12/05/2024 reseauinternational.net  3 min #248463

Quelques réflexions et questions

par Paul-Éric Blanrue

- Nous vivons un temps où le fait de mettre en cause le lobby d'un pays qui génocide une population est jugé antisémite, tandis qu'il est admis, légal et non condamnable moralement, le fait de dire que ce génocide est un mythe. Pourquoi ?

- Dans une société aussi sensible que la nôtre, où le moindre mot de travers est dénoncé comme une insulte, où le moindre geste peut être jugé offensant, la suspension de cette sensibilité par les instances officielles dans un seul et unique cas, le génocide des Palestiniens, devrait inciter les penseurs à la réflexion. Pourtant, on n'en entend guère se poser cette question sur les ondes. Au contraire, ils semblent tous d'accord pour suspendre de manière exceptionnelle toute émotion. On aimerait connaître la raison de cette retenue. Elle doit être extraordinaire.

- On a l'impression que ceux qui veulent interdire les discours de haine, en France et aux États-Unis, ont oublié la haine envers les Palestiniens. Étrange ! Ne me dites pas que c'est une opération démagogique conçue dans le seul but d'interdire toute critique de la politique génocidaire d'Israël ?

- Finalement, pour les sionistes, le génocide des Palestiniens est un détail de l'histoire.

- «Nous nous alarmons de la montée du sentiment anti-allemand dans la population européenne»" Un Allemand, 1941.

- Ceux qui qualifient d'obsédés les gens qui critiquent Israël sont aussi ceux qui passent leur vie à tresser des lauriers à Israël. Curieux phénomène.

- Si je comprends bien, en France, dénoncer l'ingérence russe est une attitude patriotique et non xénophobe, mais dénoncer l'ingérence israélienne relève de l'antisémitisme ? Quelle est la raison de ce double standard ?

- Pour un sioniste, il ne peut y avoir de génocide des Palestiniens puisque les Palestiniens n'existent pas.

- L'une des phrases les plus révélatrices que je connaisse : «Je suis un défenseur de la liberté d'expression, mais....»

- Puisque l'on peut dire que certains hommes politiques français roulent pour la Russie, est-il également possible de dire qu'un député français roule pour Israël, ou est-ce antisémite ?

- Michel Onfray nous dit que la critique d'Israël est antisémite et condamnable, mais nier l'existence de Jésus n'est-ce pas anti-chrétien et condamnable ?

- La seule et unique question à poser (systématiquement) à ces super-patriotes Israéliens qui prétendent aussi être de super-patriotes Français : si, un jour, la France entrait en guerre contre Israël, de quel côté seriez-vous ?

- Si les sionistes sont menteurs, est-ce parce qu'ils sont racistes et veulent le dissimuler en accusant les autres ?

- La meilleure preuve que l'antisionisme n'est pas comparable à l'antisémitisme, c'est que si vous critiquez un juif antisioniste vous ne serez pas qualifié d'antisémite tandis que si vous critiquez un goy sioniste vous le serez.

- Une question me taraude : les Français qui n'ont pas voté Israël à l'Eurovision sont-ils antisémites ?

- Ce sont les menteurs qui tiennent à vous dire quelles questions il est bon de poser et quelles questions il est /30

malséant de poser ; quels mots il faut employer et quels mots il faut bannir. Le contrôle de votre esprit leur est nécessaire afin de ne pas être démasqués.

source :  Le Libre Penseur

 reseauinternational.net

 Commenter