31/03/2024 reseauinternational.net  3 min #245887

Liban : un véhicule de l'Onu touché par une «explosion», Tsahal se défend de toute implication

Sud-Liban : Quatre blessés suite à l'attaque de drone israélienne contre une patrouille de la Finul

par Press TV

Un drone israélien a frappé une patrouille d'observateurs internationaux de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), dans la ville frontalière de Rmesih, au sud du Liban, a rapporté samedi matin le correspondant d'Al-Mayadeen.

Le drone israélien a pris pour cible un véhicule militaire désigné par la FINUL, faisant plusieurs blessés parmi ses membres d'équipage, dont un grièvement blessé.

Le correspondant d'Al-Mayadeen a indiqué que l'attaque contre le véhicule a fait quatre blessés, dont trois sont des observateurs internationaux transportés dans la ville d'At Tiri pour y recevoir des soins médicaux tandis que le quatrième est un traducteur libanais qui a également été blessé.

Dans le détail, les trois observateurs internationaux sont des ressortissants norvégiens, chiliens et australiens.

Le maire de Rmeish, Milad Alam, a déclaré à Reuters qu'il avait parlé avec le traducteur et confirmé que son état était stable.

«Depuis Rmeish, nous avons entendu une explosion, puis avons vu une voiture de la FINUL passer», a déclaré Milad.

Une source de sécurité a confirmé à Al-Mayadeen l'attaque contre la patrouille de la FINUL, survenue dans la vallée de Qatmoun, à la périphérie de Rmeish, au Sud-Liban.

L'attaque contre les observateurs internationaux a eu lieu après qu'ils sont sortis d'un véhicule qui pouvait facilement être identifié comme étant un véhicule de l'ONU en raison de grandes marques. Les observateurs surveillaient la ligne de retrait israélien en 2000, également connue sous le nom de «Ligne bleue».

La FINUL a confirmé plus tard dans un communiqué que trois observateurs internationaux et un traducteur avaient été blessés à la suite de l'attaque, affirmant qu'elle enquêtait sur l'origine de l'explosion.

Deux sources de sécurité ont déclaré à Reuters que les observateurs avaient été blessés lors d'une frappe israélienne, mais le commandement militaire de l'occupation israélienne a nié avoir frappé la zone.

Plus tôt, le 25 novembre 2023, une patrouille de la FINUL avait également été prise pour cible par les forces d'occupation israéliennes près de la ville d'Aitaroun.

Ce développement survient alors que la Résistance islamique libanaise, Hezbollah, a mené ce samedi à l'aube et dans la matinée de multiples opérations contre l'occupation israélienne.

Dans un premier temps, le groupe a donné suite à 10 opérations qu'il avait exécutées vendredi, ciblant l'infanterie et les forces blindées mobilisées dans le site militaire d'al-Malikiyah, confirmant les pertes parmi les membres de la force ciblée, à 1h20 du matin (heure locale).

Plus tard, samedi matin, à 8h00, des combattants du Hezbollah ont ciblé la caserne «Ramim» avec une roquette Burkan de gros calibre, touchant directement la cible.

source :  Press TV

 reseauinternational.net

 Commenter