04/04/2024 elucid.media  3 min #246151

Cac 40 : la Bourse est surévaluée, en hausse malgré la récession et la guerre

publié le 04/04/2024 Par  Olivier Berruyer

L'indice phare de le Bourse de Paris (le fameux « CAC 40 ») reste un indicateur largement scruté par la presse économique, les décideurs et le gouvernement - comme dans tout bon système oligarchique. Cependant, force est de constater que cet indice a clairement perdu le contact avec la réalité économique depuis une vingtaine d'années ; ceci est lié à la financiarisation du secteur et à l'apparition d'acteurs à la taille éléphantesque pouvant peser sur le marché (et donc tondre les petits porteurs à l'occasion). Après une forte correction à la baisse après le déclenchement de la guerre en Ukraine, le CAC 40 est rapidement reparti à la hausse et il vient même d'atteindre son record historique. C'est vraiment paradoxal, car la situation économique est morose et les perspectives sont sombres pour le moyen terme. On vous explique tout.

 1- L'évolution à long terme de la Bourse
 2- Les dividendes boostent la rentabilité
 3- Depuis 2010, une divergence entre les États-Unis et l'Europe
 4- Les Bourses des BRICS sont beaucoup plus raisonnables
 5- Des Bourses occidentales surévaluées ?
 Ce qu'il faut retenir


Rappelons tout d'abord que l'indice phare de la Bourse de Paris est le CAC 40 (CAC signifiant Cotation Assistée en Continu), qui est une moyenne de la valeur des actions des 40 grandes entreprises françaises dont les échanges sont les plus abondants. Il évolue en référence à sa valeur d'origine de 1 000 points de base, fixée à sa création le 31 décembre 1987. Si le CAC 40 vaut par exemple 4 000 points, cela signifie que 1 000 € investis en 1987 dans un produit indexé sur le CAC 40 valent 4 000 €.

Depuis sa création, le CAC 40 a progressé en moyenne de 5,5 % par an. Sa composition est revue régulièrement pour qu'il reste représentatif de l'évolution des grandes entreprises.

Depuis juillet 2021, l'indice du CAC 40 est passé de 6 500 à près de 8 200 points, un nouveau record historique qui pulvérisé le précédent de 7 600 points datant d'avril 2023. Cela représente 26 % de hausse sur la période - et même 44 % par rapport au plus bas de 5 700 points en septembre 2022.

La hausse des 4e trimestre 2022 et 1er trimestre 2023 a été la plus rapide de l'indice depuis la fin des années 1990 (hors rebond Covid en 2020). Les 2 trimestres précédents ont également été nettement orientés à la hausse - sans qu'aucune raison objective ne justifie véritablement cette hausse, qui survient dans un contexte de récession et d'inquiétudes internationales.

 elucid.media

 Commenter