13/05/2024 mrmondialisation.org  5 min #248499

5 raisons de végétaliser les cours d'école

De nombreuses générations d'enfants ont connu le modèle traditionnel de la cour d'école entièrement recouverte de bitume et même parfois privée de tout végétal. Aujourd'hui, certaines écoles tentent d'évoluer en laissant plus d'espace à la nature. Une configuration qui offre de multiples avantages, notamment en termes écologiques et éducatifs.

Végétaliser une cour de récréation pourrait paraître anodin. Et pourtant, opter pour cette solution permet de  lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi d'ouvrir l'esprit des plus jeunes à des problématiques environnementales et sociales. Mr Mondialisation vous présente cinq raisons de généraliser cette idée à tous les établissements scolaires.

1) Lutter contre le dérèglement climatique

Si les environnementalistes se battent pour limiter l'intensité du réchauffement climatique, celui-ci est inévitable et a d'ailleurs déjà bien commencé. Résultat, les fortes températures, les sécheresses et les canicules  vont se multiplier ces prochaines années.

Or, les espaces artificialisés, en particulier avec du bitume noir, favorisent grandement les îlots de chaleur. À l'inverse,  les végétaux peuvent rafraîchir une zone, notamment grâce à l'ombre que peuvent offrir les arbres.

En outre, les plantes ont également l'avantage de capturer du CO2 et donc de contribuer à limiter le dérèglement climatique. Enfin,  retirer le bitume permet aussi au sol d'absorber l'eau de pluie et faciliter son cycle naturel.

2) Apprendre à vivre ensemble

C'est un rapport que l'on fait sans doute moins spontanément, et pourtant, une cour végétalisée offre plusieurs avantages au niveau de la socialisation des enfants. Elle permet d'abord de diversifier les jeux et mieux intégrer les filles.

En effet, les espaces traditionnels mettent fréquemment les garçons à l'honneur, notamment avec un terrain de football qui occupe généralement une place centrale dans l'école. Un sport qui a tendance à moins intéresser le genre féminin, qui de fait reste souvent en marge, comment le montre une enquête de l'UNICEF.

Avec une organisation spatiale différente, les enfants peuvent participer à plus d'activités ludiques et améliorer leur relation et leur coopération. Cette diversité permet en outre aux occupations des uns de ne pas empiéter sur celles des autres et donc de mieux cohabiter et intégrer tout le monde.

3) Améliorer sa santé et ses capacités

Une étude néerlandaise  établit un lien de cause à effet entre la présence de la verdure et la diminution de l'agressivité, la violence et le harcèlement entre enfants. Il faut dire que de nombreuses recherches confirment également que  le contact avec la nature fait énormément baisser le stress.

Mais ce n'est pas tout, puisque  cette exposition améliorerait aussi le système immunitaire, les capacités motrices (notamment par la diversification des jeux et l'interaction avec l'environnement) et l'estime de soi. Elle inciterait les enfants à se dépenser. Et pour couronner le tout, le contacte avec la nature augmenterait tout simplement la sensation de sérénité.

4) Rêver

En présence d'un terrain vide, bétonné et sans vie, il est sans doute beaucoup plus simple de  surveiller les élèves. Et c'est probablement pour cette raison que les cours d'école modernes ont été conçues ainsi.

Et pourtant, pour évoluer de façon équilibrée, un enfant a, à l'inverse, besoin d'être stimulé, pour pouvoir rêver, escalader, manipuler, construire, inventer, ou encore se cacher. La diversité des espaces offerts par la végétalisation peut contribuer à fournir les éléments nécessaires à tous ces besoins.

Ce foisonnement va aussi permettre de développer une plus grande créativité à travers tout un imaginaire, mais également à encourager la curiosité et à porter un intérêt réel et empathique à tout ce qui entoure l'écolier.

5) S'ouvrir à la nature

Dans un monde où l'urbanisation est galopante et où  les écoles en milieu rural ferment les unes après les autres, les établissements scolaires sont de plus en plus situés dans les agglomérations où la nature est elle-même déjà bien discrète.

Pour beaucoup d'enfants citadins, il n'existe donc presque plus aucun moyen de se connecter avec elle et d'apprendre à la respecter et à la protéger. Dans ce contexte, les cours végétalisées peuvent devenir une fabuleuse façon d'atteindre ces buts.

Mieux, elles peuvent même prendre une dimension éducative avec une participation au jardinage, à la découverte des plantes ou encore à l'observation de la biodiversité (notamment les insectes et les oiseaux) favorisée par une telle configuration. Et dans une époque où la défense de la planète s'avère de plus en plus cruciale, ouvrir les futurs citoyens à ce genre d'enjeux apparaît comme une nécessité absolue.

- Simon Verdière

Photo de couverture de  Vitolda Klein sur  Unsplash

 mrmondialisation.org

 Commenter