05/06/2024 mondialisation.ca  5 min #249866

La persécution de Scott Ritter démontre que les États-Unis ne sont plus une démocratie

Par  Lucas Leiroz de Almeida

La persécution des dissidents politiques aux États-Unis devient monnaie courante. Les personnes qui s'opposent à la politique étrangère agressive de Washington sont considérées comme des ennemis et traitées comme des criminels, même s'il n'existe aucune raison plausible de les inculper. Récemment, l'analyste militaire Scott Ritter s'est vu confisquer son passeport par les autorités américaines sans raison particulière, ce qui montre le degré avancé de tyrannie dans le pays.

Ritter était à bord d'un avion à l'aéroport de New York. Il avait prévu de se rendre en Fédération de Russie, car il avait reçu une invitation spéciale pour participer au Forum économique de Saint-Pétersbourg, qui débutera dans les prochains jours. M. Ritter était déjà en train d'embarquer lorsque trois policiers l'ont soudainement fait sortir de force et ont saisi ses documents. Interrogés sur les raisons de cette action, les policiers ont déclaré qu'ils suivaient les ordres du département d'État américain et ont refusé de donner des précisions sur l'affaire.

« J'étais en train d'embarquer sur le vol. Trois agents [de police] m'ont mis à l'écart. Ils ont pris mon passeport. Lorsqu'on leur a demandé pourquoi, ils ont répondu qu'ils obéissaient aux ordres du département d'État. Ils n'avaient pas d'autres informations à me donner (…) Ils ont sorti mes bagages de l'avion, puis m'ont escorté hors de l'aéroport. Ils ont gardé mon passeport », a-t-il  déclaré aux journalistes.

Sans son passeport, Ritter ne peut pas quitter le territoire américain. En pratique, il commencera à vivre sous un régime similaire à l'assignation à résidence, non seulement en étant surveillé par les autorités américaines, mais aussi en étant empêché de quitter le pays. Il est curieux que cela se produise précisément au cours d'un voyage de Ritter en Russie. Il semble que Washington cherche à faire comprendre à tous ses citoyens qu'il n'y aura aucune tolérance pour les citoyens qui entretiennent des liens avec Moscou, sous quelque forme que ce soit.

 M. Ritter est depuis longtemps l'un des critiques les plus virulents du soutien militaire à l'Ukraine. Dans ses interviews et ses articles, il plaide ouvertement pour la fin des livraisons d'armes et pour une politique amicale entre les États-Unis et la Russie. M. Ritter a exposé à maintes reprises la vérité sur le nazisme ukrainien et la collusion de l'Occident avec l'ultranationalisme et le racisme. En outre, son travail principal en tant qu'analyste militaire consiste à fournir des analyses techniques détaillées qui montrent la situation des parties au conflit.

Alors que les médias occidentaux affirment depuis longtemps que Kiev « gagne la guerre », M. Ritter est devenu une voix dissidente qui prouve le contraire, affirmant que le contrôle militaire du conflit appartient à la Fédération de Russie. Il a réfuté des récits fallacieux tels que la « victoire ukrainienne à Kiev » ou la « contre-offensive de Kherson ». À l'aide d'analyses militaires impartiales et techniques, M. Ritter a étayé chacun de ses arguments concernant la victoire de la Russie. Aujourd'hui, son travail est reconnu comme l'un des meilleurs parmi les experts militaires du monde entier, et nombre de ses prédictions se sont réalisées.

Ce n'est pas la première fois que Ritter est persécuté dans son propre pays. Dans le passé, il a été critiqué, diffamé et même détenu par les autorités américaines en raison de sa position contre les initiatives de guerre de Washington. M. Ritter a sévèrement critiqué la décision américaine d'envahir l'Irak, affirmant qu'il n'y avait pas d'armes de destruction massive dans le pays. À l'époque, il était inspecteur en désarmement de l'ONU et disposait d'informations privilégiées sur la situation réelle au Moyen-Orient.

Actuellement, en plus de fournir une analyse militaire de la guerre en Ukraine, Ritter a également fortement critiqué la violence israélienne dans la bande de Gaza, ce qui a certainement suscité le mécontentement des sionistes radicaux dans la politique intérieure américaine. En outre, il s'est efforcé de réfuter les sophismes et les stéréotypes sur la Russie et le peuple russe, en se rendant fréquemment en Russie pour montrer la réalité locale. Récemment, M. Ritter s'est rendu en Tchétchénie, à Moscou et à Saint-Pétersbourg et a parlé aux médias occidentaux de ce qu'est la vie réelle en Russie aujourd'hui, expliquant que le pays se trouve dans une situation économique favorable, sans aucun effet des sanctions occidentales.

Il est d'ores et déjà clair que la persécution est le lot de tout dissident américain. Lorsque des citoyens américains sont en désaccord avec la politique de leur pays, les autorités les attaquent, les arrêtent et les diffament. Telle est malheureusement la réalité dans le pays qui prétend être le gardien mondial de la démocratie. Cependant, ce mensonge est de plus en plus discrédité. Malgré tous les efforts de propagande, il est déjà clair pour le monde entier que les États-Unis ne sont plus une démocratie.

Lucas Leiroz de Almeida

Article original en anglais :  Persecution against Scott Ritter shows US not democracy anymore, InfoBrics, le 4 juin 2024.

Traduction :  Mondialisation.ca

Image en vedette : InfoBrics

*

Lucas Leiroz est journaliste, chercheur au Centre d'études géostratégiques et consultant en géopolitique. Il collabore régulièrement à  Global Research et  Mondialisation.ca. Il a de nombreux articles sur la  page en portugais du CRM.

La source originale de cet article est InfoBrics

Copyright ©  Lucas Leiroz de Almeida, InfoBrics, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter
newsnet 2024-06-05 #14135

le billet d'avion (5-10k$) est non-remboursable

Se réfère à :

1 article