19/05/2024 reseauinternational.net  3 min #248884

Le Premier ministre slovaque touché par balles

Orban voit un lien entre l'attaque contre Fico et les préparatifs de guerre en Occident

On se demande ce qu'il faudra à nos crétins de politiciens français qui continuent à agir comme s'il ne se passait rien ou prétendent parler de la paix en ignorant ou en feignant d'ignorer les préparatifs de guerre de la part de gouvernements inféodés aux USA. Macron n'étant pas le moins belliciste, jusqu'où ces politiciens y compris de gauche vont aller dans la trahison du peuple français ? On peut considérer que Orban est infréquentable mais que dire alors de ceux qui ne rêvent que de se valoriser en espérant avoir un débat avec le RN... Mais qui a besoin d'une gauche pareille ? Je dois dire que c'est avec un certain soulagement que je m'éloigne pour quelques jours de la vie politique de ce pays et de cette lâcheté collective.

Danielle Bleitrach

*

par TASS

L'attaque contre le Premier ministre slovaque Robert Fico, qui milite pour la paix en Ukraine, est survenue alors que les pays occidentaux se préparent activement à participer directement au conflit ukrainien, a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

La fusillade en Slovaquie «a coïncidé avec d'autres événements indiquant des préparatifs de guerre», a déclaré Orban lors d'une émission matinale sur Kossuth Radio. Il a fait référence à une récente visite à Kiev du secrétaire d'État américain Antony Blinken, aux plans américains de collecter 100 milliards de dollars d'aide à l'Ukraine au cours des cinq prochaines années et aux débats sur l'envoi de troupes occidentales dans l'ancienne république soviétique. «Cela me donne des frissons», a-t-il déclaré.

Selon Orban, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, prévoit de se rendre en Hongrie à l'approche des élections au Parlement européen prévues du 6 au 9 juin pour tenter de persuader Budapest de reconsidérer sa position. «Les principaux acteurs mondiaux cherchent à entraîner la Hongrie dans la guerre», comme cela s'est produit à plusieurs reprises au cours de l'histoire, mais cela ne se produira pas maintenant, a déclaré le Premier ministre hongrois avec confiance. «La poursuite des hostilités [en Ukraine] signifierait des souffrances continues, car le conflit ne peut être résolu qu'à la table des négociations, et non sur le champ de bataille. C'est ce qui est en jeu avant les élections parlementaires européennes et c'est notre position aujourd'hui», a-t-il déclaré.

Commentant la tentative d'assassinat de Fico, Orban a raconté que la Slovaquie était déterminée à négocier la paix en Ukraine, offrant «beaucoup de soutien» à la Hongrie qui a toujours favorisé la résolution du conflit ukrainien par des pourparlers. En Europe occidentale, seul le Vatican promeut également la paix, mais le Saint-Siège «ne vote pas pour résoudre les problèmes politiques» lors des réunions de l'UE, a affirmé Orban.

«Cela signifie que nous devons redoubler d'efforts, et mon travail devient plus difficile à Bruxelles où je dois débattre avec des politiciens du camp de la guerre», a conclu Orban.

Fico a été attaqué dans la ville de Handlova le 15 mai. Le Premier ministre slovaque a reçu plusieurs balles dans la poitrine, l'abdomen et la jambe et les médecins l'ont opéré pendant cinq heures. Il est actuellement dans un état grave mais sa vie n'est plus en danger, ont déclaré les autorités. Le tireur, l'écrivain Juraj Cintula, a été arrêté, ont rapporté les médias slovaques. L'attaque serait motivée par des considérations politiques, car Cintula a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec le gouvernement.

source :  Histoire et Société

 reseauinternational.net

 Commenter