30/03/2024 reseauinternational.net  2 min #245840

Rd Congo : Equasut invite la communauté internationale à agir pour la paix dans l'Est du pays

par Badylon Kawanda Bakiman

Des voix continuent à s’élever afin que la paix revienne définitivement dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) en proie à une insécurité grandissante suite à la guerre entre les FARDC (forces armées de la RDC) et les M23 soutenue par le Rwanda. Des groupes armés qui pullulent régulièrement ne font qu’accroitre cette insécurité.

Cette fois-ci c’est l’ONG EQUASUT (Eau de qualité et en quantité suffisante pour tous), une des structures de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement qui est montée créneau. Cette structure, dont le siège national est basé à Kikwit, ville économico-politique de la province du Kwilu dans le sud-ouest du pays, a invité la communauté internationale à «mener des actions concrètes» pour que la paix émerge de façon durable.

EQUASUT s’est ainsi exprimée dans une déclaration signée le 22 mars dernier à l’occasion de la journée mondiale de l’eau célébrée sous le thème «l’eau pour la paix».

«La paix en République démocratique du Congo est un impératif afin que cette dernière continue à contribuer efficacement à la lutte contre le changement climatique du fait de ses atouts environnementaux, notamment des ressources en eau», peut-on lire dans la déclaration.

Selon le même document, EQUASUT constate que la RDC et ses voisins ont en commun plusieurs ressources en eau. «Ces ressources ont fait l’objet de plusieurs conventions de gestion durable entre elle et ses voisins. Elle appelle donc les États voisins à mettre à profit ces instruments juridiques pour faire jouer aux ressources en eaux le rôle d’instrument de paix qu’elles incarnent», souligne la déclaration.

Interrogé à ce sujet, le professeur Aser Nzovu Luvuji, président de l’ONG EQUASUT, spécialiste en «Droits environnementaux et des Droits de l’eau» et professeur à l’Université de Kikwit, a souligné qu’il n’y a pas de paix sans accès à l’eau potable pour tous.

Le professeur Nzovu a également souligné la nécessité d’appliquer l’article 48 de la constitution de la RDC qui garantit l’accès à l’eau potable à tous les Congolais. Cet article souligne aussi le droit à un logement décent et à l’énergie électrique.

 reseauinternational.net

 Commenter