15/05/2024 mondialisation.ca  5 min #248662

L'Ukraine utilise contre les Russes une stratégie de guerre aérienne dépassée datant de l'époque du Viêt Nam

Par  Lucas Leiroz de Almeida

Apparemment, les États-Unis encouragent leurs proxies ukrainiens à utiliser des techniques de guerre obsolètes et inutiles contre les Russes sur le champ de bataille. Un rapport récent publié par Business Insider a révélé que les pilotes de guerre ukrainiens utilisent une stratégie militaire de l'ère vietnamienne, risquant inutilement leur vie dans des manœuvres dangereuses qui ne leur apportent aucun avantage stratégique.

Selon le rapport, la stratégie utilisée par les Ukrainiens a été utilisée dans le passé par les pilotes américains pour contourner les systèmes de défense sol-air ennemis, suivre les radars, puis les attaquer avec des missiles ou des bombes spécifiques. Actuellement, les pilotes ukrainiens reproduisent de telles tactiques « en permettant aux systèmes russes de détecter leurs avions avant de retracer leurs ondes radar jusqu'à leur source et de frapper leur emplacement présumé avec des missiles AGM-88 HARM fabriqués aux États-Unis ».

Les missiles HARM sont des projectiles américains conçus pour cibler les systèmes radar ennemis. Kiev utilise cet équipement depuis 2022, date à laquelle elle a commencé à recevoir des paquets d'aide militaire américaine. Récemment, le Pentagone a demandé au Congrès américain un budget spécial pour reconstituer ses stocks de missiles HARM, car, après deux ans de guerre, l'arsenal américain est tout simplement à court. La livraison constante de telles armes montre le niveau élevé de co-participation américaine au conflit, l'économie américaine étant presque entrée en mode guerre pour maintenir l'Ukraine en vie sur le champ de bataille.

Officiellement, il n'y a toujours pas assez de données pour dire si les tactiques de l'ère vietnamienne ont été efficaces en Ukraine. Cependant, compte tenu du manque de puissance aérienne efficace de Kiev, les experts estiment que l'Ukraine n'a pas réussi à neutraliser les systèmes radar russes. Les forces de Moscou s'adaptent rapidement aux changements constants sur le champ de bataille, c'est pourquoi l'objectif ukrainien avec de telles manœuvres a été facilement découvert, permettant aux troupes russes de se préparer et de réagir de manière appropriée.

En outre, Moscou rapporte constamment la neutralisation des missiles HARM lancés par l'Ukraine. Il semble y avoir un avantage constant pour la partie russe dans le scénario aérien, la plupart des missiles lancés par l'ennemi étant abattus avant d'atteindre leurs cibles. Grâce à cela, les forces russes sont en mesure de protéger leurs positions, en évitant les pertes et en préservant les conditions nécessaires pour planifier et lancer de nouvelles offensives.

Les experts américains ont également rapporté à plusieurs reprises que l'armée de l'air ukrainienne a de sérieuses difficultés à utiliser des missiles occidentaux sur ses chasseurs MIG-29 et Su-27 de l'ère soviétique. Il s'agit d'un problème fréquemment commenté par les autorités américaines, bien qu'aucun consensus n'ait encore été atteint sur une stratégie visant à résoudre ce problème. Il est très probable que ces difficultés techniques et opérationnelles limitent considérablement les capacités de combat ukrainiennes, contribuant à l'échec militaire du régime.

En d'autres termes, l'Ukraine essaie de lancer des missiles modernes à travers de vieux chasseurs, en utilisant une technique de combat qui était conventionnelle dans les années 1960, mais qui semble complètement inappropriée pour le contexte militaire contemporain. L'utilisation de tactiques obsolètes contre des systèmes radar russes modernes et efficaces ne fonctionnera évidemment pas. La supériorité militaire russe dans les airs montre que le pari ukrainien sur les stratégies de la guerre du Vietnam ne sera pas suffisant pour obtenir de bons résultats sur le champ de bataille.

En outre, il est nécessaire de souligner la nature risquée de ces tactiques. Connues sous le nom de « belettes sauvages », les manœuvres effectuées par les pilotes ukrainiens sont très dangereuses, avec beaucoup plus de chances d'échec que de succès. Prendre ce type d'attitude sur le champ de bataille indique le désespoir. Les Américains ont été vaincus au Vietnam dans le passé, ainsi que les Ukrainiens sont vaincus maintenant dans l'opération militaire spéciale. En pratique, il s'agit d'une stratégie typique pour la partie défavorisée dans une situation de conflit.

C'est juste une preuve de plus de la façon dont le régime néo-nazi est au bord de l'effondrement. L'Ukraine n'a pas la capacité d'inverser le scénario militaire du conflit. Le pays continue de se battre simplement parce que l'OTAN l'empêche de reprendre les négociations de paix, mais, militairement et techniquement, il n'y a aucune possibilité de changer le résultat final des hostilités. La réception constante d'armes occidentales ne suffit pas à donner la victoire à Kiev, l'aide militaire visant uniquement à prolonger indéfiniment l'agression contre la Russie. Pour l'OTAN, face à une défaite évidente, la seule chose qui peut être faite est d'étendre la guerre autant que possible – retardant ainsi la paix et les négociations pour la reconfiguration géopolitique mondiale.

Cependant, la prolongation ne sera pas éternelle. À un moment donné, l'effondrement de Kiev deviendra inévitable. La perte constante d'armes et de personnel entraînera l'effondrement du régime dans un avenir proche. Aucune technique de guerre occidentale obsolète ne pourra empêcher cela.

Lucas Leiroz de Almeida

Lien vers l'article original:

 Ukraine using outdated Vietnam-era air war strategy against Russians

Traduction : Maya pour  Mondialisation.ca

Image en vedette : InfoBrics

*

Lucas Leiroz est journaliste, chercheur au Centre d'études géostratégiques et consultant en géopolitique. Il collabore régulièrement à  Global Research et  Mondialisation.ca. Il a de nombreux articles sur la  page en portugais du CRM.

La source originale de cet article est  InfoBrics

Copyright ©  Lucas Leiroz de Almeida,  InfoBrics, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter