12/05/2024 euro-synergies.hautetfort.com  8 min #248460

La guerre idéologique n'est symétrique que sur la frontière du Donbass

La guerre idéologique n'est symétrique que sur la frontière du Donbass

René-Henri Manusardi

Source:  geopolitika.ru

La guerre culturelle entendue comme guerre totale (Kulturkampf), c'est-à-dire l'affrontement idéologique entre l'hégémonie de l'unipolarité occidentale et l'aspiration multipolaire du "reste du monde", est une bataille de l'esprit et des idées, c'est une guerre de civilisations qui ne trouve aujourd'hui sa parfaite symétrie que sur la frontière militaire et spirituelle du Donbass. Là, dans la ferveur de l'opération militaire spéciale, qui prend désormais de plus en plus l'allure d'une guerre mondiale paneuropéenne, deux visions du monde farouchement antagonistes s'affrontent à grands renforts d'armes et de foi: d'une part, l'État-civilisation qu'est la Fédération de Russie, qui vise l'unité politique impériale interne et une future coexistence multipolaire externe avec le "reste du monde", d'autre part, l'impérialisme occidental, c'est-à-dire le totalitarisme libéral à double traction USA/OTAN, qui veut imposer son hégémonie unipolaire au "reste du monde". Une imposition mondialiste qui part précisément de la tentative en place depuis plusieurs décennies, visant à désintégrer et à briser la réalité fédérative de la Russie elle-même, à travers des guerres interreligieuses et interethniques, qui trouvent aujourd'hui un levier et une force dans le nationalisme ukrainien et la foi néonazie de ses forces spéciales qui ont continué à massacrer des civils russes dans le Donbass depuis l'année 2014 jusqu'à aujourd'hui.

L'aspiration multipolaire majoritaire du "reste du monde", qui, certes, se concrétise comme un événement géophysique, géopolitique et géo-anthropique, mais certainement pas comme une domination du réseau psycho-multimédia mondial qui reste encore fermement entre les mains de l'Occident; ce "reste du monde" trouve en outre un deuxième front de confrontation ouvert d'un point de vue géoéconomique avec l'institution des BRICS désormais établie, même si la rivalité économique et géopolitique entre la Chine et l'Inde et la pleine intégration de la Chine dans les mécanismes financiers occidentaux ralentissent et ne permettent pas encore cette homogénéité nécessaire pour abattre le dollar et l'hégémonie de la puissance financière et multinationale américaine. En économie et en finance, on peut dire que la guerre est d'abord, ou plutôt, partiellement symétrique et donc encore favorable à la puissance mondiale américaine, une puissance qui sait très bien déclencher et diriger, par le biais des agences de renseignement, la division et l'intolérance mutuelles entre États géopolitiquement voisins.

Si l'on aborde ensuite des questions résolument plus internes au fil Rome-Moscou et Italie-Russie dans le domaine culturel, philosophique et artistique, force est de constater que, depuis le début de l'année 2024 jusqu'à aujourd'hui, l'assaut multimédia et la PsyOp, déployés successivement par les réseaux de renseignement occidentaux, vise précisément à entraver et à anéantir tout ce qui a été construit chaque jour pendant des décennies de relations humaines interpersonnelles et culturelles, par des "hommes de bonne volonté" des deux nations, afin de faire connaître à l'Italie, et par conséquent à l'Europe, les vérités de la Russie.

Ainsi, l'assaut médiatique contre la première pièce de théâtre dédiée à Darya Douguina, organisée à l'ambassade de Russie à Rome, les conférences subséquentes annulées d'autorité dans certaines régions italiennes pour faire connaître Darya Douguina et la vérité du multipolarisme avec la présence en ligne d'Alexandre Douguine, présenté dans les médias comme un néo-fasciste et un hitlérien, ainsi que l'arrivée à Moscou, au Forum du Mouvement russophile international, de plusieurs Italiens qui furent ensuite combattus par la presse et les médias nationaux, nous amènent à la conclusion que la guerre culturelle dans notre beau pays est encore résolument asymétrique.

Une chose doit cependant être dite, à notre humble avis: à l'avenir, pour faire avancer uniquement le Bien de la Cause et non sa propre affirmation ou rédemption personnelle, ainsi que le bavardage multimédia et l'action PsyOp, il sera nécessaire d'utiliser des stratégies opérationnelles de faible intensité, à l'image de la sagesse tenace, continue mais également silencieuse du style métapolitique et politique du léninisme, et de ne plus jamais se livrer au caquetage multimédia, dans le pur style de D'Annunzio, à l'impact élevé mais à l'échec certain.

Un autre domaine d'asymétrie doit également être identifié dans la guerre culturelle "pérenne" en faveur de l'unipolarisme occidental, à savoir la gestion et la manipulation du phénomène italien du populisme, selon une direction calculée qui conduit les mouvements populistes eux-mêmes à une hétérogénéité problématique de finalités. Après l'effondrement de la Première République, au moins trois macro-espaces populistes se sont succédé en Italie depuis les années 1990, qui se sont ensuite fondus dans le système politique parlementaire, ont connu des phases de croissance et de déclin en alternance et, de surcroît deux d'entre eux ont gouverné ensemble l'Italie pendant le bref moment populiste américain du président Donald Trump (20 janvier 2017 - 20 janvier 2021), avec les gouvernements de Giuseppe Conte, Conte I (1er juin 2018 - 5 septembre 2019) et Conte II (5 septembre 2019 - 13 février 2021); le troisième macro-espace gouverne actuellement la nation italienne.

Salvini, Grillo et Meloni.

Trois populismes désormais historiques, qui se développent dans des contextes idéologiques différents, mais qui agissent comme le ciment du mécontentement populaire, du moins celui qui vote encore et ne s'abstient pas, et qui leur donne, déplace ou retire le consensus en fonction de leur cohérence dans la défense des principes non négociables et/ou des droits acquis par les classes moyennes et populaires. Il s'agit de la Ligue pour Salvini (née des cendres de la Ligue du Nord), qui voulait représenter le populisme fédéraliste sur une base nationale; du Mouvement 5 étoiles, né à l'initiative du comique Beppe Grillo et de Gianroberto Casaleggio, qui représentait le populisme multimédiatique; du Parti Fratelli d'Italia, né à l'initiative de l'actuelle Première ministre Giorgia Meloni, d'Ignazio La Russa et de Guido Crosetto, qui voulait représenter le populisme souverainiste.

Trois réalités qui ont profondément déçu ceux qui ont voté pour elles, des réalités qui ont totalement ignoré leurs promesses électorales fédéralistes, web-démocratiques et souverainistes, des réalités qui ont dû s'incliner et baisser leur pantalon devant l'impérialisme américain, le véritable maître de notre pays depuis 1945 et devant son élan mondialiste et unipolaire. C'est la seule façon de gouverner en Italie: en acceptant le gouvernement de la nation, on doit se plier au diktat mondialiste américain et belliciste de l'OTAN. Les volte-faces folles de Salvini, Grillo, Meloni sont désormais à l'ordre du jour et ne se comptent plus...

Aujourd'hui encore, l'illusion de chevaucher le tigre de l'unipolarisme par le biais d'un multipolarisme dépourvu de contenu idéologique se concrétise dans un certain nombre de groupes néo-populistes qui font partie du Mouvement pour l'indépendance, fondé par Gianni Alemanno, un ancien parlementaire de Fratelli d'Italia, ancien du MSI et de l'AN, ancien gendre de Pino Rauti, une personne humainement bonne mais aussi un renégat historique bien connu de l'Espace national-populiste, certainement par fragilité et idéalisme plutôt que par mauvaise intention, qui cherche aujourd'hui à se refaire une virginité sous la forme d'un mea culpa. 

Ces groupes néo-populistes à orientation multipolaire sont voués à l'échec, aux luttes intestines à moyen terme ainsi qu'à une future homologation par le Pouvoir, même s'ils devaient faire un bon score aux élections européennes de juin 2024. La raison en est très simple: si le multipolarisme est une coquille vide sans la connaissance et l'application des principes de la Quatrième Théorie Politique qui a généré le multipolarisme lui-même et qui sont des principes inspirés par une lutte totale et sans concession contre le totalitarisme libéral qui utilise le parlementarisme pour endormir et diriger les consciences politiques, alors a fortiori sans la présence opérationnelle des acteurs de la Quatrième Théorie Politique, des philosophes armés pour la Guerre Culturelle, des nouveaux cadres et des nouveaux officiers pour l'Imperium multipolaire, tous les efforts seront vains et infructueux. En effet, il n'est pas possible et ce n'est que pure illusion et utopie, quelque peu grotesque, de tenter de diriger à la façon d'"éminences grises", installées à l'extérieur ou en marge d'un mouvement populiste créé par les élites mondialistes elles-mêmes pour refluer et anesthésier la protestation populiste et la noyer dans un nouvel oubli historique.

Dans un prochain article, nous examinerons en détail les mécanismes que le Pouvoir utilise historiquement de manière égale et constante pour faire naufrage de tout mouvement populiste lorsque, après l'oubli de la première phase asymétrique, et après la deuxième phase asymétrique d'insulte et de dérision, le Pouvoir passe à la troisième phase asymétrique de conquête du mouvement lui-même, qui peut être identifiée dans l'ordre progressif des étapes suivantes : encerclement, pénétration, infiltration, moquerie, accusations criminelles, homologation, éclatement, disparition. Il n'y a pas d'échappatoire possible !

L'alternative est une guerre culturelle dont le pivot stratégique doit être les formes de résistance civile qui s'articulent autour de la chute des illusions électorales et parlementaires, et la formation intégrale de militants capables alors de transférer l'éternité, la réalité et la faisabilité de l'Idée Impériale dans le peuple, avec le peuple, pour la gloire et l'honneur d'une nouvelle Italie fédérale et d'une nouvelle Europe fédérale.

S'abonner à la chaîne: LE BARDE DE DASHA/Бард Даши:

https://t.me/ilbardodidasha

#thebardodididasha

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter