30/03/2024 les-crises.fr  5 min #245839

Sondage : la démocratie et l'extrémisme (et non l'immigration) sont en tête des préoccupations américaines

Il est quasi certain que la campagne de Biden insistera sur les menaces que Trump fait peser sur la démocratie dans le cadre de la campagne 2024.

Source :  Truthout, Chris Walker
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

L'ancien président Donald Trump s'adresse à ses partisans lors d'une soirée électorale au State Fairgrounds, le 24 février 2024, à Columbia, en Caroline du Sud. WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES

Un récent sondage montre que les électeurs américains considèrent l'extrémisme politique et les menaces pesant sur la démocratie comme le problème le plus important auquel le pays est confronté à l'approche des élections de 2024.

Ce sondage, réalisé par Reuters/Ispos, était l'un des seuls à inclure l'« extrémisme politique » comme option. Plusieurs sites d'information ont rapidement publié les résultats d'un autre sondage, selon lequel l'immigration est le principal sujet de préoccupation des Américains à l'heure actuelle.

Un sondage Gallup, par exemple, a révélé que près de 3 Américains sur 10, soit 28 %, considéraient l'immigration comme le sujet le plus important, à seulement huit mois des élections de 2024. La question ambiguë du « gouvernement » arrive en deuxième position, avec 20 % des électeurs qui la considèrent comme la plus importante, et l'économie arrive en troisième position, avec 12 % qui la considèrent comme la plus importante.

À lire uniquement ce sondage et les sites d'information qui l'ont relayé, on pourrait croire que la question de l'immigration (sur laquelle l'ancien président Donald Trump, le favori pour l'investiture présidentielle du parti républicain, obtient de meilleurs résultats que le président sortant Joe Biden, sera le principal sujet de l'année électorale en cours. Mais le sondage Reuters/Ipsos publié à la même date, qui a reçu moins d'attention que celui de Gallup, suggère le contraire.

Dans ce sondage, l'option supplémentaire « extrémisme politique ou menaces pour la démocratie » a été ajoutée aux sujets typiques parmi lesquels les personnes interrogées pouvaient choisir leur question la plus importante. Vingt-et-un pour cent des électeurs américains ont déclaré que cette question était la plus importante pour eux à l'heure actuelle, arrivant en tête de l'enquête. L'économie arrive en deuxième position, avec 19 % des personnes interrogées déclarant que cette question est la plus importante, et l'immigration arrive en troisième position, avec 18 % des électeurs choisissant cette option.

Aucun autre sondage de ces dernières semaines n'a inclus la question de l'extrémisme et de la démocratie dans sa liste de questions. En effet, Reuters a noté que c'était la première fois qu'elle incluait cette option dans ses propres sondages.

Biden sera probablement plus performant sur cette question, car il pourra l'utiliser à son avantage au cours de la prochaine saison électorale, en soulignant la tentative de Trump de renverser les résultats de l'élection présidentielle de 2020 et d'autres efforts déployés par les républicains pour étouffer la participation à la démocratie américaine.

D'ailleurs, Reuters elle-même a reconnu ce point, le rapport sur ce sondage de l'agence de presse notant que les chiffres « montrent à quel point la candidature de Biden à la réélection pourrait s'appuyer sur des électeurs motivés par leur opposition à Trump plutôt que par l'enthousiasme suscité par la candidature de Biden. »

La répartition partisane des sondages sur cette question renforce l'idée que Biden l'utilisera à son avantage, car les électeurs qu'il doit courtiser la considèrent comme une priorité encore plus importante que ne le suggèrent les grandes lignes de l'enquête. Parmi les électeurs démocrates, par exemple, 44 % ont déclaré que l'extrémisme et les menaces pesant sur la démocratie constituaient leur principale préoccupation, et Reuters a rapporté que près d'un tiers des électeurs indépendants l'avaient également cité comme leur premier choix, soit le plus important de tous les sujets.

Dans le même temps, 38 % des républicains ont, comme on pouvait s'y attendre, cité l'immigration comme leur question la plus importante, 13 % seulement ayant choisi l'extrémisme et la démocratie.

Le clivage démographique sur la question (en particulier avec les démocrates et les électeurs qui citent le sujet comme étant le plus important) incite encore plus la campagne de Joe Biden à mettre ce sujet au premier plan de son message politique dans les mois à venir.

Biden peut capitaliser, par exemple, en rappelant aux électeurs la façon dont Trump a réagi à sa défaite électorale en 2020, en notant le plan de sa campagne pour renverser le collège électoral et son discours incendiaire du 6 janvier 2021, encourageant ses partisans à perturber le Congrès pendant qu'il certifiait les résultats de l'élection. La campagne de Joe Biden pourrait également insister sur le fait que Trump se comportera en dictateur dès le premier jour de sa présidence, une prédiction que 60 % des personnes interrogées dans l'ensemble des États-Unis dans le cadre d'un sondage UMass/Amherst réalisé en janvier ont jugée néfaste pour le pays.

La campagne mettra également très certainement l'accent sur les affaires judiciaires de Trump, en particulier les quatre chefs d'inculpation fédéraux dont il fait l'objet pour avoir tenté d'usurper le processus politique américain en 2020. Il est important de noter que si beaucoup de gens sont au courant de l'affaire, une grande partie des Américains n'en ont pas ou peu entendu parler. Le fait d'attirer l'attention sur les accusations anti-démocratiques qui pèsent sur Trump au cours de la campagne présidentielle de cette année pourrait permettre à la question de « l'extrémisme et des menaces pour la démocratie » d'être encore plus présente dans l'esprit des électeurs.

Cet article est placé sous licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 4.0), et vous êtes libre de le partager et de le republier selon les termes de la licence.

CHRIS WALKER

Chris Walker est rédacteur à Truthout, basé à Madison, dans le Wisconsin. Depuis le début des années 2000, il se concentre sur des sujets nationaux et locaux et a produit des milliers d'articles analysant les questions d'actualité et leur impact sur le peuple américain. On peut le trouver sur la plupart des plateformes de médias sociaux sous le nom de @thatchriswalker.

Source :  Truthout, Chris Walker, 28-02-2024

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

 les-crises.fr

 Commenter