11/05/2024 francais.rt.com  3 min #248399

Opération spéciale : selon Zelensky l'armée russe a lancé une nouvelle offensive dans la région de Kharkov


© Evgueni Biyatov / RIA Novosti

Des soldats russes lors d'une formation à la pose et au déminage de champs de mines, le 31 janvier 2024 (photo d'illustration).

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé ce 10 mai que l'armée russe avait lancé une nouvelle offensive à grande échelle dans le nord-est de l'Ukraine, dans la région de Kharkov, frontalière de la région russe de Belgorod et qu'une «bataille féroce» était en cours, tout en assurant que son état-major «savait» et s'y était préparé.

«La Russie peut renforcer et déployer ses forces, mais nous le savions et avons tout calculé», a assuré Zelensky lors d'une conférence de presse, à l'issue de sa rencontre à Kiev avec son homologue slovaque, Zuzana Caputova.

Dans la foulée, la Maison Blanche a annoncé une nouvelle aide militaire de 400 millions de dollars, prélevée sur les réserves du ministère américain de la Défense, afin de «porter assistance à l'Ukraine», estimant que l'offensive russe va «s'intensifier».

«Il y a des combats intenses le long de toute la ligne de front», a déclaré Zelensky dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux dans la soirée, enjoignant ses soutiens occidentaux à fournir davantage d'aide militaire à l'Ukraine.

Les autorités ukrainiennes annoncent l'évacuation de plusieurs localités

«Vers 5h du matin, l'ennemi a tenté de percer nos lignes de défense à l'aide de véhicules blindés», avait déclaré plus tôt le ministère ukrainien de la Défense, sans clarifier la localisation exacte de cette attaque.

Du côté russe, les médias russes ont fait part dans la matinée  de frappes menées contre des positions ukrainiennes dans la région de Kharkov, notamment des dépôts de munitions. Dans  un message posté sur sa chaine Telegram, le chef de l'administration russe de la région de Kharkov, Vitali Ganchev, a fait état de combats «sur plusieurs tronçons de la ligne de contact, notamment dans les zones frontalières» de la région.

Dans  un commentaire à la radio publique, le chef de l'administration militaire locale, Tamaz Gambarachvili, a déclaré que la population civile de Volchansk et des localités voisines étaient en cours d'évacuation en raison de «bombardements massifs». Située au nord-est de la ville de Kharkov, Volchansk abritait plus de 17 000 personnes avant l'éclatement du conflit en 2022.

Une chaine Telegram russe appelle les commentateurs à la «retenue»

 Relayé par des médias ukrainiens, le journaliste Yury Butusov, rédacteur en chef du site Censor.net, a affirmé en milieu de journée que les forces russes avaient capturé une zone «supérieure à 30 kilomètres carrés» près de la frontière, s'emparant des villages de Strelechya, Krasnoye, Pylnaya et Borisovka.

Quasiment au même moment le média russe Rybar, s'est quant à lui montré  plus circonspect, estimant «extrêmement prématuré» de parler de prise de localités dans une telle zone. Le média souligne notamment que Strelecha n'est plus qu'un «terrain nu». «Volchansk et ses environs sont systématiquement visés» a par ailleurs déclaré, soulignant l'importance stratégique de la ville et appelant à ses homologues sur Telegram «à faire preuve de retenue». Rybar a notamment souligné le profit que pourraient tirer les Ukrainiens en annonçant la reprise d'une localité «virtuellement» prise par l'armée russe.

Notamment en manque d'hommes, l'armée ukrainienne essuie depuis plusieurs mois des revers sur le front où l'armée russe progresse lentement mais sûrement.

 francais.rt.com

 Commenter