02/04/2024 reseauinternational.net  7 min #246009

Interview de Laurent Guyénot par Kevin Barrett sur le dieu terroriste d'Israël

L'historien Laurent Guyénot revient sur son nouvel article «La peur des juifs et le dieu juif de la Terreur», paru sur la  Unz Review [ ici sur RI]. Il commence ainsi : ««Il est temps pour les juifs d'être craints !» a récemment déclaré le  rabbin Shmuley. N'ayant pas réussi à vaincre l'antisémitisme en étant aimés, respectés ou admirés, les juifs doivent désormais se faire craindre. C'est le nouveau mot d'ordre. Le problème est que si les juifs veulent être craints, ils doivent aussi accepter d'être détestés».

Laurent Guyénot est l'auteur de «Du Yahvisme au Sionisme», et de nombreux autres livres et articles. Il est bien connu pour ses interprétations révisionnistes de l'assassinat de Kennedy et du 11 septembre.

Kevin Barrett : Shmuley n'est pas la première personne à faire valoir qu'il vaut mieux être craint qu'aimé. Le néoconservateur Michael Ledeen avait une théorie sur l'origine juive de cette théorie de Machiavel.

Laurent Guyénot : Oui, en fait, le rabbin Shmuley dans cette petite vidéo qu'il a réalisée de lui-même disant qu'il est temps que les juifs soient craints, a cité Machiavel justement, en expliquant que Machiavel avait dit que c'est bien d'être aimé mais qu'il vaut mieux être craint. Machiavel s'adressait aux princes, aux gens qui détiennent le pouvoir et veulent le garder. Donc, cette idée ne marche que pour les gens qui ont le pouvoir. Si tu n'as pas de pouvoir, tu ne fais peur à personne. Le simple fait que Shmuley dise cela signifie qu'il considère que sa communauté est désormais suffisamment puissante pour être crainte.

KB : C'est vrai. Mais lorsque vous essayez de vous faire craindre en maltraitant les gens, vous courez le risque de les mettre en colère, et leur colère peut l'emporter sur leur peur au point qu'ils pourraient vous tenir tête, ce qui est certainement ce que les Palestiniens ont fait.

LG : Oui, en fait, le paradoxe est qu'il dit : nous avons essayé de vaincre l'antisémitisme en essayant d'être aimés. Alors maintenant, nous allons essayer de vaincre l'antisémitisme en essayant de nous faire craindre.

KB : Bonne chance avec ça.

LG : Comment tu fais ça ? On se demande ce qui se passe dans sa tête. Comment peut-il penser que les juifs vaincront l'antisémitisme en étant craints ? Comme je l'ai expliqué dans le premier paragraphe de mon article, la peur des juifs se traduit littéralement par judéophobie (phobos signifie craindre en grec). Si les juifs veulent être craints, ils ne feront que créer davantage de judéophobie, ce qu'ils appellent (à tort) antisémitisme.

KB : Shmuley et ceux qui disent la même chose, en citant Machiavel, ne parlent pas vraiment de changer quoi que ce soit. Ça fait longtemps que l'élément tribaliste pur et dur de la communauté juive mondiale s'efforce d'être craint plutôt qu'aimé. Regarde la manière dont l'ADL terrorise les personnes qui franchissent les limites autorisées sur les plateformes en ligne. Ils ont aussi la LDJ pour intimider physiquement...

LG : C'est Gilad Atzmon qui a dit : «Le pouvoir juif est le pouvoir d'empêcher les gens de parler du pouvoir juif». C'est le pouvoir de la peur. Les gens ont tellement peur qu'ils n'osent même pas dire de quoi ils ont peur. Ça devient vraiment fou.

Je serais intéressé d'avoir ton point de vue sur RFK Jr., parce que, dans mon article, je termine en mentionnant que le rabbin Shmuley est un conseiller de Robert Kennedy Jr. Certains pensaient même qu'il le choisirait comme candidat à la vice-présidence. Il existe une étrange vidéo dans laquelle le rabbin Shmuley présente sur scène Robert Kennedy Jr. en évoquant l'assassinat de son père par un Palestinien qui détestait Israël, blablabla (la théorie officielle, quoi). Et Robert Kennedy Jr., qui a étudié le cas et sait très bien que son père n'a pas été tué par Sirhan Sirhan - et certainement pas parce qu'il soutenait Israël - reste assis là et écoute. Ça donne une impression très étrange, parce que c'est comme insulter la mémoire de son père devant lui. Il a laissé le rabbin Shmuley raconter cet énorme mensonge à propos de son propre père. La seule conclusion à laquelle je peux arriver est que Robert Kennedy Jr. a peur du rabbin Shmuley. Il n'y a pas d'autre explication.

C'est vrai que Shmuley fait assez peur, parce qu'il donne l'impression d'être vraiment fou. Il suffit de le voir  son numéro de caricature de juif pour voir qu'il est complètement fou. Il fait d'ailleurs peur à beaucoup de juifs, qui disent qu'il est une recette pour l'antisémitisme. Il est possédé par le diable ou par Yahvé, je pense - ce qui, dans mon esprit, est fondamentalement la même chose.

KB : Oui. Et cela nous amène à l'observation qu'a faite Ron Unz, et je suis sûr que d'autres l'ont probablement faite aussi, mais Ron l'a fait d'une manière assez mémorable, en disant qu'il y a dans la communauté juive cette minorité de kamikazes fous prêts à terroriser quiconque est perçu comme menaçant le pouvoir juif.

LG : Il y avait Baruch Goldstein, un type qui a assassiné 29 personnes à Hébron en 1994.

KB : C'est le héros de Ben Gvir. Il est intéressant de noter que Baruch Goldstein est un héros pour toute la droite israélienne, y compris Ben-Gvir. Ils ont des affiches de lui sur leurs murs, etc. Ils admirent et s'identifient à ce Goldstein qui s'est lancé dans une mission suicide pour tuer un groupe de personnes qui priaient.

LG : En fait, il n'était même pas en mission suicide parce qu'il avait une mitrailleuse et qu'il se trouvait dans une mosquée où personne n'était armé. Il espérait probablement s'en tirer vivant.

KB : Oui. Et je suppose que s'il avait été arrêté par les Israéliens, rien de terriblement grave ne lui serait arrivé.

LG : Il aurait été emprisonné pendant quelques années, puis serait devenu député.

KB : Il existe des Israéliens fous prêts à faire des choses insensées pour terroriser leurs ennemis présumés.

LG : Oui, et on ne les appelle pas des terroristes. Ils deviennent des martyrs. Le tombeau de Baruch Goldstein est devenu un lieu de pèlerinage. C'est vraiment incroyable. Cela signifie que cet état d'esprit n'est peut-être pas complètement dominant, mais en tout cas très, très fort en Israël. Nous avons donc affaire à un pays qui est vraiment fou. C'est pourquoi, il y a longtemps, j'ai commencé à réaliser que la clé pour comprendre Israël était de comprendre la psychopathie. Israël est une nation psychopathe. C'est à cela que nous avons affaire. Ce qui se passe aujourd'hui montre qu'ils peuvent se comporter comme des psychopathes et que la grosse brute des États-Unis qui est complètement sous leur contrôle, les protège d'être punis par quelqu'un d'autre.

KB : Il est étonnant qu'un État-nation moderne et important puisse avoir dans son gouvernement quelqu'un qui avait une affiche de Baruch Goldstein sur son mur et qui vénère Baruch Goldstein, et qu'un pays puisse avoir une partie importante de sa population vénérant Baruch Goldstein. Il est entré dans une mosquée avec un fusil mitrailleur et a tué 29 personnes, leur tirant dans le dos alors qu'elles priaient.

Imagine s'il y avait dans le cabinet de Joe Biden un grand fan de Robert Bowers, le tireur de la synagogue de Pittsburgh, qui a été reconnu coupable du meurtre de 11 personnes en 2018 dans une synagogue ? Robert Bowers représente un tiers de Goldstein. Ils ont tous les deux fait la même chose. Ils sont entrés dans un lieu de culte et ont tiré sur les gens. Ici aux États-Unis, si vous faisiez partie de ceux qui ont une haute opinion de Robert Bowers pour avoir fait cela, vous ne voudriez probablement pas trop en faire la publicité. Il n'est tout simplement pas imaginable qu'un fan de Robert Bowers, le tireur de la synagogue, finisse dans le cabinet du président des États-Unis.

Mais Israël est un pays où une grande partie de la population pense ainsi. Au point d'avoir quelqu'un de ce genre dans le gouvernement ; c'est vraiment ahurissant.

source :  Kevin Barrett

 reseauinternational.net

 Commenter