12/05/2024 reseauinternational.net  3 min #248456

Une parfaite crise d'inhumanité

par Olivier Field

Plus de 200 jours après le début des opérations israéliennes sur Gaza, une boucherie, des accusations de génocide, et rien ne semble changer. Une partie du monde retient son souffle devant ce qui ne peut s'assimiler qu'à une ratonnade géante, punitive, cruellement planifiée et parfaitement désordonnée. L'autre partie lutte pour étouffer toute réflexion, toute émotion sur cet acte de barbarie, soutient activement sa continuation et criminalise ou menace ceux qui s'en indignent.

Personne ne peut croire qu'il s'agit de lutter contre une organisation terroriste bien au contraire. Pour avoir du terrorisme, il faut des hommes, des armes, de la haine et une position de faiblesse politique et matérielle. En massacrant indistinctement tout occupant de cette enclave martyre, Israël forge une armée pleine de colère, sédimente un ensemble de soutiens certes cachés mais déterminés à armer les futures rebellions et stratégiquement brûle tous les avantages de sa force disproportionnée. Le Hamas, les Palestiniens dans leurs rêves les plus fous n'auraient imaginé un tel cadeau de la part de leurs adversaires. La débauche de furie, de violence, de rage vengeresse aveugle ne tuera pas la cause palestinienne mais lui assure un avenir radieux. Quelle ironie dans l'horreur quand on sait que ce sont des dizaines de milliers de morts, de blessés, d'amputés, de traumatisés qui en sont le terreau bien involontaire.

Une intelligence supérieure aurait stoppé le pogrom quelques jours après le 7 octobre et aurait profité de l'état de choc de tous pour forcer une solution. L'instant est passé. La population israélienne est aspirée, d'accord ou pas, dans une guerre totale à laquelle elle ne peut qu'acquiescer. L'Histoire en a fait une belle démonstration en Allemagne... tout en démontrant aussi que l'on peut s'en remettre ; la population actuelle, descendante des Allemands des années 30 et 40, a rejeté l'idéologie qui a ravagé leur pays. Le sionisme aussi disparaitra et sans que l'Etat d'Israël partage son sort inéluctable.

Alors pourquoi s'aveugler et poursuivre ce qui s'apparente à un suicide collectif ? Hélas, le sentiment d'invulnérabilité que donne la force toute puissante.

Israël bénéficie de l'arme atomique, d'une perception de supériorité absolue comme sa destinée manifeste, contrôle par sa diaspora et l'attachement de sa communauté le discours politique au pouvoir dans presque tous les pays dits occidentaux, gère les media, les lois, les canaux principaux des réseaux sociaux. Pourquoi cela s'arrêterait-il ?

Rien en 200 jours en termes de pression réelle sur eux, aucune sanction concrète, une soumission quasi parfaite de tous les intervenants politiques, médiatiques, philosophiques, artistiques, universitaires du monde sous hégémon américain...et semble-t-il, toujours du jus dans l'ostracisante accusation d'antisémitisme sulfatée comme un désherbant à opinions contraires.

Finalement c'est peut-être la perception de cette attitude suprémaciste, de cet orgueil fou qui décillera les yeux de l'ensemble de l'humanité, plus que cette crise d'inhumanité sanglante et révoltante. Avoir les leviers de pouvoir est une chose, s'en enivrer jusqu'à la folie, un signe de fin.

 reseauinternational.net

 Commenter