14/05/2024 euro-synergies.hautetfort.com  3 min #248595

La Suède en guerre contre les gangs de narcotrafiquants

La Suède en guerre contre les gangs de narcotrafiquants

Peter W. Logghe

Source:  facebook.com

L'annonce par le gouvernement suédois de centre-droit Tidö d'une augmentation du budget de 1,45 milliard d'euros, afin d'agrandir les prisons existantes et d'en construire de nouvelles, intervient quelques jours seulement après un tragique incident mortel au cours duquel un père de famille de 39 ans a été abattu par un gang en plein jour - sous les yeux de son fils en bas âge. L'homme vivait avec sa famille à Skärholmen, un quartier de Stockholm fortement infesté par les gangs de la drogue. Il se rendait à la piscine à vélo avec son petit garçon et, après quelques mots échangés entre le père et des jeunes du gang, il a été abattu sous les yeux de son fils de 12 ans.

Le président des Démocrates de Suède, Jimme Akesson, appelle depuis assez longtemps à une guerre contre les gangs. Le gouvernement de centre-droit, qu'il aide à obtenir la majorité grâce à un soutien tolérant, est prêt à utiliser tous les moyens pour éradiquer les gangs en Suède. Comme l'a déclaré M. Akesson, il est temps de mettre un terme à la politique gauchiste et laxiste. Le Premier ministre, Ulf Kristersson, a déclaré: « Je pense que les conventions internationales, les vieux arguments dénués de sens sur le retard socio-économique ou les mots stupides sur les centres de détention inhumains devraient être jetés à la poubelle. Il est temps que la Suède déclare la guerre à ces bandes criminelles ».

L'accord de coalition de droite est modifié à droite

L'accord de coalition existant prévoyait déjà des dispositions en ce sens, mais Jimme Akkesson souhaite que le gouvernement se déplace de plusieurs crans vers la droite: « Je pense que nous avons dépassé ce stade et qu'il sera nécessaire d'envoyer l'armée dans nos rues, comme c'est le cas dans d'autres pays européens », a-t-il déclaré lors d'une émission télévisée. Et le journal suédois Aftonbladet de noter: « L'ensemble des dirigeants politiques doit envoyer le signal que nous sommes en guerre, que nous sommes prêts à mener cette guerre et que nous utiliserons tous les moyens pour la gagner ».

Lorsque Louise Meijer, membre de la commission de la justice au Riksdag (parlement) suédois et membre du parti libéral modéré (Moderaterna), a fait valoir que les mesures prévues par l'accord étaient en fait suffisantes, elle a été taclée par Ardalan Shekarabi, député social-démocrate. Ce dernier a d'ailleurs reconnu devant le même parlement que « les mesures sociales-démocrates étaient totalement inadéquates » lorsqu'ils étaient au pouvoir.

Outre la construction de nouvelles prisons, l'objectif principal du gouvernement suédois est de contenir et de rendre impossible l'infiltration économique et financière des gangs dans la construction d'hôpitaux, de centres de vaccination et d'abris familiaux. Même les sociaux-démocrates semblent acquis à une approche sévère de la criminalité. Un tournant scandinave ?

 euro-synergies.hautetfort.com

 Commenter