains refusent de commercer avec les trafiquants de drogue  israéliens en signe de protestation contre la  guerre à Gaza, selon un  article paru vendredi dans un média israélien.

Dans l'article du site d'information Mako, plusieurs dealers israéliens se plaignent de la baisse du trafic.

« Les trafiquants de haschich au Maroc ne sont pas disposés à nous vendre plus de haschich, que ce soit directement ou par l'intermédiaire d'intermédiaires », confie un revendeur.

« Ils ont décidé qu'à cause de la guerre, ils nous boycottaient. Depuis la guerre, nous avons perdu beaucoup d'argent. Au moins des dizaines de millions de shekels. »

Le média cite également un trafiquant de haschich marocain qui dit refuser de vendre aux Israéliens à cause de la guerre.

« Pourquoi est-il possible aux Israéliens de gagner leur vie en vendant du haschisch marocain alors que nos frères  palestiniens souffrent de la faim et vivent dans des conditions inhumaines ? », déclare le fournisseur basé dans les montagnes du Rif, une plaque tournante de la  culture du haschich.

« Allez l'acheter ailleurs. Nous ne vendons plus de haschich aux Israéliens. Avant la guerre, nous faisions des affaires ici avec des Israéliens... les revendeurs venaient ici et gagnaient beaucoup d'argent, maintenant, c'est fini. »

Selon l'article, les autorités marocaines ferment souvent les yeux sur les exportations de haschich à l'étranger, en échange de pots-de-vin.

« Au mieux, seules quelques centaines de kilos de haschich marocain parviennent en Israël », indique à Mako un trafiquant israélien basé au Maroc, évoquant les ventes réalisées avant le boycott.

« Le prix du kilo de haschich marocain peut atteindre les 300 000 shekels [75 460 euros] en Israël. La demande en Israël est folle car il est de très haute qualité, propre et puissant », ajoute-t-il.

L'article indique qu'avant la guerre, les trafiquants israéliens opérant au Maroc faisaient passer le haschisch dans des valises chargées sur des voitures et des ferries depuis Tanger jusqu'à l'Espagne voisine, d'où il était ensuite distribué plus loin.

Des milliers de  Marocains manifestent régulièrement contre la guerre menée par Israël à Gaza, laquelle a entraîné la mort d'au moins 28 340 Palestiniens, dont une majorité de femmes et d'enfants.

 L'offensive israélienne dévastatrice à Gaza fait suite aux attaques menées le 7 octobre par le Hamas dans le sud d'Israël, lors desquelles 1 139 personnes ont trouvé la mort et plus de 200 ont été prises en otage et emmenées à Gaza.

Le Maroc a  normalisé  ses relations avec Israël en 2020, dans le cadre d'un accord négocié par l'administration de l'ancien président américain Donald Trump. En échange, les  États-Unis ont reconnu unilatéralement la revendication de souveraineté du Maroc sur le territoire contesté du  Sahara occidental.

Si les deux pays n'ont pas encore achevé le processus de mise en place d'ambassades à part entière dans leurs pays respectifs, la normalisation est allée de l'avant, notamment à travers la signature d'un accord de  coopération en matière de défense.

Traduit de l'anglais ( original).

Middle East Eye propose une couverture et une analyse indépendantes et incomparables du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et d'autres régions du monde. Pour en savoir plus sur la reprise de ce contenu et les frais qui s'appliquent, veuillez remplir ce  formulaire en anglais. Pour en savoir plus sur MEE,  cliquez ici en anglais.

 middleeasteye.net

 Commenter