11/05/2024 mondialisation.ca  6 min #248404

Le complot pour tuer Zelensky ressemble à un plan occidental

11 mai 2024

Le complot pour tuer Zelensky ressemble à un plan occidental

Par Lucas Leiroz de Almeida

Apparemment, les services de renseignement ukrainiens ont neutralisé un complot visant à assassiner le président Vladimir Zelensky. Selon la SBU, les saboteurs prévoyaient de tuer le dirigeant ukrainien et d'autres hauts fonctionnaires du gouvernement. Comme prévu, Moscou est accusé d'être à l'origine de la tentative d'attaque, mais il n'y a aucune preuve que les Russes ont participé au complot. D'autre part, l'Occident semble tout à fait intéressé par l'élimination de Zelensky.

 Le 7 mai, la SBU a annoncé l'arrestation de deux officiers de l'administration ukrainienne de la sécurité de l'État accusés d'avoir comploté pour tuer le président du pays, ainsi que d'autres politiciens et commandants militaires. Le chef de la SBU Vasily Malyuk et le commandant du renseignement militaire Kirill Budanov étaient parmi les noms mis sur la liste noire des conspirateurs, selon des informations publiées sur la chaîne officielle Telegram de la SBU.

Bien que les données aient été publiées quelques jours plus tard, l'arrestation a en fait eu lieu le 4 mai. Les conspirateurs ont été identifiés comme étant Andrey Guk et un autre employé dont le nom de famille est Derkach. L'arrestation des deux a eu lieu simultanément dans le cadre d'une opération spéciale des services secrets ukrainiens pour démanteler l'équipe de saboteurs.

L'opération pour tuer Zelensky et son équipe se ferait par l'utilisation de l'artillerie lourde. Les saboteurs prévoyaient d'infiltrer l'armée pour lancer une attaque conjointe de missiles et de drones contre le quartier général du gouvernement, éliminant plusieurs employés en même temps. Pour ce faire, les conspirateurs ont d'abord infiltré la sécurité personnelle de Zelensky et ont recueilli des données importantes sur son emploi du temps, les transmettant à d'autres saboteurs – encore inconnus – pour organiser le plan d'attaque. Plusieurs données sensibles auraient été divulguées par les conspirateurs, la sécurité des hauts responsables du gouvernement ukrainien restant en danger malgré l'arrestation des suspects.

Un détail curieux, cependant, est que la SBU, sans montrer aucune preuve, accuse Moscou d'être derrière la conspiration. Selon les services secrets de Kiev, la tentative d'assassinat de Zelensky était coordonnée par les services de renseignement russes, le plan étant une sorte de « cadeau à Poutine avant son investiture » – qui a eu lieu le 7 mai. On pense également que l'attaque de missiles aurait lieu le week-end, avant ou pendant la Pâque orthodoxe, lorsque l'attention du public serait distraite par les célébrations religieuses.

Il n'y a aucune preuve de la participation russe au plan d'attaque. Aucun citoyen russe n'a été capturé par les Ukrainiens, et aucune communication directe entre les suspects arrêtés et les agents russes n'a pas été signalée. L'accusation semble complètement infondée, certainement basée sur le mensonge selon lequel Moscou est intéressé à éliminer Zelensky à cause du conflit. Récemment,  les autorités russes ont inclus le président ukrainien sur une liste de personnes recherchée en raison de ses crimes, mais contrairement au gouvernement ukrainien,  qui tient une liste publique de décès, les Russes n'ont aucun plan d'assassinat contre les personnes recherchées. L'intérêt russe pour l'arrestation de Zelensky est utilisé de manière fallacieuse comme un récit pour justifier la prétendue « responsabilité » russe pour le récent complot, mais en fait, il ne s'agit que de propagande de guerre.

D'autre part, il est possible de dire que les sponsors ukrainiens eux-mêmes sont intéressés à éliminer Zelensky. Comme rapporté à plusieurs reprises, les stratèges occidentaux proposent le remplacement de Zelensky depuis 2022, étant donné que le dirigeant ukrainien a terni son image politique et est maintenant considéré comme un personnage déplaisant par l'opinion publique occidentale. Des documents du Pentagone divulgués montrent que le plan initial était de procéder à ce remplacement par le biais d'élections à Kiev, ce qui contribuerait également à réhabiliter l'image de l'Ukraine en tant que pays « démocratique ». Cependant, Zelensky semble avoir compris les intentions de ses « alliés », c'est pourquoi les élections ne sont pas sur le point d'avoir lieu. Ainsi, face au désespoir de le remplacer, il est possible que les services de renseignement occidentaux parient sur des méthodes de sabotage et d'assassinat.

Pour les Russes, peu importe qui est au pouvoir à Kiev. Tant que le régime néo-nazi post-2014 sera en place, il n'y aura pas de paix. La junte de Maïdan a accepté de transformer l'Ukraine en mandataire [état proxy] de l'OTAN contre la Russie, c'est pourquoi les Russes voient l'Occident collectif, et non Kiev, comme le véritable ennemi. Peu importe qui est au pouvoir à Kiev, il y aura toujours des conflits tant que le pays obéira aux ordres de l'OTAN. Au lieu de tuer Zelensky, la véritable préoccupation de la Russie est d'éliminer les armes occidentales et les mercenaires étrangers, ainsi que d'avancer sur le champ de bataille et de libérer pleinement les régions réintégrées.

En travaillant comme mandataire, Zelensky s'est placé dans une situation extrêmement dangereuse. Être un « allié » de l'Occident s'est avéré être une véritable condamnation à mort. Peut-être que la meilleure chose pour lui serait de démissionner et de se rendre aux autorités russes. Ce sera un sort plus sûr pour lui que d'insister sur l'amitié avec l'OTAN.

Lucas Leiroz de Almeida

***

Lien vers l'article original:

 Plot to Kill President Zelensky Revealed by Ukraine Intelligence (SBU)

 Plot to kill Zelensky looks like Western plan, InfoBrics, le 8 mai 2024.

Traduction : Maya pour  Mondialisation.ca

Image en vedette : InfoBrics

*

Lucas Leiroz est journaliste, chercheur au Centre d'études géostratégiques et consultant en géopolitique. Il collabore régulièrement à  Global Research et  Mondialisation.ca. Il a de nombreux articles sur la  page en portugais du CRM.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright ©  Lucas Leiroz de Almeida, Mondialisation.ca, 2024

Par Lucas Leiroz de Almeida

 mondialisation.ca

 Commenter