03/04/2024 reseauinternational.net  19 min #246062

Ça va pas la tête !

par Gilbert Guingant

Nous luttons donc nous sommes ? Le versant concret, cette fois- ci, se dévoile être nos vies quotidiennes. Là où il faut avoir le cœur bien accroché pour saisir, dans la même poignée, leurs incohérences démesurées et leurs auto-aveuglements jamais vus auparavant dans l'Histoire. Ce que nous découvrons va faire émerger le lit des atroces misères morales et intellectuelles de ceux qui se croient des dirigeants. Mais ne sont plus que des spectres grisâtres !

Après ces résultats ahurissants des méfaits, jamais clairement montrés Et explicités, du dit haut de la société, surgissent, ici, les diagnostics objectifs de santé mentale. Qui peuvent en être directement déduits. Après la «chasse hyper raciste aux chômeurs», le simulacre grotesque de la Non-gestion d'un budget national, puis (3) ce que cela nous apprend sur ces... faux dirigeants. Et comment, enfin, quitter tout de suite leurs impasses de démences précoces. Oui, après l'idéologie hyper droguée, les faits nus qu'ils font tout pour les masquer ! Mais ne le peuvent plus !

1. Un apartheid d'État : la «chasse hyper raciste aux chômeurs» !!!

Chasse acharnée aux dépens des chômeurs comme symptôme majeur de quoi ? D'un syndrome maladif global, avec le RSA, et tout ce qui est social, etc. Dont le journal compromis. Le Monde avait titré avec horreur la démence : «Un acharnement et des contrôles qui vont au-delà du raisonnable». Rien que cela : on ne les envoie pas dire :

«28 millions de vérifications automatiques pour... 2 millions d'allocataires»

Et Zéro contrôle ni vérification pour le CICE qui coûte un véritable pognon de dingues au pays réel... vu qu'il surpasse et de loin toutes les aides sociales existantes !!

 La chasse aux chômeurs une manière choquante d'être fort avec les faibles tout en restant faible avec les forts

La chasse aux chômeurs de Gabriel Attal, «une manière choquante d'être fort avec les faibles et faible avec les forts». Flatter bassement les classes moyennes en tapant illégitimement sur les chômeurs, le tout sans demander le moindre effort supplémentaire aux Français les plus riches. Voilà une feuille de route structurelle du macronisme. Laquelle s'appuie sur le refrain assez malsain et surtout infiniment malhonnête du «chômage volontaire», cet état dans lequel se complairaient par choix nombre de personnes sans emploi.

«Chômage volontaire» dont tout le monde sait si bien que nul ne le «veut» pour toucher une somme, somme toute si dérisoire !!! Alors pourquoi une anormale obstination si Maladive ? Puisqu'il s'agit bien d'une maladie qui rend si cruels et vraiment inhumains, qui ôte toute écoute sensée et tout examen objectif. Son nom reste «dénis du réel» qui deviennent, ici, carrément des flagrants délits. Par racismes d'apartheid lourd !

L'étiologie est que ces devenus détraqués maladifs ne supportent pas de voir en face les conséquences de leurs incompétences (dont ne pas lutter concrètement contre les chômages !). Ce qui fait qu'il faille... dissimuler ces massifs faits objectifs. Et/ou les maquiller, les déguiser en toute autre chose. Une fiction complète telle ce «chômage menti volontaire». Ce qui, par rapport au CICE, omet totalement «les tricheries volontaires» du CAC 40, flagrantes tricheries qui devraient obliger à exiger les remboursements de ces «trop perçus du CICE», oui ou non ?

Notons que la vision que ces faux dirigeants mais vrais escrocs ont du peuple reste... erronée à 1000%. Et ne repose que sur des monceaux anormaux de préjugés + un monologue fasciste qui décrit unilatéralement les autres sans les laisser répondre. Toute un éducation à refaire. Oui le problème occidental majeur est que les faux dirigeants sont des malappris invivables et si anti-sociaux qui ont tout... mal appris, les malappris ! Par exemple ils ont la dangereuse idée simplette, oui hébétée d'idiotie. Que, afin de «résoudre » le chômage il suffit d'effacer les chômeurs. Inutile évidemment de lutter en vrai contre le chômage. Non, non, plus c'est irréaliste plus ils se croient futés (réfutés oui !!!). Tels plus de pauvres = plus de pauvretés. Nos vous jurons, ayant vu de près certains de ces malades qu'ils sont, au réel, aussi stupides que cela ! Et/où qu'ils y croient tellement qu'ils se droguent direct à l'imbécillité. Ci-dessous nous établissons un tableau descriptif des «devenus crétins bourgeois » (nous y reviendrons !) afin que vous vous rendiez compte de leur si complète déchéance.

Chez eux c'est uniquement le... Ça va pas la tête

2. Le simulacre grotesque de la Non-gestion d'un budget national ?

Il s'agit d'un mime, d'un simulacre, ils font «comme si» ces gouvernements, mais ils ne gèrent rien au réel. Découvrons leurs «tricheries volontaires » (un milliard de fois pires que leurs faux chômages volontaires démasqués !).

Le mime ? De mots sont employés pour la véridique gestion d'un budget national. Ils vont là être usurpés tout à fait hors contextes. Les mots comme budget recettes dépenses publiques déficits dettes, etc. vont être agités mais sans aucune méthode visible. Par exemple la ligne «économiser» va se voir défigurée, grimée, trafiquée dans des... impasses sans possibilités concrètes d'économiser en vrai : exemple du RSA, des chômages, des aides Légales dues aux pauvres !!! Oui où rationnellement rien ne peut être économisé, vont donc être... volés, retirées directement les aides nécessaires aux... nécessiteux (c'est écrit dedans). C'est «cela» que ces gouvernements lunatiques osent nommer de «faire des économies» (uniquement sur le dos de qui en ont le plus besoin vital !). Toute contribution raisonnable des trop riches sont «démentiellement écartées». Eux ce n'est jamais la moindre participation au budget commun (autre que les vols permanents de l'argent public) à l'horizon.

Aussi, au lieu que se voient invisibilisés les 500 milliards directement disponibles (voir photo de couverture) de dépenses «publiques» séquestrées pour un sur-assistanat pour qui n'en ont absolument besoin d'aucune aide : les vraiment Trop trop riches. Donc le mime c'et dissimuler, planquer toutes les subventions optimisations sur-aides abusives (le CICE) ; évitements exemptions fraudes, dispenses, privilèges illégaux des vraiment trop riches (pas touche à ces sources de grandes économies, ils ne doivent rien payer et tout recevoir en tant que sur-assistés (qui «se débrouillent tout seuls» !!!). Les pauvres ne reçoivent quasiment rien et paient le maximum et... et il est prétendu que l'assistanat (sic) à leur égard doive... cesser. Insultes et diffamations à l'appui ! Or cet assistanat (sic) n'a jamais... commencé. Les pauvres sont juste... abandonnés. Si lâchement abandonnés !

Résumé : là où d'immenses économies restent possibles tout est saboté, vandalisé par ces gouvernements. Là où les indigentes aides sociales sont déjà trop maigres, donc les économiser (sic) c'est juste de la cruauté acharnée qui crée illégalement des douleurs imméritées de 8 millions d'humains... ceci se nomme racler les fonds de tiroirs de celle et ceux qui ont déjà le moins. Ordre de petitesses de ces aides sociales ? Rien que la lutte contre la pollution de l'air en ville coûte plus de 2 fois le montant des aides sociales. Donc bien trop rabougries. Le CICE à 157 milliards qui n'a aucun contrôle, aucune garantie de bonne utilisation, pas de sanctions existantes c'est 40 fois le montant des aides sociales. Oui oui. Le CICE sert à quoi ? A faciliter illégalement les délocalisations, les désindustrialisations, les licenciements abusifs, etc. (soit oser immoralement que licencier est une «création d'emploi») Tout le monde voit que des «cadeaux illégaux aux trop riches» augmente dangereusement la dépense publique. Et que récupérer l'argent du CICE fait partie des gaspillages déments à faire cesser et doit faire partie des bonnes et urgentes économies.

Motif ? «Tricheries volontaires» existantes - pas comme la honteuse fiction diffamatoire du «chômage volontaire». cet ultra déshonneur des gouvernements...

Plus de CICE du tout c'est de l'argent bien utile pour les hôpitaux. Ce qui exige un remboursement immédiat des sommes détournées pour de buts illégaux. Pour le Cac 40 que des délits d'utilisations (comme créations d'emplois licencier ne parait surtout pas la bonne solution). Récupérer l'argent du CICE c'est direct 157 milliards d'économies, c'est combler les déficits (déficits uniquement dus aux trop de cadeaux aux trop riches !), cela appartient aux cercles vertueux d'économiser tout cela. Très bon pour équilibrer le budget national, etc. Bred du très bon boulot de gestionnaires. Plus de CICE cela empêche les fausses solutions oui ou non ?

Donc mimer, faire le simulacre de trouver des «fausses» économies (mais surtout pas dans l'apartheid de la scandaleuse chasse aux chômeurs !). Fini de «jouer à faire semblant de gérer» un budget. Fini de faire mumuse avec les barbaries anti-civilisées de «ne prendre qu'aux pauvres». Les gouvernements sont démasqués : ils doivent quitter la politique. Pour «omissions volontaires» d'économiser là où il faut. Ces 500 milliards d'économies placées en évidence et qu'ils planquent, comme des voleurs, sous les tapis.

Leurs comportements désastreux et inadmissibles emportent toute autre considération. Il y bien flagrants «troubles des comportements». Nommer maniaqueries compulsives ou/et déraisons obsessionnelles de ces acharnements maladifs contre les plus faibles et les plus démunis Ce qui signe bien la présence d'une maladie grave... couplée avec les génocides conceptuels qui voudraient effacer tous les effets concrets de leurs insensées décisions de... dingues.

Chez ces faux gestionnaires. A soigner très immédiatement. Déjà en les sanctionnant durement pour «fautes professionnelles aggravées». Pour «mise en danger du futur du pays». Les motifs ne manquent pas. Et ils disent tous...

... la honte a changé de bord.

Ces gouvernements font honte, infiniment honte...

S'y ajoutent :

3. Les aveuglements volontaires de la bourgeoisie sur toutes choses ?

Explications ??? Disons que, selon Michel Foucault, c'est la classe «la plus aliénée», donc la plus hors des réalités. Toujours dans sa Lune. Ici, un début de liste de toutes leurs aberrations :

La bourgeoisie ne «sait surtout pas» juger. Ses taux d'injustices, donc de douleurs, se prouvent désastreux. Jamais pondérés, jamais mesurés, jamais prudents, jamais justes, jamais équitables, jamais modérés, ni sensés - ils ont un regard absent et vide. Absolvant les vols de millions d'euros et... s'acharnant sur les larcins de 10 centimes. Donc ? Partout ils doivent se voir écartés de tout ce qui est Justice juste.

Parce que s'ils ne savent pas «juger équitablement», ils sont gavés de... préjugés. De préjugements vous savez. Pré-jugés qui jugent avant tout examen. Comment pouvez-vous juger si vous ne savez pas ? En devenant un... voyou jamais respectueux. Donc un bourgeois. Ce voyou évident qui ne respecte rien sinon ses dangereux égoïsmes de classe. Michel Foucault disait que la bourgeoisie est, et de loin, la classe «la plus aliénée» de la société. Ce qui l'écarte aussi de toute possibilité de faire de la vraie politique. Car ? On ne privatise surtout pas la réPublique. Enfin enfin un peu de bon sens. La réPrivée ne peut exister !

La bourgeoisie se montre dépourvue de tout bon sens. Aussi d'insensée elle est, en plus,... insensible. Un monstre froid. Une mégère acariâtre. Si incapable de la moindre empathie envers les autres ou les animaux, la Nature. Clair qu'il faille l'empêcher de mettre son cœur si sale dans tout ce qui est Social, sociétal, appartenant à la société solidaire...

Son immoralité est structurelle, elle lui mange tout le corps. Et l'aveugle complètement. Par exemple, rien ne serait grave venant d'elle (vision infantile pour la vie). Mais, par contre, immensément dramatique ce qui vient des autres : d'où l'explication «corporelle» de pourquoi ils se donnent tous les droits sur les autres, aucunes limites sur leurs destructions, mentir c'est comme respirer, c'est pour la «bonne» cause (la leur, égoïste jusqu'au trognon), etc. Ils sont des dieux et ce n'est pas... grave ! vu qu'ils ne se préoccupent pas une fois des douleurs et des souffrances des autres !

Aux délires démesurés ; qui commencent du fait qu'ils absolvent tous leurs crimes immenses et exagèrent tant le minuscule pourtant dommage causé par autrui.

D'où leurs insensibilités complètes aux autres. Le gigantisme monstrueux de leur égoïsme efface tout le monde.

D'où leur maladive maniaquerie obsessionnelle de persécuter et diffamer les pauvres. Ce qui fait basculer le Récit : pour eux «tout» est de la faute des pauvres. Ce qui implique la folie déstructurée que les pauvres «peuvent » tout, dominent tout. Qu'ils dirigent donc le monde. Qu'ils ont donc le vrai pouvoir. Et c'est pour les leur... enlever qu'ils sont si violents. «Pour le bien (sic) de tous» ! Vous voyez le moindre grain de santé mentale dans ces divagations ? La bourgeoisie est vraiment très... dangereuse pour la société

trop de cruautés trop répétées

Abus d'insultes : les personnes avec la plus immense «vulgarité de cœur» ce sont eux. Ils sont vraiment le bas de la société.

Ses dangereux aveuglements voulus sur toutes choses ?

Synthèse :

Déplacé en tout. Le bourgeois est toujours inopportun, importun, fâcheux, inadéquat où qu'il soit. Un extra-terrestre hors sol. Exemple des gouvernements bourgeois de ces 2 comportements tellement aberrants :

1- L'excès de «je m'excuse» (je qui s'excuse tout seul, sans les autres ?). Oui sauf, qu'après l'excuse bazardée sans conviction, ils recommencent en pires. Sans interruptions. Il vaut mieux qu'ils ne s'excusent plus jamais ! Si aberrant de se prouver tout le temps des... attardés. Oui ou non ?

2- Les «car j'ai oublié» à répétition. Par exemples, ils reçoivent de grands revenus et «oublient » d'accomplir les services impératifs inclus dans ce prix. Pire ? ils «oublient» de déclarer une partie de ces revenus aux impôts. Donc dévalisent une seconde fois le pays ? sans doute ne connaissent-ils pas les lois. Ce qui la fout mal, vu leurs hautes fonctions.

Oui Ils sont si étourdis, distraits, sans présence, qu'ils en «oublient» qu'ils... dirigent les pays. Diriger, direction !!! Et non les égarer, les perdre... et les vendre aux ennemis. Ce qui est extrêmement nuire !

Pire encore ? ils n'oublient pas leurs si lamentables persécutions envers les pauvres qui ne peuvent se défendre en un premier temps. Et répondre ensuite... De quoi oublier ces monstres. Les rayer des listes électorales (ce qui les rend «pour le plus grand bien de tous» inéligibles !!).

Vous voyez un peu ces drogués durs qui ne font que planer hors des réalités ?

4. La PRESTE digitation de ne pas... gérer en vrai le budget national ?

Nous avons vu, en 2, la pantomime, les simulacres de faire semblant d'économiser. Pour les prestidigitations de dissimuler là où demeurent les illimités bassins d'économies... à faire. Transformant les trop riches en... marginaux qui ne participent plus du tout à la société. Sauf pour la dévaliser.

Nous allons dire tout ceci autrement.

... il faut (sic) également que chaque euro de chiffre d'affaires génère plus de profits qu'avant (dangereux délires irréalistes à étouffer dans l'œuf, non ?) : ce qu'on appelle la hausse du taux de profit. Pour cela, il faut baisser les coûts nécessaires à la production de ce chiffre d'affaires, et c'est à ça que sert le gouvernement. Il permet Illégalement aux entreprises notamment de :

• Baisser leurs impôts donc... d'augmenter illégalement ceux des autres : leur taux d'imposition sur le bénéfice est passé de 33% à 25% en quelques années (même 13% si l'on en croit certains sociologues !). Les autres impôts que paient les entreprises, dit impôts de production, sont quant à eux peu à peu supprimés dans l'indifférence générale. En particulier, le taux maximum de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), autrefois à 1,5%,  est porté à 0,28% en 2024, 0,19% en 2025, 0,09% en 2026 puis sera totalement supprimée en 2027. Au total, le manque à gagner pour les finances publiques se situe à  environ 20 milliards d'euros par an à terme. (ce «manque à gagner» appartient aux économies à impérativement faire !)

- Diminuer leur masse salariale, via les exonérations illégales de cotisations patronales sur les salaires et  le financement public quasi intégral des apprentis ; (nous passons de ex-charges patronales aux charges salariales : les salariés spoliés supportent tout le poids de la... charge collective. Ce qui fate expulser les... mauvais gestionnaires des... décisions publiques. Oui ou non ???).

- Limiter la capacité des syndicats à obtenir des augmentations de salaire, en cassant le Code du travail.  Une loi travail II est à ce titre prévue d'ici l'été.

Au total, le soutien aux entreprises c'est désormais 210 milliards d'euros par an (tant d'économies à faire tout de suite : rembourser les... trop perçus !). Et c'est la double peine pour les salariés : ces économies pour les entreprises sont compensées dans le budget de l'État par des efforts demandés à seulement 80% des Français. C'est l'objet des 10 milliards d'euros de cure d'austérité annoncés par Bruno Le Maire pour 2024 et les 20 milliards envisagés pour 2025 (à exiger uniquement aux TROP riches, enfin un peu de rationalité !). Bruno Le Maire n'évoque évidemment jamais le fait que cette... baisse de recettes fiscales est un choix du gouvernement : moins de cotisations et d'impôts pour les entreprises et les plus riches, moins de dépenses publiques bénéficiant à toute la population, via en particulier les services publics comme la santé et l'éducation.

En bref, un transfert Dissimulé (donc honteux- donc illégitime) de richesse de la majorité de la population vers la minorité inexcusable Trop riche.

La fuite en avant du gouvernement dans sa Fake politique d'austérité (Fake car que pour 80% de la société) devient de plus en plus dangereuse. Elle ne vise qu'à garantir la satisfaction permanente (Et IMPOSSIBLE) des plus riches. Le gouvernement cache maladroitement cet objectif derrière un pseudo bon sens une flagrante incompétence et des propos de comptoirs qui ne dupent sans doute plus personne.

 La pluie de dividendes ne tombe pas du ciel amis de nos poches

N'oublions pas que ce sont les gens qui travaillent qui créent de la valeur économique, que ce soit dans le privé ou dans le public. Comme le note à juste titre l'économiste Christophe Ramaux, la propagande gouvernementale sur  le trop haut niveau des dépenses publiques est mensongère. Quand Bruno Le Maire, décidément toujours aussi nul en économie - le gouvernement aurait quand même pu lui payer un ou deux jours de formation, depuis le temps qu'il est ministre-,  déclare «Avec 57% de part de la dépense publique dans la richesse nationale, nous dépensons chaque année plus de la moitié de tout ce que nous produisons pour la dépense publique», et en conclut qu'il faut...

... casser nos services publics, il raconte n'importe quoi. D'abord,  seul un quart de la dépense publique vient financer nos services publics, tout le reste est versé aux ménages et aux entreprises. Cette partie de la dépense publique, qui vient notamment payer les fonctionnaires, est

... stable depuis quarante ans. Elle n'est pas une ponction sur la richesse nationale, puisque ces derniers créent eux-mêmes de la richesse en travaillant. Les administrations publiques produisent par elles-mêmes près  d'un cinquième de la richesse nationale, nous précise à ce titre l'INSEE (25% ce n'est pas rien lorsque le Surcoût du Sur-assistanat aux trop milliardaires devrait se voir économisé. Sous le nom de «austérité oui mais que pour les trop milliardaires» !!!)

La seule augmentation de la dépense publique détectée se trouve dans ce TROP DE CADEAUX aux déjà bien trop riches - c'est eux qui doivent les rembourser. Afin que les services publics soient renforcés (la Constitution de 1958 souligne que les impôts de tous servent aux services publics... et pas aux intérêts indéfendables du privés que... parasitaires ! Ce pourquoi cette Constitution défend la réPUBLIQUE très... publique !!!).

La ponction illégale sur la richesse ne vient pas des fonctionnaires et des services publics, mais bien des actionnaires, qui sont quant à eux improductifs. (...) Les actionnaires ont ainsi représenté un coût net direct pour l'économie réelle de 369 milliards d'euros sur la période 2000-2018 (...) tandis que les dividendes progressaient ANORMALEMENT de 10 en France en un an, ils n'augmentaient que de... 5% dans le reste du monde. Les économies à faire sont donc toutes... actées. Oui ou non ?

5. Ça va pas la tête

Partant du livre de Jean Pierre Voyer «Une enquête sur la nature et les causes de la misère des gens» comme de la décontamination à hautes doses - nous allons parvenir aux concrets les plus acérés.

D'abord, citons juste ceci de Jean-Pierre : «Nous sommes incapables de comprendre un langage humain et celui-ci n'a aucun effet sur nous. D'un côté il est considéré et ressenti comme une supplication, comme une imploration et par conséquent comme une humiliation exprimée dans la honte et l'abaissement. (...) Nous sommes tellement aliénés que le langage intime de notre essence humaine apparaît comme un outrage à la dignité humaine, tandis que le langage aliéné des marchandises nous paraît exprimer la dignité même de l'homme confirmé dans ses droits, confiante dans elle-même et se reconnaissant comme telle (pp.113 et 114)». Un monde si à l'envers, si inversé, que les marchandises vivent nos vies... à notre place. Et échangent comme si elles étaient nous. Nous alors réduits à n'être que des spectateurs aliénés de nos existences séquestrées !

Ceci est la marque insensée de la bourgeoisie actuelle qui ne sait que détruire tout ce qu'elle touche... Et ? Implacables et inflexibles vont donc tomber les diagnostics. La guérison est si nécessaire pour l'Humanité en route...

Qui est intéressé.e aura tout un palpitant texte afin de découvrir ces filons qui parlent de futurs COMMUNS. Et disent que les vraies solutions sont obligatoirement... anticonformistes. Vus que les idiots conformismes les ont toutes empêchées... jusqu'à hier...

 Qu'est-ce qui ne va pas dans leurs têtes 1/2

Conclure ?

Tous les bilans se démontrent très CONTRE les gouvernements occidentaux actuels...

Qui sèment ses délires ne peuvent que dé lire ce qui demeure encire un peu audible

Le futur oui de le lire

Oui d'élire. Les lecteurs vrais électeurs délivrent les vrais messages...

Face aux immatures inaptes qui «jouent des rôles truqués» - donc perdent la faculté de... comprendre.

Vu, qu'en plus, ils s'égarent à «croire» dans les Com'-panacées. Com' qui nuisent tant aux faux dirigeants.

Faux dirigeants usés si faciles à contourner...

Suffit d'oser les bien nommer !

Leurs revers, dus uniquement à leurs trop de déloyautés, sont bien... reversés

Reversés aux bêtement censuré.e.s

Revers reversés oui ça s'entend toujours mieux !!!

source :  Imagiter

 reseauinternational.net

 Commenter