31/03/2024 dedefensa.org  8 min #245904

Elon Musk, ou l'intempestif

 Bloc-Notes  

• Ne nous embarrassons pas trop de nos ombrageuses critiques, si courant chez nos Résistants-jusqu'au-boutistes qui vous dégotent un péché ou l'autre chez ceux qu'on espère mettre de son côté. • Elon Musck, en lançant une grande campagne de réconciliation entre Ukrainiens et Russes, annonce aux premiers qu'ils devront faire amende honorable s'ils ne veulent pas perdre Odessa et l'accès à la Mer Noire. • Musk est un sacré cas à suivre : le plus élevé des ‘Maîtres du monde', ils pourrait s'avèrer être le traître des ‘Maîtres du Monde'.

_________________________

On ne dira pas que c'est l'apparition d'un personnage nouveau important sur le front de la communication de la guerre en Ukraine. Cela fait longtemps, quasiment depuis le début de la guerre, que Elon Musk prend des positions publiques sur le conflit. Il a beaucoup évolué dans sa position, par ailleurs, souvent d'une façon chaotique, inattendue et comme sur une route en lacets, qui correspond bien au personnage... Petit rappel  de RT.com qui fait aujourd'hui, comme beaucoup d'autres média à cause de sa dernière prise de position, un texte sur Musk :

« Elon Musk a changé de position sur l'Ukraine à plusieurs reprises depuis le début du conflit début 2022. Il a initialement fourni à Kiev des bornes Internet Starlink gratuites et un accès au réseau par satellite, mais a refusé d'activer le service près de la Crimée, de peur que l'Ukraine n'utilise pour guider les attaques de drones contre la flotte russe de la mer Noire. Si cela s'était produit, a-t-il expliqué l'année dernière, SpaceX aurait été "complice d'un acte de guerre majeur et d'une escalade du conflit".

» Musk a également utilisé son compte X pour parler longuement de la trajectoire du conflit. Il y a plus d'un an, il a proposé que Kiev abandonne ses revendications sur la Crimée, déclare sa neutralité et autorise les quatre nouvelles régions russes (Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporozhye) à organiser de nouveaux référendums sur leur adhésion à la Fédération de Russie. Cette proposition est similaire aux conditions proposées par la Russie à Kiev et aux puissances occidentales avant le début du conflit, sauf que Moscou n'appelait initialement qu'à l'autonomie de Donetsk et de Lougansk. »

Voici donc maintenant le grand sujet qui motive le chambardement fait autour du long message de Musk sur son compte tweeterX. L'important, comme on le voit, est la précision, non pas de son jugement, mais de ses propositions concrètes faites aux deux belligérants (avec les autres d'alentour qui pullulent discrètement et conseillent comme s'ils s'y connaissaient) ; avec, à côté de cela, – on mentionne la chose pour le climatet le réchauffement climatique, – que Zelenski commence à parler de la possibilité de négociations avec la Russie non conditionnées à son exigence abracadabrantesque d'une capitulation sans condition de la Russie. Il a été accueillie par une réponse qu'on a cru distinguer comme  légèrement ironique de la part du porte-parole de Poutine, Pechkov, sans position de ce derniersqur le fond.

L'important également, de notre point de vue qui justifie que nous traitions ce sujet comme nous allons le faire, c'est qu'à la différence de ses précédentes interventions, celle-ci soulève un intérêt considérable, comme si un Macron ou un Bident, – certes, ces exemples sont extraordinairement misérables et d'une faiblesse extrême, mais enfin il s'agit de "présidents", – l'avait faite. Dans ce cas, d'ailleurs, nous ferions bien l'hypothèse que Poutine y prêterait plus d'attention qu'à celle d'un Macron ou d'un Biden, ce qui se justifie évidemment.

« Elon Musk, PDG d'Esla et SpaceX, a réitéré sa conviction que la position de l'Ukraine s'affaiblit à chaque jour d'hostilités, avertissant que la « vraie question » est de savoir quelle superficie de territoire Kiev perdra et combien de vies elle perdra. gaspiller avant de s'asseoir pour des négociations avec Moscou.

» L'entrepreneur a affirmé samedi dans un message sur sa plateforme X que "n'importe quel imbécile aurait pu prédire" que la contre-offensive tant vantée de l'Ukraine l'année dernière échouerait, ajoutant que même si Kiev avait suivi sa recommandation de "retrancher et d'appliquer toutes les ressources à la défense", Il serait « difficile de détenir des terres qui ne sont pas dotées de barrières naturelles solides ».

» C'était une perte tragique de vies pour l'Ukraine que d'attaquer une armée plus nombreuse, dotée d'une défense en profondeur, de champs de mines et d'une artillerie plus puissante, alors que l'Ukraine manquait de blindage ou de supériorité aérienne !", a écrit Musk.

» Le milliardaire a poursuivi en affirmant que "plus la guerre se prolonge, plus la Russie gagnera de territoire jusqu'à ce qu'elle atteigne le Dniepr, ce qui est difficile à surmonter".

» Cependant, si la guerre dure suffisamment longtemps, Odessa tombera également… La véritable question qui reste, à mon avis, est de savoir si l'Ukraine perdra ou non tout accès à la mer Noire. Je recommande un règlement négocié avant que cela ne se produise. »

Ici, on ne discutera pas du fond de ses propositions sur un plan politique/géopolitique, et d'un point de vue opérationnel. Ce n'est pas notre sujet, même s'il ne manque évidemment pas d'intérêt. Ce qui nous intéresse plutôt, c'est la démarche elle-même, venait de cet homme, en tenant compte de ce qu'il est bien entendu.

Telsa d'après-Davos

"Bien entendu" pour "bien entendu", il l'est que Musk est l'un des hommes les plus riches du monde, par moment le plus riche du monde, et pour certains promis à devenir dix fois plus riche de sa position actuelle d'ici un ou deux ans. Il travaille dans certaines de ces matières qui donnent accès à ces fortunes inimaginables un accès aisé mais qui sont également sont capables de s'évaporer en un coup de bourse. Mais Musk possède également du solide, ce qui en fait un homme de fortune considérable un peu plus solide que les autres. Quoi qu'il en soit, il fait partie de ceux-là qu'on appelle "les Maîtres du Monde" et il est l'un des plus solides d'entre eux

Quelles sont les caractéristiques des "Maîtres du Monde" qui, paraît-il, semblent les qualifier particulièrement pour ce titre, – à part les tunes par $milliards, bien entendu ? Deux choses :
1) un certain anonymat, sinon un anonymat certain, qui englobe d'ailleurs le fait de leur fortune, connue certes mais discrètement ert "en gros", surtout pour fairee belle immersion. Ils sont partout dans les lieux privilégiés invités et fêtés, mais pour autant rarement identifiés comme tels, colle ‘Maîtres du Monde', et encore moins interrogés ou invités à parler, selon leur propre volonté qui est de passer inaperçu des échos de l'agaçante vox populi ;
2) ils expriment rarement leurs opinions politiques, lesquelles sont d'ailleurs assez simplettes et sans encourager la critique. En fait, et pour faire court, elles découlent de ces quelques dogmes : dominer partout et toujours, influencer avec une fermeté sans réplique et un gant de velours d'une fermeté à toute épreuve les marionnettes de service, structurer le globalisme qui doit caractériser le monde civilisé dans son accomplissement tel qu'ils l'ont conçu.

Eh bien, il est vite évident que Elon Musc ne répond à aucun de ces critères, exposant dans chaque cas son contraire :
1) Qui ne connaît Elon Musk ? Partout on parle de lui, et partout il parle, et nul n'ignore l'immensité de sa fortune qu'il balade avec lui comme un montagnard son sac à dos.
2)... Et, de plus en plus, l'on connaît Musk autant sinon plus pour ses engagements politiques que pour sa fortune, engagement politique qu'il énonce lui-même, précisément, à forte et haute voix, assurant son opposition déterminé à tous les projets de mélange des nations et de globalisme, jusqu'à le faire ranger plutôt dans le camp populiste.

Encore une fois, on le répète, l'intérêt pour notre sujet n'est pas dans l'analyse des engagements politiques du personnage, – ce ‘Maître du Monde'-là, –selon le comportement qu'il a mais dans la forme qu'il donne à ce comportement et dans la façon qu'il exprime ses engagements politiques. En ce sens, on a l'impression que cet homme déteste le secrets que ses coreligionnaires adorent, et même qu'il a une certaine affection pour la vox populi que ces mêmes coreligionnaires entendent comme des geignements déplaisants de ‘ Deplorable'.

Note de PhG-Bis : « Bien entendu, si ce comportement d'un Musk l'amène au populisme, à l'anti-globalisme, à copiner avec les Carlson & autres Trump, ce n'est pas moi qui m'en plaindrai vraiment. On n'en parle pas parce que ce n'est pas le sujet, mas tout de même, hein... Ainsi soit-il. »

Nous croyons pouvoir nous demander si ce phénomène n'oriente pas les structures totalitaires que veulent nous imposer "en douce" sinon "en douceur" les ‘Maîtres du Monde' vers des cahots bien désagréables, qui rendront très difficiles l'imposition de conditions de contraintes totales comme en rêvent ces intéressants personnages. Elon Musk peut jouer, malgré les casseroles qu'ils traînent comme à peu près tout le monde, le rôle du "grain de sable divin" qui fait déraper sur un verglas traîtreux la Telsa de super-luxe que Musk aurait réussi à leur fourguer, – une série spéciale pour les conduire jusqu'à l'aéroport où les attendent les avions de l'ex-flotte Epstein, pout leur retour d'après-Davos.

Mis en ligne le 30 mars 2024 à 18H05

 dedefensa.org

 Commenter