03/04/2024 reseauinternational.net  4 min #246075

Le Mit a dressé le classement des personnes les plus influentes de l'histoire

par Aguelid

Une équipe du MIT vient de dévoiler son classement des personnalités les plus influentes de l'histoire. Basé sur le trafic des pages Wikipédia en plusieurs langues, cette étude surprenante montre que les personnalités religieuses sont toujours aussi populaires.

Il est fort intéressant de lire ce classement même si on peut émettre de nombreuses critiques concernant la présence de certaines personnalités qui ne devraient pas y être et rentrer dans le détail des techniques utilisées pour le réaliser ; on suppose que de nombreux biais se sont introduits dans la méthode de calcul (on ne peut pas considérer Wikipédia comme source d'information fiable, bien au contraire, c'est devenu un outil de propagande et de mensonge). Néanmoins, on constate dans le trio de tête, la présence des prophètes des 2 religions les plus importantes dans le monde, le christianisme et l'islam. C'est une réalité anthropologique, historique, politique, religieuse... qui ne peut pas être niée comme le fait la France depuis des décennies avec sa pathologie laïciste.

Des figures religieuses et scientifiques en tête

Ce classement, disponible sur  pantheon.world, s'appuie sur un algorithme prenant en compte le nombre de consultations des pages Wikipédia des personnalités considérées et ce, dans plusieurs langues. Il offre ainsi une vision globale de l'intérêt que ces figures historiques continuent de susciter à travers le monde.

Alors que l'on aurait pu s'attendre à voir Jésus trôner en tête de ce classement, c'est finalement Mahomet, le prophète fondateur de l'islam, qui arrive en première position.

Isaac Newton, le physicien révolutionnaire, quant à lui, complète le podium. Sa contribution scientifique majeure et son influence durable sur notre compréhension de l'univers lui valent cette place inattendue.

Jésus arrive donc en troisième position. Personnage central du christianisme, on pourrait s'étonner de son classement derrière Mahomet. Il faut peut-être y voir l'influence grandissante de l'islam ces dernières décennies et la volonté de comprendre cette religion par un public plus large.

Le classement réserve d'autres surprises. On retrouve des philosophes grecs de l'Antiquité côtoyer des figures de la Renaissance italienne, des compositeurs et des explorateurs. Le top 10 est ainsi étonnant :

  1. Mahomet
  2. Isaac Newton
  3. Jésus
  4. Genghis Khan
  5. Leonardo da Vinci
  6. Aristote
  7. Platon
  8. Ludwig van Beethoven
  9. Marco Polo
  10. Alexandre le Grand

Ce classement, s'il ne prend pas en compte la nature de l'influence (positive ou négative), offre un regard original sur la façon dont l'intérêt pour les grandes figures historiques évolue et se mesure à l'ère d'internet.

Mais comment ce classement a été établi ?

Pour comprendre ce classement, il faut se pencher sur le site web Panthéon. Il s'agit d'un projet du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) dédié à l'étude de la mémoire collective humaine à travers des biographies. Sa base de données contient plus de 70 000 biographies provenant de plus de 15 éditions linguistiques de Wikipédia.

Le cœur du système de Pantheon repose sur un indice baptisé HPI (Historical Popularity Index). Cet indice agrège plusieurs paramètres pour offrir une vision globale de la popularité d'une personnalité. L'âge de la personne est pris en compte, car traverser les siècles est un marqueur d'influence notable.

L'indicateur analyse également le nombre de versions linguistiques de Wikipédia disposant d'une page dédiée à l'individu. Plus cette présence est large, plus l'impact est international. La concentration géographique des consultations est aussi étudiée. Une figure adulée dans une seule zone aura moins de poids qu'une autre suscitant de l'intérêt partout sur le globe. La stabilité de la consultation des pages au fil du temps est également mesurée. Un personnage à la mode passagère se verra ainsi distancé par une personnalité dont l'intérêt perdure. Enfin, l'HPI valorise les pages consultées dans des langues autres que l'anglais. Cela permet de contrebalancer le biais anglophone souvent présent sur internet.

 JVTech News

source :  Le Libre Penseur

 reseauinternational.net

 Commenter