03/04/2024 reseauinternational.net  10 min #246089

Le bloc des Te vs le bloc des Ss. Une fonction en apparence manichéenne mais certainement pas linéaire

par Ghermaoui Mohamed

NB : Le sens allégorique des acronymes TE et SS est symptomatique dans ce texte.

Face à un univers/espace englouti de déphasage et d'entorse où régnent une certaine dissonance cognitive et un aveuglément des esprits, une lumière a jailli et a percé cet espace enfumé et brouillé pour faire dégager une palette de couleurs vives et chancelantes. Ainsi le décor est planté et l'ombrage s'est quasiment dissipé pour permettre à beaucoup d'entre nous de percer certains mystères. Au delà de la dissuasion militaire, l'ancien univers qu'on assimilera au bloc des SS guidé par l'imperium EU et ses pantins européens n'a pu se maintenir jusqu'à date que par une multitude de méthodes incongrues et saugrenues.

Le bloc des SS insinue un bloc qui manifestement se cristallise et prend corps autour des principes suivants : la compromission, la concussion, l'agression, la diversion, l'inversion et l'obsession.

Il se trouve que cet ostracisme occidental a été heurté par une vague déferlante mais lisse et ingénieuse. Le bloc des TE qui mène stratégiquement cette vague pour accoster au bon quai brandit des slogans plutôt en désavoue aux entourloupes du premier bloc. Ils se résument dans les principes suivants : la souveraineté, la complémentarité, la connectivité, la compétitivité, la cordialité et la convivialité. Ce bloc est mené principalement par la Russie et la Chine.

L'équation n'est pas facile à résoudre et la fonction bloc des TE versus le bloc des SS n'est pas linéaire et il est difficile de la lisser. Il s'agit du lissage de la fonction ou l'ajustement du plot en langage mathématique. C'est un engrenage/un écheveau difficile à démêler et un tissage pas facile à détricoter. Poutine l'a très bien expliqué dans son interview avec le journaliste américain Clarson en expliquant l'avancée de l'occident matière de propagande et de conspiration. Mais, le génie de Poutine n'est pas à sous estimer. Au contraire, la stratégie du jeu des échecs n'a pas échappé à ses œuvres. La preuve incontestable et irrévocable, en est et réside dans l'appréhension du gap abyssal entre la réalité de la Russie au début des années 90 et maintenant.

Le bloc SS a englobé sa forteresse/enclave hégémonique de toutes les parades et les dômes imaginables pour pérenniser son investiture. Il a placé tous les parapets/garde-fous pour assurer son projet de gendarme de la planète.

Du coup, l'Imperium devrait concocter une stratégie satanique pour régner sans aucune dissidence ni insurrection.

Cette stratégie a été bâtie sur un ensemble de socles. En plus d'un ensemble de mécanismes installés juste après la Deuxième Guerre mondiale (Bretons Woods, FMI, BM, OTAN, et d'autres institutions), il fallait penser à tous les moyens pour faire passer un discours maléfique. Un discours dont les principaux traits se dessinent autour des axes suivants : le mensonge, la tricherie, l'inversion victimaire, la diversion, etc.

Une vague gigantesque de propagande a été échafaudée par tous dans le monde pour enrôler les esprits dans cet emballage. L'intoxication, l'endoctrinement et l'embrigadement ont été essentiellement facilités par les médias mainstream pour écouler cette manœuvre. Le but est de lobotomiser et de vitrifier les consciences humaines en altérant profondément leurs intelligences pour les rendre complètement stupides et obéissants.

Une avalanche de mécanismes, de manipulations et de propagandes sont minutieusement infiltrés à travers un ensemble de pipelines informationnelles pour dissuader les sociétés d'une certaine vision irréelle et enfumée, une vision artificielle basée sur des faits mensongers et fantasmatiques. La technique repose sur l'idée qu'en répétant plusieurs fois un mensonge, il devient une vérité. Ajouter à cela bien sûr «l'effet de masse» qui consiste à se ridiculiser face à la société au cas où on n'est pas imprégné et assujetti à la tendance générale.

En dépit de toutes ces stratagèmes très sophistiqués, il s'avère que de l'autre côté existent d'autres belligérants/challengers qui scrutent toutes les manigances et les entourloupes de cet Imperium. Ils scrutent, étudient et analysent ces œuvres avec intelligence et raisons. Il s'agit de mettre en place les mécanismes idoines pour supplanter cette hégémonie ou du moins l'affaiblir.

La question ou l'équation à résoudre c'est comment rivaliser avec une structure qui s'est consolidée et s'est maintenue durant tout un siècle sans provoquer des dégâts collatéraux/colossaux et regrettables.

Ce n'est pas facile certes, mais ce qui est sur c'est que ça demande beaucoup de temps et de sagesse.

Ce qui est certain c'est que la stratégie du bloc TE commence depuis quelques temps à se fructifier sur le terrain. Le bloc des SS a bel et bien entamé la tendance descendante.

Patrick Lawrence dans son article a écrit sur ce site :

«Je viens de lire un article remarquable dans le Seattle Times, remarquable par sa franchise nihiliste. Le titre de l'article de Ron Judd publié en août 2021 dans le Pacific NW Magazine du Times donne un bon aperçu du point de vue de l'auteur : «Le déclin de la civilisation américaine». Et le sous-titre : «La mauvaise télévision n'a jamais été aussi présente, et elle nous rend gros, paresseux, égoïstes et stupides»».

Durant ces dernières décennies, nous avons assisté à des épisodes historiques bouleversants et tragiques causés par le bloc des SS (l'Afghanistan, la Yougoslavie, l'Irak, la Libye, la Syrie et j'en passe).

Aujourd'hui, on assiste à cœur angoissé à la continuité de cette déflagration. La guerre de l'Ukraine et les massacres et le génocide à Gaza ne sont que la partie visible de l'iceberg. Ce qui se passe au Soudan, au Niger, en Arménie et dans pas mal de pays africains et d'Amérique latine est généralement occulté et camouflé.

Mais ce qui est certain, c'est que l'ordre mondial basé sur les règles est révolu et entame la cadence de décélération et commence à lâcher les pédales.

Dans le même article, Patrick Laurence fait remarquer la chose suivante : «L'heure ne semble pas être à la mauvaise télévision ou aux cerveaux en déliquescence. En raison d'une succession rapide d'événements, dont aucun en apparence n'est lié à un autre, l'effondrement des sept décennies d'hégémonie de l'Amérique s'accélère de façon spectaculaire. Certains observateurs avisés pensent aujourd'hui que «l'ordre international fondé sur des règles», comme les cliques politiques appellent au rayonnement de la puissance américaine, est d'ores et déjà révolu. Je suppose qu'il faut choisir entre accepter cette réalité et regarder de la mauvaise télévision, et, d'accord, ce dernier choix s'avère tentant pour un nombre surprenant de personnes».

La lapalissade de l'effondrement de l'ordre mondial basé sur les règles ne semble pas être assimilée par les occidentaux. Au contraire, le somnambulisme et le magnétisme vers la guerre semblent être le credo et la règle basique des stratagèmes des occidentaux.

La politique va-t-en guerre semble dessiner les contours de leur vision stratégique.

Face à cette réalité quel est le scénario le plus percutant et le plus probable.

Pour l'entrevoir, dressons quelques lignes directrices ou quelques signes avant-coureurs qu'on juge pertinents (les hypothèses de base pour la construction du scénario probable en langage de la planification stratégique).

  1. La suprématie sans égale et sans ambages de la Russie dans la guerre en Ukraine.
  2. L'alliance stratégique des trois géants, la Russie, la Chine et l'Iran.
  3. L'allongement de la liste des adhérents des BRICS.
  4. La coordination entre les BRICS, l'OCS et de L'UAEE.
  5. La défaite politique, militaire et stratégique de l'occident et d'Israël à Gaza. Dernière information qui confirme cette défaite, la proposition des américains, des israéliens et de certains pays arabes d'une grande somme d'argent aux cadres de Hamas en plus de la reconstruction de Gaza et la construction d'un aéroport et d'un port à la seule condition de désarmer la résistance palestinienne dont essentiellement Hamas. Offre bien sûr rejeté (rejetée) par l'axe de résistance.
  6. La difficulté avérée d'arrêter le rouleau compresseur russe dans la guerre en Ukraine.
  7. La fatalité de l'ostracisme occidental est devenue un épisode historique du récit de mille et une nuits.
  8. Le projet «Europe géopolitique» est devenu une chimère.
  9. La prospérité patente et confirmée de la Russie en dépit des trains de sanctions imposés par les occidentaux. Parallèlement, une crise abyssale sévit tous les pays occidentaux et particulièrement la France, l'Angleterre et l'Allemagne.
  10. Le déchaînement de la plupart des pays africains face aux pays colonisateurs et leurs désirs très congrus pour que les bases militaires de ces pays quittent leurs territoires.
  11. L'insistance des pays de l'axe de résistance (l'Iran, le Yémen, le Liban, l'Irak et la Syrie) à soutenir la population de Gaza et ne céder qu'après avoir mis fin aux massacres indécents et sanguinaires du peuple gazaoui.
  12. La barbarie assurée par le pouvoir ukrainien contre les civils russes, dont très récemment, l'attaque terroriste et barbare de la salle de concert et de la galerie marchande près de Moscou le 22 mars dans laquelle près de 140 civils ont été massacrés et plus de 180 blessés.
  13. Les déclarations audacieuses et déchaînées du président Macron concernant l'envoi des troupes françaises sur le sol ukrainien en sollicitant la participation d'autres belligérants semblent être désavouée par la plus part des pays occidentaux et particulièrement les EU.
  14. Les manifestations de plus en plus importantes en nombre et en présence vont certainement peser dans la balance des décisions en matière négociation entre Hamas et Natanyaho. Pour la première fois, les sondages d'opinion en Israël dénotent une tendance notable à la hausse de ceux qui sont pour la libération des otages quelques soient les concessions consacrées.
  15. Les sondages d'opinion dans le monde entier semblent être en faveur de l'arrêt des massacres à Gaza. Plus de 50% aux EU.
  16. Plus de 80% des Français sont contre l'envoi des troupes françaises sur le sol ukrainien.
  17. Le rapport de 80 pages déposé auprès de la CJI par les autorités de L'Afrique du Sud contenant des preuves accablantes d'un génocide des gazaouis par Israël. Le jugement de la CJI à arrêter les massacres perpétrés à Gaza.
  18. La décision d'arrêter l'envoi des armes à Israël par certains pays occidentaux, historiquement très proche d'Israël.

L'analyse de ces éléments et certainement d'autres est en mesure de nous informer sur les perspectives d'avenir et le déroulement des évènements dans le futur.

En fait, il paraît explicitement et inexorablement évident, à travers cette analyse, que l'entêtement des occidentaux vers l'escalade est sans équivoque. Il paraît même que cette configuration qui semble pour nous opiniâtre, machiavélique et démoniaque est un choix judicieux et stratégique pour les néoconservateurs. Leurs choix émanent certainement d'une idéologie de cupidité, d'impérialisme et d'une rapacité pour s'accaparer des richesses du monde entier.

Là aussi il ne faut jamais oublier leur grand projet «la grande réinitialisation» ou le «Big reset». Les guerres déclenchées, les vaccins injectés, les maladies mortelles propagées, et d'autres mécanismes font partie d'un large programme de limitation de la population mondiale (le principe du milliard d'or).

Donc à partir de là, on comprend que l'escalade est devant nous, car en plus, les néoconservateurs ne peuvent pas céder facilement, ça c'est certain. Mais, est ce qu'on peut envisager des forces cinétiques/énergétiques et exogènes qui peuvent forcer l'inflexion de cette déflagration. Il s'agit notamment des fervents défenseurs de la raison et de la quiétude universelle. Du moins, il semble que les manifestations pour le cessez le feu à Gaza dans le monde entier versent vers cette espérance, mais qu'en est-il de la guerre en Ukraine. L'escalade est à l'ordre du jour sans aucune incertitude. Les propos des EU et d'autres pays occidentaux contre les déclarations du président Macron ne sont que de l'enfumage et de la diversion. Tout est programmé pour souffler sur les braises et de raviver le feu en vue d'enliser le monde entier dans un bourbier que seul dieu (Dieu) est capable de cerner les conséquences.

De même les dernières déclarations du président des EU concernant la guerre à Gaza sont trompeuses, capricieuses et illusoires.

Sauf les dupés, les crédules et les ingénus font confiance aux annonces des responsables américains. Eux même l'ont bien notifié ; «nous avons triché, menti et volé» disait l'un de ces responsables.

Au même moment où le président des EU déclare son attention de bien faire pour arrêter cette mascarade à Gaza, il continue d'envoyer des tonnes de missiles sous la table pour continuer à tuer les gazaouis. D'un autre côté, l'envoi de la nourriture par avion est risible et c'est une moquerie indécente. Je pense d'ailleurs que bientôt les forces israéliennes vont rentrer à Rafah et vont continuer leur œuvre diabolique.

On a beau espérer que l'arme nucléaire n'a été conçue que pour la dissuasion, mais il paraît que tout va vers le déclenchement d'une troisième guerre mondiale et cette guerre ne peut être que cataclysmique et apocalyptique.

 reseauinternational.net

 Commenter