01/04/2024 voltairenet.org  3 min #245964

Du jamais vu : plusieurs états ont déposé plainte contre von der Leyen. Macron et Renew peuvent-ils continuer à la soutenir ?

L'affaire von der Leyen

• Le lobbyiste belge Frédéric Baldan a déposé une plainte pénale contre la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 5 avril 2023, pour « usurpation de fonctions et de titre », « destruction de documents publics », « prise illégale d'intérêts et corruption ». Par la suite, la Hongrie et la Pologne s'y sont joints. Cependant, à l'initiative du nouveau Premier ministre polonais, Donald Tusk, Varsovie a annoncé retirer sa plainte.

☞ La Hongrie et la Pologne sont simultanément poursuivies par Pfizer, cette fois pour non-paiement des doses commandées en leur nom par la Commission européenne. Le tribunal de Bruxelles a rendu un premier jugement provisoire le 3 avril 2023 et doit se prononcer maintenant sur le fond.

• Frédéric Baldan est proche de l'association Bons sens de Xavier Azalbert (France Soir) et du professeur Christian Perronne. Son accréditation de lobbyiste lui a été retiré par la Commission quelques heures après qu'il eut donné une conférence de presse avec la députée européenne (aujourd'hui décédée) Michèle Rivasi.

• L'enjeu de la plainte est le contrat de 20 milliards d'euros, et potentiellement 35, passé entre l'UE et la multinationale pharmaceutique Pfizer. Par ailleurs des doses de médicaments ARN-messager anti-Covid (abusivement qualifiés de « vaccins ») ont été perdues pour 4 milliards de dollars.

• La plainte est centrée sur un échange de SMS, révélé par le New York Times, entre von der Leyen et le patron de Pfizer, Albert Bourla.

• Le journaliste Alexander Fanta (Netzpolitik.org) a tenté en vain de se procurer une copie des SMS. Les démarches entreprises par la médiatrice de l'UE, Emily O'Reilly, ont échoué. Le New York Times, a porté plainte contre Ursula von der Leyen au titre des articles 41 et 42 de la Charte des droits fondamentaux de l'UE qui accordent un droit d'accès aux documents du Parlement européen, du Conseil et de la Commission.

• Une circulaire impose aux parquets nationaux de notifier au Parquet européen les dossiers pour lesquels ils pensent que celui-ci pourrait être compétent. Mais, un an plus tard, le Parquet européen n'a toujours pas répondu à la notification que lui a présenté le parquet de Bruxelles. Les textes ne lui imposent aucun délai.

☞ Le parquet européen n'est pas un organe communautaire, mais de coopération renforcée. Seuls 22 États sur 28 le reconnaissent. Mais ni la Hongrie, ni la Pologne. La procureure générale, la Roumaine Laura Codruța Kövesi, a été désignée par la Commission à l'issue d'une négociation avec le Parlement européen.

• L'époux de la présidente, Heiko von der Leyen, est subitement devenu administrateur d'Orgenesis, une société qui a joué un rôle central dans la campagne de vaccination de l'UE. Or Orgenesis et Pfizer ont le même actionnaire principal. En 2022, la Commission a octroyé 320 millions d'euros de subventions à Orgenesis. La révélation de ces subventions a conduit Heiko von der Leyen à démissionner de ses fonctions.

☞ Cette affaire survient alors qu'Ursula von der Leyen brigue un second mandat à la tête de la Commission.

Cet article est extrait de « Voltaire, actualité internationale », n°81 (à paraître le 5 avril). Pour en savoir plus, abonnez-vous soit  annuellement à 150 euros, soit  mensuellement à 15 euros.

 voltairenet.org

 Commenter

Référencé par :

1 article