15/05/2024 francesoir.fr  2 min #248655

Inquiétudes face à la montée de la myopie en France : il existerait des méthodes simples pour la contrer

France-Soir

s'exposer à la lumière naturelle permettrait de favoriser la sécrétion d'hormones, alors impliquées dans la croissance homogène du globe oculaire

Unsplash

Dans son émission sur France bleu Les conseils du Docteur Kierzek, l'urgentiste français aborde le sujet inquiétant de la myopie en abordant les solutions possibles en prévention pour freiner l'expansion. En seulement cinq ans, le nombre de myopes en France est passé du simple au double. Par ailleurs, les pronostics ne se font pas plus heureux, estimant que d'ici à 2050 la moitié de la population mondiale pourrait être atteinte de myopie.

Détenteur d'une émission chaque matin sur France Bleu, le docteur explique pour son épisode du lundi 13 mai comment enrayer cet aspect de plus en plus récurrent. Confirmé par l'étude sur plus de 3 millions de personnes par la Société française d'ophtalmologie (SFO), ce serait 44% des Français qui seraient touchés par la myopie, touchant plus particulièrement les femmes que les hommes. Ainsi, une prise en charge rapide du phénomène pourrait permettre de freiner le phénomène et garantir une vision optimale selon Gérald Kierzek.

Il existerait deux façons de souffrir de myopie. La première se déclare dans l'enfance et serait de cause génétique, tandis que la seconde interviendrait plus tardivement, parfois même à l'âge adulte, et se qualifie de « myopie comportementale ».

Des dispositifs sont mis en place pour ralentir cette progression. Tout d'abord, les verres de freination, suivi du port de lentilles rigides la nuit, puis de lentilles freinatrices le jour ou encore de collyre à base d‘atropine sont autant de dispositifs plébiscités par le docteur. Ces solutions, certes invasives, représentent selon le spécialiste les moyens nécessaires à mettre en place pour garantir la bonne santé des yeux.

Cependant, des comportements à adopter au quotidien peuvent aussi faire la différence en préventif. Penser à faire des pauses visuelles régulières en coupant toutes les 20 minutes pendant 20 secondes en est un premier aspect. De plus, s'exposer à la lumière naturelle permettrait de favoriser la sécrétion d'hormones, alors impliquées dans la croissance homogène du globe oculaire. Les écrans sont régulièrement pointés comme participant du phénomène. Sa réduction aurait donc, elle aussi, son intérêt.

 francesoir.fr

 Commenter