27/03/2024 chroniquepalestine.com  6 min #245669

« Déluge d'Al-Aqsa » Jour 172 : Israël poursuit ses attaques sur les hôpitaux de Gaza

Scène de destruction dans les bombardements israéliens à Gaza - Photo : via The Palestine Studies

Par  Qassam Muaddi

Le Conseil de sécurité des Nations unies a finalement adopté une résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, les États-Unis s'étant abstenus de voter. Cependant, Netanyahu s'est engagé à poursuivre la guerre, les forces israéliennes attaquant actuellement deux grands hôpitaux de Gaza.

  • 32 414+ Palestiniens assassinés dans Gaza (*) par les troupes d'occupation
  • 74 787 Palestiniens blessés dans Gaza suite aux tirs et bombardements israéliens.
  • 448+ Palestiniens assassinés en Cisjordanie et à Jérusalem (**) depuis le 7 octobre

(*) Le ministère de la santé de Gaza a confirmé ce chiffre sur la chaîne Telegram. Certains groupes de défense des droits de l'homme estiment le nombre de morts bien plus élevé si l'on tient compte des personnes présumées mortes.

(**) Le nombre de morts en Cisjordanie et à Jérusalem n'est pas mis à jour régulièrement. Il s'agit du dernier nombre communiqué par le ministère de la santé de l'Autorité palestinienne à la date du 17 mars.

Principaux développements

  • ONU : le Conseil de sécurité adopte une résolution en faveur d'un cessez-le-feu « durable » sans le veto des États-Unis. Netanyahu déclare qu'Israël poursuivra la guerre jusqu'à la libération des prisonniers israéliens.
  • UNRWA : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, réaffirme que l'UNRWA est une « bouée de sauvetage » pour les Palestiniens de Gaza.
  • Les remarques de M. Guterres sont intervenues après que le président américain Biden a signé un projet de loi sur le financement du gouvernement interdisant effectivement à l'UNRWA de recevoir des fonds américains jusqu'en 2025.
  • Lundi, le commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, a déclaré que 171 employés de l'UNRWA avaient été tués par les forces israéliennes depuis le 7 octobre.
  • Neuf Palestiniens ont été déclarés morts et cinq portés disparus par les autorités de Gaza après s'être noyés en tentant de récupérer des colis d'aide largués par avion et tombés dans la mer au nord de la bande de Gaza. Au moins 27 Palestiniens de la bande de Gaza, des enfants pour la plupart, sont morts de malnutrition due au manque d'accès à la nourriture.
  • Les forces israéliennes ont blessé deux Palestiniens lors de raids militaires dans la ville de Naplouse et dans le camp de réfugiés de Balata.
  • Les forces israéliennes ont également arrêté 30 Palestiniens en Cisjordanie, ce qui porte à 7 800 le nombre de Palestiniens kidnappé par Israël depuis octobre. Le nombre total de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes s'élève à 9 100.
  • Plus de 100 Palestiniens tués à Gaza en 24 heures.

Le Conseil de sécurité des Nations unies adopte une résolution sur le cessez-le-feu, avec l'abstention des États-Unis

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté lundi une résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, près de six mois après le début de l'assaut israélien contre le territoire assiégé.

La résolution a été adoptée après l'abstention des États-Unis, ce qui constitue un changement notable par rapport à leurs positions antérieures, puisqu'ils avaient opposé leur veto à trois tentatives de résolution en faveur d'un cessez-le-feu au cours des derniers mois.

La semaine dernière, la Russie et la Chine ont opposé leur veto à une proposition de résolution de cessez-le-feu présentée par les États-Unis. La résolution demandait la libération inconditionnelle des prisonniers israéliens restants dans la bande de Gaza comme condition préalable à l'entrée de l'aide humanitaire à Gaza.

La résolution adoptée lundi appelle également à la libération des prisonniers israéliens et à l'entrée de l'aide humanitaire avec la « levée de tous les obstacles » qui l'empêchent d'entrer. Il convient toutefois de noter que le libellé de la résolution ne subordonne pas ces deux dispositions l'une à l'autre.

Le Hamas a salué la résolution, déclarant dans un communiqué qu'il était prêt à procéder immédiatement à un échange de captifs avec Israël. Depuis octobre 2023, le Hamas a proposé de nombreux échanges de prisonniers avec Israël, dans le cadre desquels des centaines ou des milliers de Palestiniens détenus par Israël seraient libérés en échange des Israéliens détenus à Gaza.

Le groupe, ainsi que d'autres factions palestiniennes, a libéré une cinquantaine de prisonniers israéliens dans le cadre d'un  échange avec Israël lors d'une pause temporaire dans les combats en novembre dernier. En échange, Israël a libéré 240 femmes et enfants palestiniens de ses prisons, bien que les forces israéliennes aient depuis  arrêté à nouveau un certain nombre des détenus palestiniens libérés.

Israël, pour sa part, a rejeté la résolution le jour même, le bureau du Premier ministre israélien Netanyahu déclarant dans un communiqué que les États-Unis avaient « abandonné » leur position antérieure qui liait un cessez-le-feu à une libération de captifs.

25 novembre 2023 - Vingt-quatre femmes et 15 adolescents ont été libérés hier dans le cadre de la première étape de l'accord d'échange de prisonniers. Cet accord fait partie de la trêve conclue entre le régime colonial israélien et le mouvement Hamas. Dans le cadre de cette trêve, d'autres captifs et prisonniers devraient être libérés par les deux parties dans les prochains jours. L'organisation israélienne HaMoked a indiqué qu'il y avait 6704 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, dont 2070 détenus administratifs, une forme de détention arbitraire. Défense des Enfants International-Palestine (DCIP) estime qu'en moyenne 500 à 700 enfants sont détenus par les forces israéliennes chaque année - Photo : Activestills

Netanyahu a également annoncé l'annulation de la visite d'une délégation israélienne à Washington, où elle devait rencontrer des responsables américains dans le courant de la semaine. Le Premier ministre israélien a ajouté qu'il n'arrêterait pas la guerre tant que des prisonniers israéliens seraient encore détenus à Gaza.

Lundi, le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que les États-Unis étaient « perplexes » face à la réaction d'Israël, soulignant que l'administration Biden « n'a pas changé de position ». Kirby a ajouté que la résolution de l'ONU « n'est pas contraignante et qu'elle n'a donc aucune incidence sur la capacité d'Israël à poursuivre le Hamas ».

Onze massacres dans la bande de Gaza

Le ministère palestinien de la santé a annoncé que 107 Palestiniens ont été assassinés dans 11 massacres commis par les forces israéliennes d'occupation au cours des dernières 24 heures.

Au nord de Rafah, des bombardements israéliens ont visé la maison de la famille Abu Naqira, tuant 21 Palestiniens, dont dix enfants.

Des bombardements israéliens ont également frappé les camps de réfugiés de Deir al-Balah et d'al-Maghazi dans le centre de l'enclave.

Dans la ville de Gaza, au nord, les forces israéliennes ont bombardé la maison de la famille Abu Hasira, à proximité de l'hôpital al-Shifa, tuant 30 Palestiniens. Les forces israéliennes ont également poursuivi leurs incursions dans les environs d'al-Shifa, atteignant le camp de réfugiés d'al-Shati à l'ouest de l'hôpital.

 chroniquepalestine.com

 Commenter

Se réfère à :

1 article

Référencé par :

1 article