16/05/2024 les-crises.fr  6 min #248694

Les dépenses mondiales en armement atteignent le record de 2 500 milliards de dollars

Entre les guerres et les tensions accrues, toutes les régions ont connu des augmentations.

Source :  Responsible Statecraft, Jim Lobe
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Selon un nouveau rapport publié lundi par l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les dépenses militaires totales des nations ont atteint un niveau record de 2 443 milliards de dollars en 2023.

Dans le monde entier, les dépenses militaires ont augmenté de 6,8 % en termes réels par rapport à 2022, soit la plus forte hausse depuis 2009, selon le groupe de réflexion suédois qui suit les dépenses militaires des pays sur la base de sources ouvertes depuis les années 1960. Toutes les régions ont connu une augmentation, mais l'Europe, l'Asie et l'Océanie, ainsi que le Moyen-Orient, ont enregistré la plus forte croissance.

« L'augmentation sans précédent des dépenses militaires est une réponse directe à la détérioration de la paix et de la sécurité dans le monde », selon Nan Tian, auteur principal du rapport. « Les États accordent la priorité à la puissance militaire, mais ils risquent d'entrer dans une spirale d'action-réaction dans un paysage géopolitique et sécuritaire de plus en plus instable », a-t-il ajouté.

Comme dans un passé récent, les États-Unis sont en tête de la liste des pays qui dépensent le plus dans le domaine militaire, avec 916 milliards de dollars. Ils sont suivis par la Chine, avec un montant estimé à 296 milliards de dollars, la Russie, avec un montant estimé à 109 milliards de dollars, et l'Inde, avec 83,6 milliards de dollars.

L'Arabie saoudite, l'un des principaux acheteurs d'armes, arrive en cinquième position avec un montant estimé à 75,8 milliards de dollars, suivie de près par le Royaume-Uni (74,9 milliards de dollars), l'Allemagne (66,8 milliards de dollars), l'Ukraine (64,8 milliards de dollars, sans compter les 35 milliards de dollars supplémentaires d'aide militaire des États-Unis et de leurs partenaires de l'OTAN) et la France (61,3 milliards de dollars).

En pourcentage du produit intérieur brut (PIB) mondial, les dépenses militaires ont augmenté de 2,3 % en 2023, et les dépenses militaires mondiales par personne n'ont jamais été aussi élevées depuis 1990, alors que la Guerre froide touchait à sa fin, avec 306 dollars.

Le total de près de 2 500 milliards de dollars représente environ le double du montant que le monde s'est engagé à consacrer à la lutte contre le changement climatique, que de nombreux gouvernements des pays du Sud, en particulier, considèrent comme la plus grande menace pour leur sécurité. Le financement mondial lié au climat a atteint un niveau record en 2021-2022, dépassant pour la première fois les 1 000 milliards de dollars pour atteindre près de 1 300 milliards de dollars, selon un rapport publié par la Climate Policy Initiative à la fin de l'année dernière. Le rapport note toutefois que ces augmentations sont loin d'être suffisantes pour éviter les pires impacts du changement climatique.

Selon le nouveau rapport du SIPRI, les dépenses militaires des 31 États membres de l'OTAN représentent un total de 1 310 milliards de dollars, soit 55 % des dépenses militaires mondiales. Les États-Unis représentent plus des deux tiers (68 %) du budget militaire total de l'OTAN, tandis que les membres européens de l'OTAN représentent 28 % supplémentaires, soit le pourcentage le plus élevé de la dernière décennie. La Turquie et le Canada représentaient les 4 % restants.

Dix ans après que les membres de l'OTAN se sont engagés à consacrer au moins 2 % de leur PIB à leur armée, 11 d'entre eux avaient atteint ou dépassé cet objectif en 2023, selon le rapport.

« Pour les États européens membres de l'OTAN, les deux dernières années de guerre en Ukraine ont fondamentalement changé leurs perspectives en matière de sécurité », selon l'un des chercheurs, Lorenzo Scarazzato. « Ce changement dans la perception de la menace se reflète dans la part croissante du PIB mondial consacrée aux dépenses militaires, l'objectif de l'OTAN de deux pour cent étant de plus en plus considéré comme une base de référence plutôt que comme un seuil à atteindre. »

En 2023, les dépenses militaires russes ont augmenté de 24 %, selon le rapport, couronnant une augmentation de 57 % depuis 2014, lorsque Moscou a annexé la Crimée. Le budget militaire représentait 5,9 % du PIB en 2023, soit une fraction des 37 % du PIB que l'Ukraine consacre à son armée, sans compter l'aide extérieure qu'elle reçoit. Si l'on tient compte de cette aide, le montant total consacré à l'armée ukrainienne atteint environ 100 milliards de dollars, soit 91 % du budget militaire de Moscou.

Avec un budget militaire estimé à près de 300 milliards de dollars, la Chine représentait la moitié des dépenses militaires totales dans la région Asie et Océanie en 2023, selon le rapport. Ce montant représente une augmentation de 6 % par rapport à 2022 et la 29e année consécutive d'augmentation du budget militaire de Pékin.

Le rapport note que plusieurs voisins de la Chine semblent lier leurs propres dépenses militaires à celles de la Chine. Dixième pays au monde pour les dépenses militaires en 2023, le Japon a augmenté son budget de 11 % pour atteindre 50,2 milliards de dollars par rapport à 2022. Taïwan a augmenté ses dépenses militaires à 16,6 milliards de dollars, ce qui représente également une hausse de 11 %.

En ce qui concerne le Moyen-Orient, les dépenses militaires totales en 2023 ont augmenté de 9 % dans l'ensemble, pour atteindre 200 milliards de dollars, soit le taux de croissance annuel le plus élevé de la région au cours de la dernière décennie.

Israël a augmenté son budget de 24 %, à 27,5 milliards de dollars, à la suite de la guerre à Gaza, ce qui en fait le quinzième plus grand dépensier militaire au monde, juste devant le Canada, et bien avant le troisième plus grand dépensier de la région, la Turquie, qui a également augmenté son budget militaire, à près de 16 milliards de dollars. Les dépenses de l'Iran n'ont augmenté que marginalement (0,6 %) pour atteindre un montant estimé à 10,3 milliards de dollars, dont 37 % ont été alloués au corps des Gardiens de la révolution islamique.

Selon le rapport, les dépenses militaires ont également augmenté dans les Amériques, en particulier en Amérique centrale et au Mexique, dont les gouvernements ont essayé de renforcer leurs forces de sécurité contre le crime organisé au cours de la dernière décennie. Le rapport indique que les budgets militaires ont augmenté d'environ 55 % dans ces pays depuis 2014.

Le Brésil a augmenté ses dépenses militaires l'année dernière de 3,1 % pour atteindre près de 23 milliards de dollars, car son Congrès a soumis un amendement constitutionnel qui augmenterait le budget militaire à un minimum annuel de 2 % du PIB.

Jim Lobe

Jim Lobe est rédacteur en chef adjoint de Responsible Statecraft. Il a été chef du bureau de Washington d'Inter Press Service de 1980 à 1985, puis de 1989 à 2015. Les opinions exprimées par les auteurs sur Responsible Statecraft ne reflètent pas nécessairement celles du Quincy Institute ou de ses associés.

Source :  Responsible Statecraft, Jim Lobe - 23-04-2024

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

 les-crises.fr

 Commenter