12/05/2024 reseauinternational.net  3 min #248455

Israël : Lapid appelle au renversement du gouvernement Netanyahu

par Said Amori

Plus tôt samedi, les familles des prisonniers israéliens à Gaza ont accusé le gouvernement Netanyahu d'avoir «abandonné leurs enfants et de les avoir laissés mourir»

Le chef de l'opposition en Israël, Yair Lapid, a appelé au renversement du gouvernement de Benyamin Netanyahu, estimant que «ce dont ce pays a besoin, c'est que Netanyahu soit hors de nos vies».

S'adressant aux manifestants, Lapid a déclaré : «Ce sont des jours difficiles, et ce dont ce pays a plus que tout besoin, c'est que Netanyahu soit hors de nos vies.»

Il a ajouté : «Ma mission est de tout faire pour que votre pouvoir se transforme en changement politique au bon moment».

Lapid a poursuivi : «Je vous promets et je vous jure que nous continuerons à travailler jusqu'à ce que cela soit fait. Ce gouvernement tombera. Ce gouvernement ne durera pas. Nous les ramènerons dans leur patrie !», faisant référence aux détenus de Gaza.

Des milliers de manifestants ont protesté dans plusieurs villes en Israël pour exiger un accord urgent d'échange de prisonniers et des élections anticipées.

Plus tôt samedi, les familles des prisonniers israéliens à Gaza ont accusé le gouvernement Netanyahu d'avoir «abandonné leurs enfants et de les avoir laissés mourir», après que les Brigades Al-Qassam ont annoncé la mort de l'otage Nadav Bublabel, 51 ans, qui avait également la nationalité britannique, des suite de ses blessures dans un bombardement israélien.

Lors d'une conférence de presse devant le siège du ministère de la Défense dans le quartier «Kiryah» au centre de Tel Aviv, un proche des détenus à Gaza a déclaré : «Le gouvernement a abandonné nos enfants et les a laissés mourir, après avoir décidé d'entrer à Rafah (ville à l'extrême sud de la bande de Gaza), car cela met leur vie en danger.»

Récemment, les familles israéliennes ont intensifié leurs protestations pour faire pression sur le gouvernement afin qu'il parvienne à un accord avec le mouvement Hamas, notamment lorsque ce dernier a annoncé son approbation de la proposition des médiateurs d'échanger des détenus et de cessez-le-feu par étapes, alors qu'Israël avait des réserves sur cette proposition.

Lundi, l'armée israélienne a lancé une opération à l'est de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, malgré les avertissements internationaux, tandis que samedi matin elle a appelé au déplacement immédiat des habitants des quartiers du cœur de la ville pour étendre l'opération à Rafah et ses environs.

Avec la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, les factions palestiniennes de Gaza et Israël mènent depuis des mois des négociations indirectes pour parvenir à un accord sur l'échange de prisonniers et mettre fin aux hostilités qui ont éclaté le 7 octobre 2023.

La guerre israélienne dévastatrice en cours dans la bande de Gaza a fait environ 113 000 morts et blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, ce qui a entraîné la comparution de Tel-Aviv devant la Cour internationale de justice pour des crimes de «génocide».

Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

source :  Agence Anadolu

 reseauinternational.net

 Commenter